ANDRE TECHINE a été suffisament récompensé pour l'ensemble de ses oeuvres et les comédiens eux mêmes ont suffisament dit qu'il était un directeur d'acteurs exceptionnel que quand il s'entoure de CAROLE BOUQUET et ANDRE DUSSOLIER on se dit que son dernier film ne peut pas être un rattage, même s'il sort en plein mois d'aout après avoir subi la critique de Cannes (quinzaine des réalisateurs 2011).

"IMPARDONNABLES" son dernier film lui a été proposé par un producteur qui lui a fait lire le roman de PHILIPPE DJIAN ( son livre "37,2 le matin" fait parti de ses rares romans porté à l'écran). Téchiné a procédé à plusieurs changements (VENISE  comme fond de décord, Judith au lieu de Françis pour la liaison amoureuse...).

Au départ le titre envisgé devait être "terminus des anges", au final on a opté pour "Impardonnables": "deux expériences inséparables" dit Téchiné.

Ce film porte la griffe de ce réalisateur-scénariste qui s'interesse à tous les problèmes de moeurs et à l'évolution de la société; Il reste là encore très méticuleux dans la mise en scène pour rendre un final embrouillé et oppressant pour le spectateur.

Ca reste un des rares films français sorti pendant l'été.

 Comme à son habitude, son film est romantique au début puis il se lance dans plusieurs histoires à la fois qui s'enmelent, se nouent à travers ce qui pourrait être un drame de famille: "j'aime raconter l'histoire de chacun des personnages qui sont la matière vivante du présent"

Il ne fera pas oublié ses précèdentes  oeuvres comme "les innocents"(I988),"ma saion préférée"(94) où plus récemment "les témoins"(2008) et le jeune public risque de trouver ça ennuyeux.

*