ecailles

 

Parfois on se dit que le cinéma fait bien les choses. C'est le cas cette semaine avec la sortie de deux films qui sont contraires et qui relèvent de deux cultures différentes. Le premier est américain et met en exergue les HÉROS et les SUPER HÉROS (voir commentaire ci-dessus). Le second est Français et il est l'oeuvre d'un cinéaste connu jusqu'ici pour des courts métrages (Prix JEAN VIGO 2006 avec "de Sortie")THOMAS SALVADOR.

 

poisson volant

 

Le mythe du super héros est né avec les feuilletons français du 19 é siècle. "Le comte de Monté-Christo", écrit par Alexandre DUMAS, est le type du surhomme chargé de faire oublier au lecteur sa vie quotidienne mesquine et étroite. En Amérique le genre s'est amplifié avec l'apparition de la bande dessinée en feuilleton dans les journaux. Le super héros est devenu incontournable. Ils ont inventés les justiciers implacables dotés de pouvoirs surnaturels dans le but de rétablir partout la justice. On est rentré dans le monde du "rien n'est vrai mais tout est possible", la BD garantissant la longévité éternelle à ses super-héros; par exemple "le Fantôme" de LEE FALK et Ray MOORE (1936), MANDRAKE le magicien, FLASH GORDON (1934).. ou "POPEYE et ses épinards....En 1939 BATMAN, SUPERMAN et CAPITAIN AMERICAN (1941). Après la guerre TARZAN le Roi de la Forêt a précédé SPIDERMAN l'homme araignée etc, etc. OBELIX en 1960 a francisé son super héros et BARBARELLA de Jean Claude FOREST a crée avec JANE FONDA la femme super héros qui était la répartie à l'américaine WONDER WOMAN.

 

lavoir

 

 

salvador

SALVADOR a grandi et est devenu fan des COMICS et voilà qu'à présent il a décidé de consacrer un film long métrage où son héros est doté de pouvoirs surnaturels lorsqu'il entre en contact avec l'eau (à l'inverse des super-héros américains qui trouvent leurs pouvoirs dans des lointaines galaxies) et qui refuse que cela bouscule son mode de vie d'homme ordinaire: "C'est pas un super-héros car il ne considère pas ses aptitudes extraordinaires comme un pouvoir et il n'envisage pas qu'elle lui ait été donnée pour un dessein précis; il se contente de sa propre vie d'homme en composant au quotidien avec ce qui le différencie. J'ai choisi l'eau car elle symbolise la pureté et l'origine des vivants. La dimension sociale découle de la nature même de VINCENT dont l'intégration au monde passe par la marge qui est une forme de précarité, mais je ne voulais pas non plus laisser au social une trop grande place plus importante que le récit. J'ai donc tenté d'équilibrer cette dimension du film pour qu'il ne devienne ni un message ni un simple arrière plan mais une réalité liée aux personnages."....J'ai tenu à tourner tout le film en décors naturels et à ne recourir qu'à des effets mécaniques. Conserver cette dimension humaine, c'était une façon de garder une réelle proximité avec le spectateur". Thomas SALVADOR qui tient le rôle de Vincent a une formation d'acrobate et il pratique l'escalade. Cela lui a été utile quand il lui a fallu patauger dans l'eau des rivières, des lacs et des torrents à moins de 10°. Il a tenu aussi à assurer ses propres cascades pour que le spectateur s'identifie plus facilement au personnage "la marge de manoeuvre de Vincent est limitée, il n'est pas invincible comme HULK, on tremble pour lui".  Il dit avoir été influencé par BUSTER KEATON, CHARLIE CHAPLIN et MANNI MORETI "pour les implications physiques des acteurs".

 

pluie

 

Déjà par le titre:"Vincent n'a pas d'écailles" il se démarque du cinéma américain. Son héros reste un humain naïf et fragile  qui considère ce don comme une malédiction qu'il faut cacher aux autres en essayant de l'apprivoiser sans chercher à l'utiliser pour rendre une quelconque justice ou pour porter secours à la terre entière ; ce qu'il veut c'est continuer à mener une vie normale dans un endroit qu'il a choisi à l'écart de la ville. C'est pas aussi facile qu'il le pense.

Autre différence de poids  avec les superproductions américaines , le budget n'a été ici que de 1,6 million d'€. C'est sa soeur JULIE qui a assuré la production. La Bande sonore est faite de morceaux de flûte entrecoupés de bruits de la nature et de bruissement d'eau. Pour les acteurs qui l'entourent, Thomas a fait appel à VILMALA PONS ("la fille du 14 juillet") et YOUSSEF HAJDI ("Police d'Etat"). Le scénario a été écrit à trois mains : Thomas SALVADOR, Thomas CHEYSSON et Thomas BIDE GAIN.

 

lunne

 

Le seul reproche que l'on peut faire à cette comédie Française c'est d'être restée jusqu'au bout minimaliste et de ne pas s'être servi de ce don pour inclure un peu plus d'ambition surréaliste. Il reste une oeuvre qui ne suscitera aucune controverse de la part des spectateurs  mais qui demandera un peu plus de force la prochaine fois.

Durée du film: 1 h 18

 

bar

 

*