IDIOT 5

Après avoir commenté le film d'un grand réalisateur RUSSE (Francofonia), je suis heureux que le hasard de la programmation nous propose de découvrir le NOUVEAU CINEMA RUSSE avec un jeune réalisateur au talent prometteur YURI BYKOV qui s'est fait remarqué et distingué par plusieurs festivals en 2014 avec son film DURAK (L'idiot) qui sort sur les grands écrans en France.Une DECOUVERTE qui marquera le cinéma:

BYKOV

 

Bien sur que le titre de l'IDIOT n'est pas sans évoquer le roman de l'écrivain RUSSE FIODOR DOSTOIEVSKI écrit en 1867. L'idiot désigne quelqu'un qu'on juge trop romantique, altruiste (généreux qui s'intéresse trop au sort des autres), qui se comporte différemment des autres, à une époque ou l'indifférence est la norme de vie du chacun pour soi.

 

idiot 2

 

Ainsi dans son roman Dostoievski nous raconte l'histoire de ce Prince qui est bon à tous les sens du terme, presque jusqu'à la naïveté et l'idiotie en voulant sauver une jeune fille qui est très convoitée mais qui reste fidèle à celui qui en avait fait sa maîtresse dès son adolescence, malgré un écart d'age de plus de 40 ans. Il essaiera de la sauver en voulant l'épouser mais le jour du mariage, se considérant comme ayant été souillée par son premier amant, elle s'enfuit avec celui qui l'assassinera la nuit d'après. Cet assassinat va provoquer une violente crise d'épilepsie chez le prince qui redevient l'Idiot qui finira interné.

 

IDIOT 4

 

L'histoire du film de BYKOV est autre; l'idée lui est venue en voyant sa ville devenue vieille  avec nombre de maisons et d'immeubles en piteux états alors que c'est une ville sortie de terre il y a à peine 45 ans: toits percés, conduites d'eau qui fuient, appartements insalubres, les services sociaux de la ville n'ont pas d'argent pour faire des travaux et construire d'autres immeubles. Il arrive que dans ce cloaque, on trouve encore un "Idiot" qui refuse de laisser faire et qui garde encore espoir.: "Ce n'est pas parce qu'on est écrasé par des porcs, qu'on doit vivre comme des porcs" dit DIMITRI. 

 

idiot un

A travers son film, Bykov dresse le portait d'une Russie en déliquescence (mais ne vous réjouissez pas trop vite car ce qu'on voit en Russie existe aussi en France dans la capitale et autres grandes villes avec des propriétaires d'immeubles meublés et autres maisons insalubres qui n'ont que faire de la santé et du bien être des plus pauvres ,sans parler des gouvernements et des Maires successifs qui font plus que négliger le nombre et l'état des logements sociaux).

L'histoire du film est celle d'un plombier russe qui, un soir où il est de repos, est appelé pour aller voir ce qui se passe dans un immeuble social du quartier voisin habité par 850 personnes;  contre l'avis de sa femme qui lui dit que ça peut attendre, il se rend  sur place et constate une énorme fissure dans la façade de briques, puis il s'apperçoit que toutes fondations ne parviennent plus à soutenir l'immeuble qui menace de s'écrouler d'un instant à l'autre. Sans perdre de temps il se rend à la mairie pour informer la Maire. Il tombe en pleine cérémonie d'anniversaire de la Maire entourée par son chef des pompiers, le chef du département de police, le responsable des logements sociaux et quantité de hauts fonctionnaires avec leurs familles qui font la fête en buvant de la volka , en mangeant du caviar.et qui rient et chantent. Dimytry a bien du mal à informer tous ce joli monde de ce qui se passe dehors et même quand on lui prète un peu attention, on est surtout inquiet si le désastre se produit et provoque un scandale car l'argent qui à l'origine était destiné à l'entretient des immeubles à été englouti dans des pots de vin et dans la construction de résidences secondaires pour l'entourage du maire.

IDIOT 3

BYKOV  fait tomber les masques en dressant des portraits sans concession mais sans non plus en rajouter; pour lui personne en Russie n'est tout blanc ou tout noir. La décadence, la dégénérescence morale qui gangrène la société est présente partout; les riches tirent partie de leur situation, les pauvres cautionnent en laissant faire et en continuant de vivre dans des lieux insalubres sans rien chercher à améliorer de leur habitat; pour eux ce qui prime c'est de rester en vie en préservant ce qu'ils considèrent être leur bien être.alors que DIMITRI vit et agit selon sa conscience, même s'il ne parvient pas à convaincre les autres que l'idiot c'est pas lui. C'est son honnêteté viscérale qui, malgré la peur et le doute qui l'assaillent, le force  à essayer de sauver ces 850 pauvres bougres. Le silence sur ce qui est en train de se passer préserve le système en place. Fatalisme, pauvreté, saleté, alcool et coups entre les membres des couples, fait que la vie rampe dans les couloirs des appartements sordides que Dimitri s'efforce de faire évacuer avant que le château de cartes s'écroule. Son action sera peut être vaine cette fois, mais BYKOV se dit qu'on trouvera d'autres "idiots" pour ne pas renoncer. Le plombier hypnotisé par la fissure de l'immeuble rappelait à BYKOV que Dostoievski, épileptique lui aussi ,avait été hypnotisé par le tableau du Christ mort peint par HANS HOBLEIN un christ en décomposition, le visage boursouflé marqué par la souffrance endurée et le corps qui porte de nombreuses blessures.

 

IDIOT 9

Le jeune réalisateur Russe qui est aussi le scénariste, le compositeur et le monteur de son film, a fait un film qui contrairement au film de SOKUROV à beaucoup de rythme. Il a d'ailleurs été récompensé pour le Meilleur scénario et son acteur Principal ARTEM BYSTROV pour celui de meilleur acteur et aussi pour la meilleure photographie. Même si il rapporte un drame, basé sur du vécu, L'IDIOT reste un film d'ESPOIR.

A voir absolument

Durée du film : 1 H 56

 

LIDIOT PAVE

 

*