WAR Z PITT

C'est vrai que l'été quand beaucoup sont en vacances; ceux qui restent ont tendance à se comporter comme des zombies en l'abscence de leur famille. Est- ce pour cette raison qu'après avoir dévoré, tout cru, le livre de MAX BROOKS, BRAD PITT a racheté les droits avec sa société de production PLAN B pour en faire l'adaptation au cinéma, moyennant un petit budget de 200 millions de $ (3 D exige)?

Il ne s'attendait sans doute pas à autant de complications pour la réalisation finale (changement de scénariste, ajout de nouvelles scènes, saisie d'armes illégales par les autorités Hongroises, ...) qui ont retardé la sortie du film, initialement prévue pour les fêtes de fin d'année 2012, sans parler des coûts pour les cascades des véhicules de toutes sortes qui devaient se faire par ordinateur (80% des 150 Véhicules sont partis à la casse dont la grosse familiale de Brad). Ajoutez encore un milliers de figurants (700 rien que pour les scènes d'émeutes en centre ville) et vous avez là toute raison de croire que Brad a tenu à se faire toutes les cascades dans son rôle de sauveur du monde employé par les Nations unies (Il a 90 jours pour éviter la destruction massive de l'Amérique) afin de limiter les dégâts.

Le problème avec ce genre de film à grand spectacle c'est que quand le scénario se réduit à un ou deux feuillets ça veut dire que tout va reposer sur l'improvisation des acteurs, et même quand on est un bon qui a du métier comme notre brave PITT, au bout d'un moment ça fatigue de parcourir le monde pour rester l'unique sauveur... et le spectateur aussi. Heureusement que les zombies sont là pour nous faire rigoler. Faut encore dire que la costumière n'y est pas allé de main morte dans le prêt à porter des zombies. Chacun a reçue un vêtement en fonction de son degré d'infection car les humains infectés ont tendance à se métamorphoser en fonction de la progression de la maladie mortelle.

La production a insisté pour trouver des jeunes comédiennes qui soient crédibles avec l'age des enfants de Brad et de son épouse MIREILLE ENOS (Karen Lane): "elle arrive à exprimer l'amour d'une mère et à se transformer si nécessaire en féroce lionne pour protéger ses petits" (B.).

Question créatures sanguinaire on est servi surtout quelles ont la fâcheuse tendance de vivre en collectivité. Aussi quand elles deviennent porteuses de virus, ces peties bêtes se transforment en redoutables virus et parasites qui viennent à bout des armées et des gouvernements; seul un divin sauveur peut en venir à bout de ces intelligences destructives qui lorsqu'elles ont mordus un être humain le transforme vite en zombie dangereux pour lui même, sa famille et son entourage immédiat. C'est là que les soldats vont devoir se montrer héroïques et faire le ménage ( C'est le cascadeur  et consultant technique JOE FORNWORTH qui a été chargé de formé aux techniques de combat les acteurs comme JOHN BADJE (qui dirige une base de Corée du Nord) ou DANIELLA KERTESZ (lieutenant de l' ISAHAT Israélien) ainsi que les figurants soldats: "Quand on est acteur, il faut faire preuve en toute circonstance de bon sens et de rythme en se montrant réactif"( B.P).

A quoi, me dira-t-on, peut on reconnaître un vrai zombie? A sa façon de se déplacer dans la rue: si ils ou elles ne sont pas dérangés dans leur déplacement quotidien, ils avancent lentement, si par contre ils se sentent menacées alors qu'ils sont porteur du virus, ils deviennent très véloces et particulièrement agressifs; le bruit et l'odeur du sang les attirent dans leur chasse aux proies et ils foncent toutes dents dehors en faisant un carnage après avoir semé la panique

Comme il faut quand même pas vous pourrir vos vacances, après avoir bien bourlingué dans pleins de pays à pieds, en bateau et en hélicoptère (qui a dit que ça coutait cher?) à la recherche du premier infecté venu, tout finira par rentrer dans l'ordre. Merci super Brad!.

Les décors ont été particulièrement soignés pour la 3 D, avec pleins d'effets spéciaux pour vous en mettre plein la vue. Ici le mot "Action" n'est pas lancé à la légère. Dès la première minute, jusqu'à plus faim, il n'y aura pas d'entracte (pensez avant à faire le plein de Pop corn surtout si vous avez tendance à sursauter à la moindre frayeur).

Ps: la production se réserve le droit de donner suite et même d'en faire un jeu vidéo si les caisses sont pleines.

Durée du film 1h 56.

WAR Z