abeilles 

LES MERVEILLES:

Attention c'est pas un film classique qui rentre dans le cinéma de divertissement pour couples frustrés comme les "Cinquante nuances de Grey" dont on nous rabat les oreilles depuis des semaines pour sa teneur sexuelle sado-maso qui, parait-il, répond aux fantasmes des femmes soumises qui sont en manque d'amour et qui ont déjà dévorées le livre à plusieurs millions d'exemplaires, sauf que le livre papier est quelque chose que l'on savoure seule à la lumière d'une liseuse alors que le film se pratique en collectif avec des spectateurs qui ne partagent pas forcement ce qui leur sert d'excuse dans le noir....

 

monicabeille

 

 

alice R

"Les merveilles" et un film fait par des femmes avec en tête la jeune réalisatrice Italienne ALICE ROLRWACHER dont c'est le deuxième film (après "Corps céleste" 2011) qui a obtenu le Grand prix du JURY de CANNES; Grand prix qui a pour habitude de venir récompenser une oeuvre réalisée sans concession sur la forme comme sur le fond. cela dit, ce n'est pas le film de la merveille des merveilles comme tendrait à le faire croire son titre, son intérêt est ailleurs. C'est un mixage de réalité et de fiction où sont actualisés le rapport "Sujet/Histoire" afin que s'articule dans la tête des spectateurs - au plan symbolique - le général et le particulier, tout en préservant sa liberté de jugement. En revenant vers sa Ombrie natale, Alice n'a rien voulu oublier d'hier tout en allant dans le présent qui laisse augurer d'un prochain lendemain possible. La poésie qui s'incruste dans les images n'est pas l'expression de pensées, de sentiments, d'état d'eprit, mais un langage nouveau, différent de ce que donne à voir le cinéma traditionnel d'aujourd'hui pour correspondre à une nouvelle sensibilité et redevenir d'une simplicité naturelle à partir d'un mot, un geste, une forme, un son, une voix, un cri ou un souffle. Pour ce père de famille apiculteur le but principal est son existence avec les abeilles.Il est une base de départ pas de retour car il n'est pas possible, à présent, de revenir vers quoi que ce soit. Ce film constitue un chant humain qui continue d'être si nous avons garder en nous cette faculté d'irrespect pour donner un autre sens à la vie.

 

4573244famille abeille

 

Certains le trouveront joyeusement mélancolique, d'autre profondément ennuyeux selon son évolution dans la durée. On passe de l'utopie à la marchandisation de la télé réalité. A la sortie on s'interroge sur le sens de la vie, quand on est partagé entre l'individualisme, le profit ou une solitude âpre et miséreuse. Peut-on se contenter d'être simplement hostile à la société dans laquelle il nous est donné de vivre ou devons nous agir pour une autre conception du monde?

 

betonniere

 

Ce film n'est pas une chronique familiale; elle est entièrement centré sur les enfants, grands et petits, sur leur place au sein de la famille car c'est d'eux dont dépend l'avenir, c'est eux qui, comme le jeune délinquant, sont en "réinsertion" pour une vie nouvelle. Le fait que l'on entend parler en plusieurs langues différentes vise sans doute à faire comprendre que même si c'est un film Italien, rien dans ce film ne se limite à l'Italie seule. Ça n'a rien d'un film régionaliste. Comme le dit le père:"certaines choses ne peuvent pas s'acheter". Les filles voudraient bien pouvoir participer au tournage du jeu télévisé sur "le village des merveilles" que le père trouve mauvais et stupide car il symbolise à ses yeux tout ce qu'il déteste dans cette société de consommation. Avec sa femme institutrice, ils ont pris chez eux (pour arrondir les fins de mois difficiles) un ado dans le cadre du programme de réinsertion des jeunes délinquants. Wolfgang (SAM LOUVYCK) est un apiculteur qui se démène pour obtenir du miel de ses abeilles; à défaut d'avoir eu des garçons, il s'énerve sur les filles en leurs menant la vie dure pour les garder en dehors de la vie moderne et du faux semblant incarnée MILLY CATENA (MONICA BELLUCCI) qui est la muse intemporelle de la télé réalité.

 

monica

 

La réalisatrice a cherchée à mener de front ce film expérimental sur plusieurs registres avec sa directrice de la photographie HELENE LOUVANT, le document et la fiction réalité pour en faire un nouveau langage poétique et politique à la fois qui favorise la transformation et le changement mais sans doute que celà n'est pas aussi facile que prévu et fait que les spectateurs auront du mal à savourer les merveilles de ce film.

Durée du Film: 1h 51.

 

familleabeille

 

*

SALUT CHARLIE: petit reportage photos perso sur un fait d'actualité hors cinéma. 

 

007 

 

                                                                  C'était un jour comme un autre

                                                        SALUT CHARLIE,

009 Lui aussi n'était pas loin de devenir centenaire

010 Certes, il ne pouvait plus espérer grandir

011 Malade et dangereux qu'ils ont dit

013 A LA DECOUPE LE VIEUX!

015 les tronçonneuses se sont mises à hurler

017 les bras armés ont fait le reste

018 branche par branche, morceau par morceau

019 du travail de pro

020 aucune chance d'en réchapper

021 en cent morceaux qu'ils l'ont mis

023 pourtant l'été on aimait bien ton ombrage

024 et te voilà à terre

026Cinquante ans qu'on se fréquentait

027 t'étais plus que mon voisin

028 Allez, salut vieux platane

029 T'étais pas aussi pourri qu'ils l'ont dit!

005 C'est ton NUAGE CHARLIE!

*