vigile

 

Cette années les nombreux spectateurs qui ne pourront pas se rendre à Cannes pendant le festival apprécieront de voir que plusieurs films sortent en même temps qu'ils sont vu par le jury des pistonnés.

L'entrée de STEPHANE BRIZE avec la projection de son film "la loi du marché" apporte son lot de bonnes surprises même si au final il ne sera sans doute pas palmérisé. D'abord parce que c'est un film politico-social sur la société actuelle dans le monde du travail, mais plus encore parce qu'il apporte la démonstration qu'avec un peu de talent on peut faire des films de tenue avec des budgets volontairement limités et une autre façon de concevoir le financement d'un tournage sans pour autant apparaître comme un réalisateur qui se croit tout permis envers ceux qu'il emploie durant quelques mois,mais en payant tout le monde au tarif normal (sans heures sup gratuites). l' équipe de BIZE était "légère" mais avec  de l'expérience. Côté acteurs, un Professionnel qui a la carrure du rôle, entouré par des non professionnels du cinéma mais des vrais salariés du commerce qui savent de quoi on parle par expérience. VINCENT LINDON avait parlé avec BIZE de ce sujet et il avait écrit 10 pages aussitôt,puis avec Christophe ROSSIGNON pour le financement, ils ont décidé de faire un film avec des conditions économiques drastiques:"Nous avons fait des efforts importants, pour ma part toute ma vie j'ai modulé mes cachets en fonction des films".le film aura coûté 1,4 million d'euros pour une vingtaine de jours de tournage:Qui dit mieux avec une sélection à la compétition pour la palme d'or?

 

couple

 

 

st brize

Le scénario a été co-écrit par BRIZE et OLIVIER GORCE. Pour la technique on a fait appel à ERIC DUMONT Comme chef opérateur qui n'avait jamais fait de fiction mais plusieurs documentaires.

Pour ajouter à l'émotion du jeu des acteurs,Le metteur en scène n'a donné à personne le scénario avant le tournage. Chaque matin les acteurs concernés ont écoutés les explications du metteur en scène, chacun(e)découvrant alors la situation où ils vont devoir tenir leur rôle:"il voulait qu'on suive le personnage sans que jamais on le précède, afin que le spectateur ne puisse pas anticiper nos actes. Nous avions chaque jour notre feuille de route qui comportait le résumé des scènes, des informations sur la façon de les mener, une sorte de grille de lecture"

 

surveille

 

L'hitoire est celle d'un père de famille THIERRY (VINCENT LINDON)qui avec sa femme élève un enfant handicapé avec beaucoup d'attention. Mais à 50 ans, l'entreprise qui l'emploie ferme ses portes pour délocaliser sa production dans un autre pays afin de satisfaire encore plus les actionnaires du profit. Au chômage la galère commence avec les rendez-vous à pôle emploi, les stages qui ne débouchent jamais sur quelques chose de concret, les entretiens d'embauches des négriers et au final la banquière qui vous menace sans comprendre pourquoi vous accumulez les dépassements sur votre compte quand vous n'avez que 500 € par mois pour faire vivre votre famille et pourquoi vous essayez de garder votre maison qui était l'aboutissement de tant d'années de privation. Après 1 an de plongée dans ce gouffre du néant et à la limite de se retrouver à la rue sans plus rien, thierry finit par accepter un boulot bien moins payé que le précédent comme VIGILE chef dans une grande surface pour éviter les vols à l'étalage mais aussi pour surveiller que les hôtesses de caisse ne volent pas non plus. Il découvre alors que ce nouveau métier exige d'être individualiste et sans pitié:" on vit dans un monde où on considère comme une faute professionnelle de ne pas dénoncer le collègue de travail dont on pense qu'il ne fait pas suffisamment bien son boulot... ce qu'on voit en France me rend mille fois plus sociable que je ne l'ai jamais été. J'ai mille fois plus envie de tourner de films comme "la loi du marché", mille fois plus le désir d'être du côté des faibles"...." Pour moi le vigile divise son cerveau en trois parties: une qui pense aux trucs qu'il doit faire, une qui surveille ce qui se passe et une qui rêvasse; sinon c'est impossible comme métier". Thierry essaie de survivre avec sa propre conscience et en retenant sa rage intérieure afin de conserver sa dignité. parfois des situations absurdes lui offriront un instant d'humour dans ce monde de brutes.

 

ecran

 

Pour son 6 ième film, Brizé ne se sert ni des voix off, ni de la musique qui pourrait adoucir le sujet sur la violence quotidienne au travail.

Un film qui parle à tout le monde.

Durée du film: 1h 33

Lire les critiques de la cinéphile DASOLA: http://dasola.canalblog.com/

 

la loi