tim-iqbal-masih

C'est bien qu'un film d'animation empêche que l'on oublie que l'esclavagisme des enfants continue dans le monde et que cette bataille est loin d'être gagnée, y compris dans nos pays dit civilisés où des enfants réfugiés, non accompagnés, sont utilisés par des "mafias" de pays européens comme voleur à la tire dans les endroits les plus touristiques. Ailleurs quand ces enfants ne sont pas traités comme des esclaves du travail dans leur propre pays, on les recrute pour en faire des soldats de guerre kamikazes...

IGBAL MASIH (1983 -1995)

C'était un enfant de paysan Pakistanais. La famille s'était endettée pour célébrer le mariage du fils ainé. Dans l'incapacité de rembourser la dette on avait vendu Igbal 4 ans à la "mafia" de l'industrie du tapis d'Orient qui exploite plus de 8 Millions d'enfants confinés dans des ateliers pendant 12 heures, tous les jours à partir de 4 heures du matin, enchaînés à leur métier à tisser. On les utilise pour la finesse de leurs doigts jusqu'à ce que leurs mains soient ravagés.

IGBAL aurait connu un peu de répis grâce au Président ESHAN KAN de la ligue contre le travail des enfants (BLLF) qui en fera le porte parole et un orateur hors pair dans de multiples conférences à travers le monde avec un seul slogan: "N'ACHETEZ PAS LE SANG DES ENFANTS !".

Après La Suede et les Etats -Unis, IGBAL avait reçu un prix de REEBOK et avait déclaré vouloir consacrer cet argent pour faire des études d'avocat; Lorsque sous la pression internationale le PAKISTAN avait décidé en 1993 de faire fermer des dizaines de ces ateliers et libéré plus de 3000 jeunes pakistanais, IGBAL était retourné à l'école dans son village. Mais alors qui roulait sur la route en bicyclette le matin du 16 Avril 95 en compagnie de deux copains, Il sera tué de plusieurs décharges de plombs sur la route de CHAPA KANA MILL. IL avait 12 ans. La police conclura dans son rapport que c'était simplement un assassinat entre un Paysan et IGBAL.

 

IGBAL 2 V

 

 

igbal velo

LIVRE

  l'Histoire d'Igbal a d'abord été relaté dans un livre par l'écrivain Italien FRANCESCO D'ADAMO en 2005 (Edité en 2007 en livre de poche 192 pages).

MICHEL FUSILLIER est un artiste de l'animation au cinéma qui avait débuté en 1970 en fondant un groupe studio INK pour réaliser des films publicitaires et de série TV. Dix ans plus tard,il poursuivra en fondant le STUDIO QUICK SAND PRODUCTIONS indépendant pour réaliser plus de 300 films d'animation:

"Face à ce fléau des enfants exploités, j'ai ressenti cette proposition de film sur IGBAL comme un impératif éthique mais mon intention n'était pas de faire un documentaire mais de raconter un histoire pour toucher un jeune public. Il est important de donner un caractère universel et donc de transplanter sous forme d'une fable dans un pays imaginaire. Notre but n'était pas de dénoncer telle ou telle culture mais de raconter aux jeunes une histoire d'enfant prodige, un petit paysan qui comprend tout seul l'immoralité de l'exploitation des enfants et dénonce les pratiques odieuses et malheureusement universelle de la société des adultes."

 

iqbal_2-

 

Il a eu la bonne idée de s'adjoindre pour co-réalisateur BABAK PAYAMI un réalisateur Iranien qui lui a apporté des informations sur les cultures de ces pays en lui évitant les clichés:" j'ai éliminé du scénario toute trace de dialogue apitoyé ou moralisateur; aux discours pompeux j'ai préféré que l'on mette en avant l'action avec des rebondissements de sentiments qui réconfortent la soif de justice, afin de permettre aux enfants de s'identifier et de partager l'aventure du héros. On a introduit le symbole visuel du PHÉNIX, oiseau mythique qui renaît de ses cendres, symbole de la révolte d'IGBAL".

 

phenixtapis

 

Au final, ce film d'animation est un vrai film de création artistique avec un qualité originale des dessins, et un choix judicieux de n'utiliser la 3 D que pour l'animation des personnages (les décors sont en 2D). IGBAL est ici représenté sous les traits d'un enfant joyeux, espiègle qui a l'âme d'un artiste pour tisser des tapis qui sont comme des tapisseries. Au début il passe son temps avec sa jeune chèvre qui est sa confidente et qui lui donne force et courage.Quand la vie devient une dure réalité, il trouvera quand même la force de se séparer de sa chèvre, pour aller travailler dans un atelier de tissage de tapis afin de pouvoir gagner de l'argent pour payer les médicaments dont a besoin son grand frère malade. Mais il se retrouve exploité et maltraité par la famille du marchand avec d'autres enfants. Quand il rêve, il lève les yeux au ciel et regarde les petits nuages bleu pastel (symbole de la vie) dans lesquels il imagine un monde meilleurs fait de toute sorte d'animaux dont un superbe Phénix qui prend son envol. Pour garder une trace de ce rêve, il se sert de son talent de dessinateur-tisseur pour mettre ce rêve sur un tapis. Les petits copains avec qui il travaille dans l'atelier le prenne pour un rêveur et ne pensent pas qui soit possible de sortir de cette prison du MARCHAND DE TAPIS GIZMAN et de sa femme (ils ont surtout peur qu'on les punisse en les mettant dans un trou noir creusé dans le sol de la cour) IGBal réussit à s'enfuir par un trou dans le toit et à rejoindre la ville pour chercher de l'aide afin de rendre la liberté à ses amis....

 

ig 1

 

Un film d'animation qui justifie l'utilité du cinéma en divertissant.

Durée du film : 1 h 20

 

iqbal-4

 

*