poelvoorde

Habituellement je ne suis pas très fans des exploits  humoristiques de BENOIT POELVOORDE mais là il semble que la réalisatrice FABIENNE GODET lui ait donné un rôle plus sérieux pour dévoiler ses qualités d'acteur et d'homme qui ne laisse pas insensible avec ARIANE LABED pour lui donner la réplique. Les dialogues pourtant ne sont pas ce qui est dans ce film le plus important même si le scénario a été co-écrit par CLAIRE MERCIER, FRANC VASSAL et la réalisatrice qui ont dû inventer des séquences pendant le tournage: "Mon rêve serait de faire un film quasi muet qui ne passe que par les visages, les regards, les gestes"(F.G).

Autre particularité de cette jeune réalisatrice la Musique et la peinture . Elle s'inspire pour ses films d'oeuvres musicales et picturales. Dans "une place sur terre"c'était le tableau de MUNCH "le CRI" "Ce tableau m'a habité tout au long de l'écriture de ce film. De quoi se protège cet homme que l'on voit sur ce tableau? Du monde extérieur ou de ses propres démons? Munch ne montre pas, il exprime, c'est le fil que j'ai essayé de suivre". Côté musique, la première séquence s'ouvre sur l'Opus n°10 12 de CHOPIN.

Après son premier long métrage ("Sauf le respect que je vous dois" 2005), Fabienne s'était consacré au film documentaire ("Ne me libérez pas, je m'en charge"2008 sur MICHELVAUJOUR, un braqueur qui avait fait 27 ans de prison et 5 tentatives d'évasion). Cela a été une expérience utile: "Je souhaitais éviter dans "une place sur terre"" la rigidité de la fiction; cette envie tenait en grande partie de mon expérience du documentaire...je souhaitais que chaque personnage ait son univers musical et que ces univers s'entrechoquent parfois. Je tenais aussi à l'idée du collage musical".

Antoine (Benoit P) est un reporter photographe: " j'ai été photographe pendant deux ans mais j'étais très mauvais! épouvantablement prétentieux! j'ai revu mes photos récemment. Elles n'ont aucune énergie ,Rien!" (B P). La réalisatrice qui voulait inclure des photos a fait appel à un Professionnel de la photo qui expose actuellement dans plusieurs villes avec des photos qui traduisent le monde de façon crue: MICHAEL ACKERMAN (né en 1967). les photos ajoutent, outre leur beauté, de la poésie dans les images qui reflètent assez bien  cet Antoine qui pourtant ne prend pas beaucoup de choses au sérieux (ça permet aussi à POELVOORDE d'en faire des tonnes comme quand il raconte avec cynisme à sa fille sa version perso de Cendrillon. Avec ARIANE, qui tient le rôle d'une femme idéaliste suicidaire, le photographe, désabusé, éprouve une émotion sincère pour qu'elle retrouve l'envie de vivre et retrouver par là même, pour lui aussi, une existence nouvelle. Là, il semble qu'il tire profit de son expérience avec l'alcool et la dépression : "J'avais perdu le sens de la réalité et bien failli déconnecter. Ma femme, ma famille et mes amis m'ont permis de retrouver la base après ma période de flottement; j'avais 40 ans et je venais de faire un film très populaire "podium").

 Enfin on retrouve ce cinéma Français qui sort de sa torpeur estivale. Fabienne GODET apporte une touche personnelle en ne cédant pas au formalisme du genre en incluant l'art à l'amour et à la tragédie du suicide qui occupe trop souvent les faits divers. c'est pas une histoire passe- partout et on comprend qu'il ait fallu beaucoup de tenacité pour trouver le fnancement.

Durée du Film 1h 40

 

benoit

*