lassoupi

 

BENJAMIN GUEDJ avait jusque - là écrit avec d'autres, mais pour son premier film, il voulait écrire seul le scénario. Le plus simple dans ce cas c'était de mettre un peu de soi dans son personnage. On lui a facilité les choses en lui donnant à lire un roman de ROMAIN MONNERY:"Libre, seul et assoupi" (2010). Benjamin et Romain font tous deux parti de cette génération des "précaires" qui, après des études et bardés de diplômes, se retrouvent avec des petits emplois précaires mal payés à devoir continuer de vivre chez les parents: "viser un emploi à la sortie de l'école, aujourd'hui, autant sauter d'un avion sans parachute" Comme dit Romain; ce à quoi Benjamin ajoute: "A la limite si vous voulez gagner de l'argent, autant aller dans un super-marcher; prenez un chien et faites la manche!". Voilà pour le contexte de ce film jeune, léger, drôle et poétique sur une tranche de ce qu'est la vie ajourd'hui pour beaucoup de jeunes.

 

libre-et-assoupi

 

Guedj avait une idée précise sur sa façon de tourner: faire de longs plans-séquences qui donnent le temps aux acteurs d'exister et de se mouvoir, ce qui exige un rythme lent et des dialogues particulièrement soignés, façon BERTRAND BLIER qui faisait des films "d'action- verbale": "J'aime quand c'est  la caméra qui va vers les comédiens". Etant un passionné de Musique, GUEDJ a confié la musique du film au compositeur MATHIEU LAMBOLEY.

 

-baptiste-lecaplain

 

Bien qu'il y ait trois personnages principaux, au final, ils forment une seule et même personne et pas seulement parce qu'ils vivent en colloc'. SEBASTIEN (BAPTISTE LECAPLAIN) , le héros ?, se fait virer de la maison de ses parents parce que il ne semble pas tout faire pour trouver du boulot, il a bac + 10 en poche, il aime le travail quand on ne le force pas à travailler car il préfère la théorie à la pratique; il ne cherche pas à profiter de sa vie, il veut seulement rêver. Et il se retrouve forcement à contre courant des moeurs de la société. C'est un jeune juste un peu subversif sur les bords qui ne fait pas de politique. Cela dit, en colloc,il ne refuse pas les travaux ménager ou aller faire les courses. A la limite, dans une autre vie il se verrait bien devenir l'homme au foyer qui s'occupe de son enfant ( c'est son côté féminin). Il incarne le "Présent".

 

libre-et-assoupi slip

 

BRUNO (PHELIX MOATI) c'est le colloc qui fait tous les boulots de merde qui se présentent qui se laisse submerger par sa propre compréhension du monde, il s'émerveille de tout et se laisse entraîner dans des paris fous comme visiter un musée en slip :"Je suis un slipiste". C'est le jeune naïf et poète qui se laisse entraîner par son copain dans des réflexions absurdes.

ANNA (CHARLOTTELE BON) c'est la nana jolie mais qui veut toujours avoir le dernier mot sur tout et qui se mêle de tout. Elle tient son journal intime et est amoureuse de SEB qui ne semble pas partager, alors qu'elle ignore Bruno qui lui l'aime. Elle incarne le futur, la femme rigide ancrée dans la réalité.(C'est une fille de l'exterieur qui va venir bousculer ses certitudes VALENTTINE CAILLOUX (SULIANE BRAHIM).

 

-denis-podalydes

 

Autre second rôle toujours excellent dans tout ce qu'il entreprend RICHARD (DENIS PODALYDES).

LIBRE, seul, et ASSOUPI ça n'a malheureusement qu'un temps, et encore pas tout le monde à cette possibilité de prendre son temps, la cruelle réalité finit toujours par vous rattraper....  il arrive un moment où il faut, hélas, rentrer dans le rang, dans le moule de cette société et retrouver sa cage comme l'Ours (vous comprendrez en regardant le film).

Un bon film familial pour se remettre en jambe après le 1er Mai; prenez le temps d'aller le voir.

Durée du film: 1 h 33

 

libre-et-assoupi fem

 

*