states-of-grace-photo-1

 

Il y a comme ça des premiers films qui donnent à penser que la découverte est intéressante pour la suite. DESTIN CRETTON est un jeune américain originaire de l'île de Maui (Archipel d'Hawaïi)qui se lance dans la réalisation de longs métrages après avoir rencontré du succès pour son court métrage "SHORT TERM" (2008)dont il a décidé d'en faire une histoire complète.

davidcretton

C'est à l'Université en regardant, en cours de cinéma, un film de LARS VON TRIER "Breaking the Waves" qu'il s'est intéressé à la réalisation de films. Mais, comme il faut aussi trouver le moyens de pas crever de faim, il s'est d'abord tourné vers le métier d'éducateur dans un centre pour ados en difficulté en pensant qu'il allait changer le monde. Se confronter à des jeunes que la famille a larguée avec pertes et fracas et qui n'ont trouvés que ce centre comme dernier refuge,n'est pas une mince affaire, surtout que comme le dit CRETTON "ces ados, pour la plus part, ne sont pas des monstres,ils sont intelligents, vifs; une fois les liens noués, la confiance instaurée, c'est plus facile. J'étais admiratif de leur courage, en dépit d'évènements tragiques ils restent des êtres éveillés,amusés, blagueurs; la vie ne les a pas bouffés, il y a encore une part de légèreté en eux".

 

STates pho

 

 Une fois en tête l'idée de son premier long métrage avec quelques références, il a d'abord échangé avec ces jeunes sur ce passage dans la vie, puis il s'est lancé dans le scénario:"Dans toutes les histoires que j'avais vécu en tant qu'éducateur il y avait des moments tragiques et des moments de vie légers, parfois même drôles. Je voulais rester fidèle à cette complexité, ne pas m'abimer dans le manichéisme ou l'outrance. Si j'avais organisé ce film en alignant les scènes violentes, ça aurait été rébarbatif et pas du tout authentique. Je voulais insuffler la vie, des moments de relâchements. Les ados souffrent mais on les voit communiquer, partager, aimer. Ils connaissent pas l'égoisme, ils vont vers les autres. Comme partout, il y a des hauts et des bas mais c'est jamais tiède.Il y a beaucoup de larmes et d'éclats et de sexe".

 

states-of-grace-photo 2

 

Cretton avant ce film avait tourné des documentaires pour la télévision (HBO et Discovery Chanel); ça lui a servit pour son film; il s'est servi de la vie des ces ados au plus juste, il n'y a pas d'improvisation tout a été scénarisé en s'inspirant du travail de documentariste de STEVE JAMES. Il y a dans le personnage de Grace (BRIE LARSON)beaucoup de lui. Il fait passer GRACE par tous les états à partir de petits rien parfois, le regard de l'autre, une blague; elle répond toujours présent avec gentillesse et pas en donneuse de leçons, ou fait façe aux coups durs en essayant de dédramatiser, mais il lui arrive aussi d'être déstabilisée lorsque une ado tourmentée et incontrolable, depuis qu'elle à été martyrisée par son père, réveille en elle sa propre adolescence.

Pendant mon activité professionnelle j'ai été amené à rencontrer beaucoup de ces "Educateurs (trices) Spécialisés" qui étaient devenus des amis. C'est bien que de temps en temps le cinéma les mette en lumière pour le travail courageux qu'ils réalisent avec les ados.

 

STategra

 

"states of grace" fait partie du cinéma indépendant américain qui montre, une fois de plus, qu'avec des idées et peu de moyens ont arrive à faire des pépites de cinéma qui lancent une carrière prométeuse.

Durée du film 1h 36

 

statbougies

 

*