gondry_home_pad

Pas question pour le premier mai de vous imposer un commentaire sur le dernier SPIDERMAN qui a coûté 200 millions de Dollars pour les effets spéciaux, même si certains sont spectaculaires en 3 D. Pas question non plus d'aller se morfondre avec "JOE" qui remet en selle NICOLAS CAGE avec un prometteur TYE SHERIDAN (sauf pour ceux qui aiment l'alcool, les arbres et la violence et le sang). Pas question non plus de culpabiliser avec ce qui a été  le re-début de l'engrenage antisémite parisien alors que l'on connaît la vérité sur ce gangs des barbares quoi qu'en dise le titre "24 jours:la vérité sur la mort d'ILANN HALIMI" et que cette alerte 2006 n'a pas suffit à rendre la France moins raciste.

 

4405464_3_5812_une-image-de-conversation-animee-

 

Voila pourquoi en guise de Muguet, je suis allé vous cueillir de derrière les fagots un film d'une totale créativité qui est aussi une façon de rendre hommage à EMILE COHL ce pionnier du cinéma français et l'inventeur du film d'animation. Cohl était né en 1857 à Paris, il avait d'abord fait carrière comme caricaturiste de presse puis photographe avant de se lancer dans le cinéma à 50 ans et de réaliser son premier film l'année suivante : "le cauchemar du Fantoche" (1908). Il en réalisera 300 avant de décéder en 1938 à 81 ans.Il travaillait ses films photomontages, image par image, qui duraient 1 mn 40", ce qui nécessitait 36 mètres de pellicules (il redessinait le fond du décor à chaque dessin avec l'évolution des gestes du personnage).

 

COHL

michel_gondry_

Aujourd'hui, MICHEL GONDRY est un réalisateur français hors norme d'un cinéma expérimental. Il est producteur, dessinateur et cinéaste de documentaires et de films de fiction. Il n'a jamais fait de traditionnels films d'animation mais a souvent travaillé dans les animations de films, la décoration de séries animée et de clips. Avec son dernier film, que certain qualifient à tord de "documentaire", l'artiste complet qu'il est va se confronter à un grand intellectuel sur le mouvement des idées qui explique comment on appréhende le monde par le langage et les différents épisodes de la vie humaine. Sujet au combien ardu, surtout quand le professeur est l'Américain NOAM CHOMSKY Théoricien de la comédie du langage, linguiste et  philosophe qui, à 85 ans, reste un militant (un peu anar; il a milité, en son temps, contre la guerre du Vietnam, et aujourd'hui il reste très critique sur l'impérialisme américain). C'est un des derniers penseurs du 20 ième siècle qui ne parle pas pour ne rien dire et qui a été beaucoup sollicité par les médias sur un peu tous les sujets. Pendant les 88 minutes qu'a durée cette rencontre fortuite, on voit l'intellectuel se décontracter et ne pas se braquer quand il sent que celui qui le questionne crayonne des dessins bizarres alors qu'il parle du concept complexe de la grammaire générative qu'il a fondé (c'est un défenseur inflexible de la liberté d'expression).

 

gondrychom

 

Face à ce savant, Gondry à l'idée géniale de traduire très simplement en dessins ce que lui inspire les paroles (en américain). A d'autres moments, il n'hésitera pas à faire des collages photo et même parfois à - carrément - dessiner sur la pellicule (il film au format 4/3 et 16/9 ième). Au final, ce qui pour certains peut paraître un discours abstrait de savant (Chomsky est un ancien professeur de linguistique du Massachusett institut de technologie) sera traduit de la meilleure des façons par GONDRY qui n'hésite pas aussi à sortir des propos tenus pour montrer aussi qu'il ne faut pas toujours se prendre au sérieux et ne pas s'effacer devant plus intelligent que soi; une façon de rappeler qu'on n'est pas là pour entendre une discours ou un sermon.

 

chomsky_2

 

Chomsky semble avoir été séduit par le résultat du travail du Français car lui, qui ne regarde jamais les films dans lesquels on le voit intervenir, s'est fait projeter, plusieurs fois, cette Conversation animée:"La nuit dernière je regardais le film une nouvelle fois et j'ai été submergé par le talent, la délicatesse, la sensibilité et l'effort de compréhension plus encore que je ne l'avais été la première fois. Le dessin des deux personnages - Carol et moi - marchant à travers la fôret animé est  accroché dans ma chambre." CHOMSKY.

L'autre philosophe linguiste qu'était GRAMSCI rappelait que "la grammaire normative est un acte politique qui réclame un énorme travail de patience car ce n'est pas seulement la technique de la langue".

 

gondry_home_pad

 

Le seul petit défaut qu'on peut trouver à ce film c'est qu'il a tellement ramassé le flot de paroles, sans aucun temps mort, qu'on a du mal à ne pas louper des passages d'autant que pas tout le monde comme GONDRY s'en sort avec l'américain (même si c'est sous-titré en Français), même si parfois il revient en arrière; à moins qu'avec cette façon de procéder il ait voulu que le spectateur ait une complète version animée de ce que pense le réalisateur pendant cette rencontre: "en regardant un film sur un documentaire le public pense regarder la réalité alors qu'il assiste seulement au choix du réalisateur". Dans les interview traditionnels les deux parties échangent des idées en direct, ce n'est pas le cas ici; il y a deux monologues séparés pour nous donner à comprendre la même chose, ce qui est une façon astucieuse d'être compris par tout le monde: les intellos et les gens simples qui s'intellectualise par l'animation.

C'est sans aucun doute un film qu'il faudra se procurer en DVD après l'avoir vu pour se le repasser plusieurs fois afin de tout comprendre(C'est pas parce que les plus chanceux ne travaillent pas le premier mai, qu'il ne faut pas faire travailler sa cervelle).

"Le monde est petit parce qu'on ne le partage pas "   -GONDRY-

Durée du film : 1 h 25

 

GONDRYCOM 1 HAPPY