pinaWIM WENDERS et PINA BAUSCH étaient convenu de faire un film à partir de chorégarphies , non pas en vue de faire un hommage comme il est souvent dit à BAUSCH qui a marqué le XXe siecle en donnant une autre orientation à la danse, mais d'aider à mieux cerner les orientations imposées par cette créatrice pour s'exprimer pleinement dans ce quelle sait le mieux faire. En bon réalisateur de cinéma Wenders a chercher comment lui aussi sortir du simple documentaire pur, révèler ce qui pouvait échapper aux spectateurs. Quand il a trouvé la solution de la 3 D, malheureusement, PINA s' en est allé et il lui a fallu seul mener ce projet avec l'aide de son entourage. 

Le photographe réalisateur a ainsi visionné l'oeuvre de son amie danseuse chorégraphe en donnant à voir toutes les parties cachées. C'est au début des années 70 que PINA BAUSCH a décidée de rompre définitivement avec la danse traditionnelle. Son but, inventer une forme de danse théâtre ou plutôt un théâtre de danse avec une suite de scènes plus ou moins spectaculaires qui vont de petites rondes répétitives a des danses échevelées où le corps passe de l'immobilité à la cassure du buste dans tous les sens. Les sons accompagnent cette violence. Pour elle il est important que chacun(e) garde sa personnalité. Comme au théâtre, tout se déroule dans un monde clos. Robert WILSON, ce grand monsieur du théâtre, disait:" la plupart des écrivains de théâtre se servent de mots, mais le temps et l''espace peuvent très bien être décrits par le mouvement...La chose la plus importante au théâre c'est de prendre le temps de penser" PINA aurait pu rajouter et de voir aussi car ça donne du temps pour réflèchir . C'est un peu ce que l'on epprouve à travers ses chorégraphies.

PINA était de ces artistes créateurs solitaires comme Michel-ange. Elle s'est inspirée des divers endroits ou elle a séjournée pour restituer quelque chose qui faisait la particularité de chacun:

"le vrai théâtre nait comme la poésie,disait ARTAUD, mais par d'autres voies, d'une anarchie qui s'organise". On ne pourrait pas mieux dire de la Danse théâtre de PINA BAUSCH. "En quarante minutes de mouvements, cette petite bonne femme, en disait plus sur les relations hommes/femmes que toute l'histoire du cinéma! Ce fût pour moi un énorme coupde foudre artistique." -WIM WANDERS-

WIM explique que pour cet autre regard sur le travail de recherche permanent de PINA il fallait que lui aussi réussisse a filmer ce qui fait bouger chaque danseur, leur façon de s'attirer et de se repousser; c'est là que la 3 D a été d''un apport décisif et pleinement justifié.

"PINA" montre le travail parfois obscur de la chorégraphe en 1 h 40mn. Méme les décors ne parvenaient pas à mettre en relief ce qui ce passait sur toute la scene, devant derrière, sur les côtés... WIM semble avoir réussi. Comme dans les deux précèdents oeuvres, la solitude et l'imagination nous interpellent.

*

Helena vous livre sur son bog un commentaire qui peut vous aider à affiner votre avis

http://helenablue.hautefort.com/