startrek 2Quand un réalisateur dispose de 185 millions $ on comprend qu'il ait envie de se servir de la 3 D et de la technologie l'IMAX pour faire son film. Il se trouve que les films de science- fiction se prètent bien à ça; de plus comme le dit J.J. ABRAMS :

"la science fiction permet aussi de se confronter à des problèmes réels, tels que la maladie, la famille, le racisme, la culpabilité tout en se sentant en sécurité... STAR TREK INTO DARKNES (star trek vers les ténèbres) raconte une histoire actuelle dans laquelle le spectateur peut se projeter même si elle a été écrite il y a 2 ans... Elle pose la question A qui peut-on faire confiance ? - Comment gère-t-on l'Hypermenace du terrorisme? - Assure-t-on les responsabilités des actions préventives dans le cadre de la guerre contre le terrorisme? -Notre moralité est-elle sauve?".

C'est un peu comme la suite de son précèdent film de 2009 mais qui peu être regardé aussi comme une entité nouvelle qui dépoussière la mythologie, même si on n'a pas vu la version originale de 1960 de GENE RODDENBERRY.

La 3 D permet de donner de la profondeur au décor des villes du futur telles LONDRES ET SANS FRANCISCO.

Dans ce film les deux personnages principaux KIRK (CHRIS PINE) et son second SPOCK (ZACHARY QUINTO) ont une amitié qui est beaucoup mieux mise en valeur que précédemment; spock apparaît plus humanisé. Du côté des méchant il y a celui qui est appelé JOHN HARRISSON (Le très Anglais BENEDICT GUNBERBATCH), un méchant de chez méchant qui a décidé de réduire à néant son ancienne base STARFLEET qui est l'organisation d'exploration spatiale de la terre ainsi que toute sa flotte; C'est un être redoutable car il est intelligent et tord mentalement ses adversaires, autant que féroce; doté d'une force physique hors du commun; il n'y a que le vaisseau USS ENTREPRISE qui lui résiste encore un peu. KIRK va entraîner SPOCK et tout son équipage dans une lutte sans merci en faisant des choix impossibles pour ce débarrasser de ce dangereux Terroriste alors même que la terre est confrontée à une guerre contre les KLINGONS; il va devoir sacrifier des membres de son équipage pendant cette chasse à l'homme et même son amour et aller dans sa traque jusque sur la planète Q0'NOS des KLINGONS.

Ajoutons que le général Marcus est bien interprété par (PETER WELLER)

Le scénario a été beaucoup plus soigné que précédemment sans que les actions en souffrent. de même pour les costumes, les décors et la mise en scène. Attendez vous dès le début a être projeté au coeur de l'action et en n'en plus pouvoir sortir. Lumières et couleurs garanties.

 C'est pas un film qui suscite grande réflexion à la sortie mais un sentiment d'avoir vécu un bon moment de cinéma en 3 D. Sa sortie a été retardée d'un an.

j. J ABRAMS est né en 66 à New-York et a débuté sa carrière au cinéma à 16 ans. Son réalisateur modèle a été STEVEN  SPIELBERG mais s'est aussi interessé à la musique de film. "Mission impossible 3" a fait de lui un réalisateur recherché pour les films de science- fiction et pour les films d'actions alors qu'au départ il pensait se spécialiser dans les films de monstres.

C'est un film qui devrait attirer les ados tout l'été ainsi que les amateurs de science-fiction.

 Durée du Film: 2h 10;

*