hors la loi

TAIKA WAITITI est un réalisateur Maori de Nouvelle Zélande. Il se définit lui même comme un réalisateur autodidacte qui aime mélanger les genres :"J'ai grandi à la périphérie du spectacle, très jeune j'ai écrit des sketches comiques. Personne ne voulait nous produire, nous avons donc, trés vite appris à faire tout par nous même....j'ai un bagage de peintre ce qui m'influence dans mes choix visuels. J'ai aussi fait pas mal de musique en étant plus jeune. Mes goûts sont éclectiques. Lorsque je travaille, les idées me viennent naturellement sans que je puisse identifier les origines; je me contente de mettre dans mes films ce qui me semble "cool"...J'essaie de choisir ce qui me parait le plus pertinent.

En vieillissant, j'ai ressenti le besoin d'aborder des sujets plus graves, mais l'humour reste un langage que je maitrise bien, ça revient naturellement. L'avantage c'est qu'on évite les recettes ou les clichés du cinéma occidental, en partageant une culture anglo saxone commune.

Pour "BOY" je trouvais intéressant de montrer le monde des adultes à travers les yeux des enfants. Ce décalage permet le traitement humoristique du sujet; c'est le meilleur moyen de faire partager les fantasmes de Boy....C'est du regard enfantin que vient l'aspect fragmenté de Boy dans la narration de l'histoire. Quand un enfant te raconte une histoire, il raconte toujours ce qui est le plus important à ses yeux, les détails viennent après. C'est ce qui permet de souligner que les gens que l'on croit le plus près de nous sont souvent des étrangers.... le jeune acteur (JAMES ROLLESTON) qui joue boy, je le trouvais innocent, matériel, intelligent avec assez d'expérience dans sa vie pour s'en sortir. Nous avons travaillé séquence par séquence, il connait le monde que je dépeins car nous avons eu le même lieu de vie. (c'est un jeune sportif qui aime jouer au Rugby). Le rôle de son petit frère est tenu par TE AHO EKESTONE-WHETIN; lui a le hobbie de la moto, de la chasse, de la pêche et du Rugby (quand il sera grand il rêve de ressembler à MC CAW des All blacks).

TAIKA WAITITI joue lui même le rôle du père de Boy: ALAMEIN (pendant la guerre les Maori avaient participés en Italie aux Combats et après la guerre ils avaient donné comme prénom à leurs enfants des hauts lieux de bataille)

"Nous avons tous la capacité d'être bon ou mauvais, tout ou n'importe quoi...Je n'aime pas l'idée de création des personnages pour le plaisir objectif de l'auditoire; je veux que les gens se reconnaissent dans les personnages, racontés de façon personnelle."

C'est un film court 1h 28 dans le quel le réalisateur l'a entrecoupé de dessins de bande dessinées sans casser le rythme de ce qui apparait comme une comédie entourée d'une atmosphère louffoque où la fantaisie colle à la réalité.

Boy est un enfant de 11 ans qui a été élevé par sa grand mère pendant que le père s'excerait à la cambriolle avant de finir en prison. L'histoire pour cet enfant commence en 1984 quand le père va , dit-on, revenir à la maison. Pour lui qui ne l'a pas connu c'est un héros extra trerrestre à qui il dira : "tu pourras être heureux ici. Nous grandirons ensemble", sauf que quand il le découvre à sa sortie de prison en compagnie de deux ex taulars, il ignore que ce père n'est revenu que pour mettre la main sur le magot d'un casse qu'il avait enterré quelque part avant d'être arrêté et rien d'autre. Alors qu'il pensait trouver le bonheur de la famille en grandissant, il se rend compte vite qu'il se sent comme un étranger dans un monde étranger, lui qui rêvait de devenir célebre comme son modéle MICHAEL JACKSON qui était pour lui une sorte de grand frère, découvre la culture des Samouraï, la bêtise et la tristesse, l'humiliation:

"Je voudrais que les gens disent après avoir vu BOY " je viens de regarder aller moi-même à travers tout ça" Dans mon film il me semble  que nous nous trouvons nous même en grandissant".

*