BORIS ET MARIE

 

LA FOSSE

C'est le réalisateur Belge JOACHIM LAFOSSE qui s'épanche sur un fait de société : la fin de vie en couple. Il va observer une cellule familiale qui après  15 ans de bonheur se désintègre avec à la clé un problème d'argent. Il se faufile de pièce en pièce et comme les filles jumelles du couple assiste dans un effroi silencieux aux prises de bec du couple entrecoupés de moments de lassitude qui rendent le malaise permanent. Le but du réalisateur: " amener de la complexité vers le plus grand nombre des spectateurs" et montrer les émotions d'un couple que sous tendent les conflits conjugaux qui se terminent souvent comme elles ont commencées par une question d'argent. Le dada du cinéaste est de faire des films sur les couples en danger.

 

PAPA JUM

Jadis et encore maintenant, même si on décide de vivre séparément beaucoup s'efforcent de ménager les apparences souvent parce que la femme qui a été confiné dans une vie recluse de mère de famille à la maison redoute de se retrouver seule, sans argent et sans travail. Ne parlons même pas des vieux cons qui attendent la retraite pour plaquer leur femme et se chercher un nouvel amour plus jeune....

DISPUTE

Pour cette  fiction qui relève de l'anti-comédie romantique, LAFOSSE a décidé avec MAZARINE PINGEOT d'écrire un scénario à 4 mains: MAZARINE PINGEOT et FANNY BURDINO Dans un coin et JOACHIM LA FOSSE avec THOMAS VON ZUYLEN dans un autre en s'échangeant, au fur et à mesure, des morceaux avec aux final le souci que les acteurs puissent s'emparer du jeu avec justesse tout en évitant d'en faire une émission genre "télé réalité". Pour la caméra, le choix s'est porté sur la caméra STAB-ONE dernier née, plus souple pour filmer dans les intérieurs où les espaces sont limités (tout le film se situe à l'intérieur de la maison).

BERENICE BENJO (Marie) trouve là un rôle pas facile dont elle se tire très bien. CEDRIC KAHN (Boris) de son côté assure avec les deux Jumelles JADE et MARGAUX qui apportent une touche d'espoir et MARTHE KELLER (Christine) à qui est revenu le rôle de telle mère, telle fille.

FAMILLE

15 ans que BORIS et Marie se sont mariés pour le meilleurs avec la venue de deux soeurs jumelles dans la famille. Elle est une universitaire de bonne famille qui a apporté dans la dot une maison avec un jardin. Lui, Boris, est un homme à la voix un peu particulière (étranger?) qui a gardé un petit côté infantile mais qui a côté de ça est un bricoleur qui a été capable de rénover la bâtisse du sol au plafond. Un jour sans crier gare, le grand amour s'est rouillé et patatras Marie qui s'est mis à ne plus supporter ce qu'elle avait aimée en BORIS au point de vouloir l'épouser: sa voix, son infantilisme et même sa démarche. Lui non plus ne supporte plus d'être considéré comme un moins que rien qu'on rabaisse et humilie sans cesse. Comme on dit, le divorce est consommé sauf qu'avant que la séparation se fasse il faut se mettre d'accord sur la séparation des biens, en l'occurence cette maison à la quelle tous les deux tiennent autant pour des raisons différentes ; BORIS qui n'a pas les moyens de se payer un autre logement entend bien continuer à vivre dans sa maison même si il n'a doit qu'à un tiers de l'habitation; on sent qu'il na pas encore fait le deuil de son couple, alors que pour Marie la page semble définitivement tournée. Comme dit Marie "chacun a ses jours". Les deux fillettes assistent impuissantes et silencieuses à ce jeu de massacre, les insultent fusent, la violence des mots a remplacé les rires. L'égoïsme a pris la place de l'amour déchu...

 

JUMELLES

C'est le genre de film où il est difficile d'échapper à la comparaison. Ici c'est sec comme une image de vie qui n'a rien de poétique, C'est un mode d'expression qui sous entend la comparaison et un rapprochement de situation passée ou présente (à venir?) "Morituri ti salutant". Personnellement, c'est le genre de film anti-poétique qui ne m'attire pas beaucoup, mais bon, c'est l'été et c'est bien de ne pas se cantonner à chercher que ce qui plaît à soi.

Durée du FILM: 1 h 40

 

BONHEUR

 

*

CINEMA - STEFAN ZWEIG ADIEU L'EUROPE :

En contre parti si vous éprouvez mon ressenti de célibataire je rajoute ici un film de la même semaine totalement différent: "STEFAN ZWEIG : ADIEU L'EUROPE" de la réalisatrice MARIA SCHRADER.

MARIA SCHRADER

 

 

parasol

 

 

zweig

ZWEIG est né en 1881 en AUTRICHE ,il était juif et après avoir été journaliste,ami de FREUD et de ROMAIN ROLLAND, a trouvé sa voix dans la traduction et dans l'écriture de romans "AMOSK", "LA CONFUSION DES SENTIMENTS" " PITIE DANGEREUSE" et pour finir un récit allégorique sur l'echec de la civilisation européenne et son age d'or: "LE MONDE D'HIER". ZWEIG était un  écrivain reconnu pour sa clairvoyance et son refus de simplifier son propos lorsqu'il ne partage pas le point de vue exprimé par quelqu'un d'autre mais c'es aussi un être qui se voulait prudent à cause de l'angoisse qui ne le quitte jamais et qui refusera de s'engager politiquement ce qui lui vaudra d'être abandonné par tous ses amis écrivains. Voyant le danger que fait courir la montée du nazisme et pas seulement pour les juifs, il décide de quitter son pays en 1934 contre l'avis de sa famille. il se réfugie à LONDRES, divorce de sa femme FRIEDERIKE et épouse LOTTE et aussi change de nationalité pour ne pas être considéré comme un réfugié politique car ils sont mal traités!. En 36, pour rester neutre alors que la guerre d'Espagne fait rage, ils partent au Brésil. 

CONGRES

 En 39, après avoir achevé "la pitié dangereuse", il fuit les bombardements de Londres, mais en Amérique on aime guère les Austro-Allemands. Devant ce climat hostile, ils partent encore pour le BRESIL épargné par la guerre où il est populaire. De temps à autre, il fait encore des courts voyages en Argentine et en Urugway et même à New-York pour donner une conférence (1941). Son angoisse ne cesse de grandir et l'ASTHME n'arrange rien ; aussi après avoir terminé sa biographie il écrit une dernière lettre testament pour explique pourquoi il a décidé de mettre fin à sa vie en se suicidant  au Barbiturique (Le Veronal) en compagnie de LOTTE qui n'a pas voulue l'abandonner (22 février 1942). Il  pense que l'europe de "l'âge d'or" agonise et va disparaître, mais seul ce vieil homme qui se voulait plus Européen que JUIF, peureux et malade, est mort à 60 ans en emportant sa femme dans son angoisse!.

 

APPART

JOSEF HADER est ZWEIG - BARBARA SURKOWA est FRIDERIKE- AENNE SCHWARZ LOTTE

AMOUR

Durée du Film 1 h 46

*