l'épreuve

Il y a des métiers plus dangereux que d'autres qui nécessitent d'avoir la passion pour les exercer. Le mêtier de reporter photographe de guerre est l'un de ceux-là même s'il y a comme dans toutes professions des "arrivistes" qui ne pensent qu'à l'argent en prenant des risques minimums.

guerre sale

e poppe

Le film "L'EPREUVE" du cinéaste Norvégien ERIK POPPE arrive sur les écrans en France après avoir été projeté dans plusieurs pays depuis 2013. POPPE a été lui même, dans les années 80, un de ces reporters de guerre avant de se ranger dans le cinéma avec un succès dans le film court humanitaire "EN EAUX TROUBLES" (2008). L'Epreuve est son 4ième long métrage. 

Ce film essuie des critiques du fait que lors du démarrage du tournage le réalisateur n'avait pas totalement abouti son scénario et il a fallu l'insistance de JULIETTE BINOCHE qui tenait à ce rôle pour le finir:"Elle m'a poussée pour que j'avance et qu'elle puisse jouer de façon plus puissante" Cela n'a pas suffit pour éviter les longueurs du début avant d'entrée dans le vif du sujet qu'était cette épreuve. A juste raison aussi, la critique a regretté que le réalisateur qui avait  pourtant l'expérience de ce métier ne traite pas des questions qu'il soulève: Y a t il une adiction aux situations dangereuses? Est-ce du voyeurisme? un acte humanitaire militant? La photographie est-elle encore une arme efficace?...

lit camp

Par contre ce film a fait l'unanimité pour la prestation des deux acteurs principaux :JULIETTE BINOCHE qui porte ce film de bout en bout avec une parfaite maîtrise du rôle de reporter de guerre accompagné par NICOLAJ COSTER-WALDDU dans un rôle à contre emploi de méchant arrogant, ignoble (Games of thrones, Triple alliance). Ici il est un scientifique qui fait des recherches dans la pollution marine en Irlande et qui ne supporte plus de voir sa femme partir en mission dans des pays en guerre pour faire des photos en délaissant ses deux filles de 13 et 9 ans: " J'avais besoin d'une personnalité très forte, totalement intègre. Juliette s'est battue pour que son personnage ne lui soit pas étranger, elle sait ce que c'est aussi d'exercer sa passion et d'avoir des enfants à la maison" (le réalisateur a mis fin à sa carrière de reporter pour pouvoir s'occuper de sa famille et de son enfant qui venait de naitre). Le batteur du groupe U2 LARRY MULLEN JR joue le rôle de Tom.

C'est vraie qu'on imagine mieux des hommes reporter de guerre mais que dans les pays où il est  interdit d'approcher les femmes, une reporter femme a plus de chance de pouvoir travailler dans ce milieu où les femmes sont avec les enfants le plus souvent les victimes et quelques fois aussi les porteuses des bombes...

cloture

L'histoire de ce film est celle d'une de ces reporters photographes qui blessée en photographiant la femme qui s'est suicidait en commettant son attentat rentre chez elle dans sa famille. Son mari qui l'aime finit par la convaincre d'arrêter son métier après l'avoir obligé à choisir en sa famille ou son métier. Alors qu'on la croit définitivement hors des champs de bataille, elle reçoit une invitation à aller faire un reportage photo sans risque dans un camp de réfugié au Kénia. Son mari l'encourage à accepter en amenant avec elle sa fille cadette. Sauf qu'elles vont se retrouver au coeur des affrontements sanglants entre ethnies et que son passer de reporter de guerre la rattrape et elle laissera à l'abri sa fille pour couvrir l'évènement :"C'est par colère que j'ai photographié la mort, ça permet de me calmer" Dira-t-elle comme excuse. " tu pues la mort et sème une sacrée pagaille" répondra le mari, lui aussi en colère...

mere et fille

la question qui se pose c'est peut-on échapper à sa passion même dangereuse ? pour ma part j'aurais tendance à penser que ça dépend  de sa situation familiale mais les métiers à haut risques ne peuvent pas relever du sacerdoce pour célibataire même si leur durée est parfois limité dans le temps. Comme le disait un reporter caméra men qui avait couvert la guerre du Vietnam: "Au bout d'un certain temps il faut savoir raccrocher quand on sent qu'au delà on franchit la frontière de l'étrange, on sombre, on dégringole car ça devient insupportable pour sa famille et pour soi".

La musique est du compositeur FRANCO- MAROCAIN ARMAND AMAR.

Durée du film : 1h 57

amour

*