La-Vie-d-Adele-a-

Il est exceptionnel que le jury du festival de Cannes attribue la palme d'or à un réalisateur et aux 2 actrices principales de son film; c'était sans doute nécessaire pour avoir cette unanimité. Certains disent il faut faire l'impasse sur les critiques faites par les techniciens et les 2 actrices sur le tournage qui a duré 5 mois au lieu des deux prévus au départ et ne juger que le résultat final. Je ne pense pas que cela soit rendre service à ce réalisateur qu'est ABDLLATIF KECHICHE qui en est à sa 5ième réalisation avec les deux précédents " l'Esquive" (2001) et " la graine de mulet" (2004) récompensés comme meilleurs scénario.

C'est dommage que plutôt de faire amende honorable il persiste , à travers ses déclarations aux média, à faire semblant d'être la victime et qu'on le traite à tord, de réalisateur "Tyran". kechiche a le caractère d'un homme imbue de sa personne, qui se croit tout permis sous prétexte qu'il est un réalisateur dont le talent a été reconnu. Ce n'est pas salir son talent que de dire que pendant 5 mois il a été odieux avec les techniciens et les intermitemps du spectacle stagiaires, en apparaissant aussi comme quelqu'un qui improvise beaucoup sous prétexte qu'il veut exploser les codes du cinéma Français. Parfois ses improvisations prennent beaucoup de temps (d'où les 5 mois de tournages au lieu de 2 avec, bien sur, le refus de payer en heures sup' les dépassements et avec des exigences comme envoyer un technicien acheter une montre pour tourner une scène et quand la montre arrive dire qu'il a changé d'avis et que l'acteur tournera sans montre!, ou bien faire asseoir à une table les comédiens en leur disant de rester-là pendant qu'il réfléchit à la scène à tourner et faire attendre des heures que Monsieur se décide. Côté des deux comédiennes principales, Il y a de quoi rester perplexes quand on sait que les scènes de sexe ont pris 10 jours de tournages pour soit disant soigner l'"esthétique" en demandant que l'on répète plusieurs fois les scènes de coups avec des :"frappes-la encore" et quand une finie par pleurer lui interdire de se moucher en disant à l'autre "lèche sa morve"! où  est l'esthétique là dedans? ça ressemble plus à du porno en gros plans. Tout ça sous prétexte qu'on veut favoriser le réel et faire la fusion avec la fiction! (Au final il a retenu 6 longues minutes d'activité sexuelle sous des éclairages rutilants pour que le voyeur n'en perde pas une seconde,  en disant que c'était sa façon à lui pour que les deux actrices donnent dans "la réalité intuitive" et sa façon à lui d'aller vers les actrices). Quand on sait qu'il prépare pour son futur film la BIOPIC d'une prostituée qui en son temps avait défrayée les chroniques en montrant pour la première fois une femme blanche qui faisait l'amour avec un noir, on se dit qu'avec la vie d'Adèle on pas pas encore tout vu du côté artistique singulier de KECHICHE. 

abdel

Il a changé le titre du film, en effaçant tout ce qui aurait pu rappeler la Bd de JULIE MAROH car dit-il son but n'était pas de traiter de l'homosexualité féminine mais de raconter une histoire d'amour. Pour lui la vie d'ADELE qui est aussi le prénom de l'actrice ADELE EXARCHOPOULOS dont c'était le premier grand film dans le rôle d'une ado qui se cherche car, pour lui, c'était bien aussi la vie de cette jeune actrice dont il fallait parler, accompagnée par LEA SEYDOUX actrice au talent confirmée qui joue une femme qui s'assume et qui accepte les vicissitudes de la vie homosexuelle. Jusqu'à ce qu'elle critique la façon dont il les a traitée, Lea était pour KECHICHE une actrice qui avait une belle façon de bouger son corps et de manger:" la bouche est un élément très important pour ce film ... Adèle c'est "la justice" en arabe."

Dans "le journal du dimanche" Adèle essaie de déculpabiliser le réalisateur extraits: "Abel, il a une passion dévorante, débordante. Il travaillait tout le temps. Bien sur qu'il est difficile à suivre..... C'est une proie facile. Il est dur, il a une mauvaise réputation....oui, ses méthodes donnent des résultats et ce n'est pas de la torture. Faut pas exagerer....Abdel il a son honneur, c'est un homme, un père de famille, un réalisateur.....Il cherche tellement quelque chose qui est au fond de votre âme que tu as peur de le décevoir...Il est fier....Il est torturé. Les grands réalisateurs sont comme ça."

je ne reprend pas mon commentaire sur la Bd "le Bleu est une couleur chaude" que vous pouvez retrouver à la date du 25 mai 2013, mais disons que je comprend la frustration de Julie MAROH de n'avoir pas même été citée par le réalisateur le soir des récompenses qui d'ailleurs s'est aussi abstenue de mentionner que son scénario avait été co-écrit avec GHALIA LACROIX (comme pour ses précédents films) ce qui en dit long sur ce bonhomme qui se comporte comme si lui seul comptait.

 Oûtre une longueur: 3 h nullement nécessaires sous prétexte qu'il a voulu rassembler les deux parties qui devaient, au départ, être vues séparément (A présent, comme il est peut probable qu'il réussisse à se réconcillier avec les 2 actrices on laisse entendre qu'avec les nombreuses scènes qu'il n'a pas utilisé pour son film on va pouvoir en faire une 3 ième partie en Vidéo) les qualitées de ce film existent. La diffusion risque cependant d'être moins massive que prévue à cause de l'interdiction au moins de 12 ans en France et celle de l'Amérique aux moins de 16 ans. Comme ce film n'a coûté que 4 millions d'euros, les producteurs ne devraient pas avoir grand mal à réaliser des bénéfices.

Espérons pour finir que ce réalisateur comprendra que le cinéma est un travail collectif qui exige d'avoir du respect pour celles et ceux qui tournent avec lui.

Durée du Film 2h 59

la vie d'adele