SAMBA2

 

Quand on a réalisé un film qui a fait des millions d'entrées et autant de gens contents de l'avoir vu, on ne devient pas pour autant des réalisateurs " intouchables" ; on est plutôt attendu au tournant. "SAMBA" est leurs cinquième long métrage. Là où il faut déjà les féliciter c'est de ne pas avoir cherché le sujet facile, la comédie-farce pour faire rire le plus grand nombre. Ils ont osés reprendre une idée d'avant  "intouchables" qui tenait en une dizaine de pages sur les travailleurs invisibles d'aujourd'hui dans leur décor et ce qui fait leur quotidien en France, avec une volonté affichée de ne pas aborder le côté politique du sujet mais de faire découvrir des personnages et leurs quotidien qui n'est souvent connu que lors de débat public ou par des documentaires des média lors de faits divers événementiel.

 

TOURNAGE

 "L'idée de départ était de faire un film sur le Burn-out au travail, un film vraiment différent avec des acteurs tenant des rôles pour lesquels on a pas l'habitude de les voir. Le principe était comment changer en restant nous même?"

Pour se sécuriser, ils ont repris la trame du livre de DELPHINE COULIN :"SAMBA POUR LA FRANCE" (2011 Le Seuil) et confiés l'écriture du scénario à DEPHINE et MURIEL COULIN, en veillant cependant que les scènes trop sombres du livre ne viennent pas dramatiser ce qui doit rester une Comédie. Autre mesure préventive: un CASTING de comédiens capables de s'impliquer dans le rôle du personnage qu'ils incarnent:

OMAR SY

OMAR SY est Samba le malien qui depuis 10 ans fait toute sortes de petits boulots pour survivre en attendant de pouvoir décrocher un titre de séjour qui fera de lui un "travailleur régulier" et plus un "Sans papier". TAHAR RAHIM est Wilson le travailleur brésilien. CHARLOTTE GAINSBOURG incarne le cadre supérieur victime du Burn-Out qui essaie de se ressourcer en faisant du bénévolat dans une association. IZA HIGELIN autre membre de l'association qui a déjà milité pour de vrai dans une association et un non professionnel YOUGAR FALL qui tient le rôle de l'oncle de samba et qui a passé des années à travailler en cuisine ; il est aussi vrai que nature: " Avec l'intensité de ce personnage et sa présence, on s'est sourcé de la réalité sur le plateau". 

 

SAMBELLE

 

Avec tous ces ingrédients de qualité il ne restait plus à OLIVIER NAKACHE et ERIC TOLEDANO, les réalisateurs, à montrer qu'ils ont aussi l'art de la mise en scène pour tenir le spectateur jusqu'à la fin du film : "Nous voulions mettre en scène un vrai couple de cinéma, ce que nous n'avions pas fait jusque -là". Dans leur précédent film, ils s'étaient attachés à rapprocher deux personnes de classes différentes qui allaient s'entraider pour rendre leur vie plus facile. Dans samba, la différence de classe et de culture sont toujours-là avec Alice cadre sup et Samba le manoeuvre sans papier, mais les rôles sont inversés; c'est la riche qui apporte son aide et son expérience et qui se met au niveau de celui qui va devenir son protéger sans suivre les recommandations de sa camarade de travail qui lui recommande de "garder une certaine distance", en essayant ensemble de se sortir de l'impasse dans laquelle ils se trouvent et qui sait trouver une nouvelle sorte de bonheur?

 

CAFE SAMBA

 

Est-ce qu'on peut décider de ce qui va nous arriver? Peut-on mettre à mal l'absurdité d'un système? C'est aussi les dessous de ce film qui trempent dans la vie du travail contemporain: "notre film n'est pas un tract mais simplement un témoignage, une photographie...C'est à la fois une comédie sociale et romantique". Le résultat est qu'il fait réfléchir suffisamment tout en étant distrayant comme peu l'être une bonne comédie. Il ne s'agit en rien d'une leçon de morale politique mais un devoir d'éthique. " La Morale est dans la recherche des conditions du processus de liberté avec une graduation des buts à atteindre pour moraliser la société" disait un philosophe; nul doute que "SAMBA" apportera sa petite pierre à l'édifice.

Comme dit l'oncle de Samba: "j'ai envie d'y croire, moi".

 

SAMBA

 

Durée du Film  1h 58.

*