equipage 1

 

samani

Pour cette ouverture de septembre JULIEN SAMANI (43 ans) s'est jeté à l'eau avec son premier Long métrage:JEUNESSE". Il avait fait son apprentissage avec des films documentaires qui avaient remportés plusieurs prix, notamment celui du "regard neuf" (La peau trouée -2004,Prix Jean Vigo; Sur la piste 2006, les hommes de la forêt 2007).

Pour son premier long métrage il a trouvé dans la lecture des oeuvres de JOSEPH CONRAD (1857-1924) matière à naviguer loin en sortant de l'ordinaire de la réalité. Faut dire que les livres de CONRAD ont inspirés plusieurs grands réalisateurs (ALFRED HICHCOCK,RICHARD BROOKS, TERENCE YOUNG , ANDREY WAJDA, RIDLEY SCOTT, COPPOLA, PATRICE CHEREAU...)

 

220px-Joseph_Conrad_1904

JOSEPH CONRAD a surtout illustré une grand partie de sa jeunesse en étant d'abord un mousse sur un voilier en embarquant à Marseille, puis un marin pour la marine marchande britannique avant de devenir capitaine au long cours, puis second maître à Singapour et finir Capitaine. Écrivain à ses heures perdues, il en fera son métier à partir de 36 ans jusqu'à la fin de ses jours. "JEUNESSE" fait parti d'un recueil de nouvelles de la première heure:1898-1902. Le style de ce Polonais naturalisé anglais (1886) est de composer avec des personnages qui ne sont pas des super héros, souvent désenchantés par la vie qui leurs est offerte, mais qui ne renoncent jamais; comme le dit dans le film le commandant: "si on me donnait un instant de force, de rêve me ferait plaisir".

Samani savait très exactement ce qu'il voulait pour son premier film:"Il fallait que le temps réel s'efface, que plus rien ne compte du présent. C'était l'équation complexe à résoudre car je devais ancrer le récit dans la réalité contemporaine mais en faisant que cette réalité se fonde; qu'il n'y ait pas de voiture par exemple. Je voulais faire une évocation plus romanesque du contemporain. Être à l'intérieur des rêves de ZICO au  milieu des constructions collorées des allées de containers du Havre ou sur les quais inquiétants du Portugal. Il fallait pouvoir garder cette candeur, ce monde déconnecté de la réalité trop terre à terre, comme l'avait fait CONRAD... De ce point de vue KEVIN AZAÏS qui est ZICO a ce mélange de candeur et d'énergie; il a quelque chose d'ambivalent, une douceur et beaucoup de colère tapie en lui. Il a su quand cette candeur devait faire place à plus de fermeté. Il m'a bluffé par son intelligence et sa justesse". Il a écrit son scénario avec CAMILLE FONTAINE.

Comme il le souhaitait, il a réussi a faire un film minémaliste où la dimension épique et romanesque s'accompagne d'une tension dramatique permanente émaillée de conflits entre ces marins expérimentés et novices et un capitaine qui s'acharne à vouloir rester sur un bateau qui est devenu une épave. Un monstre qui aujourd'hui en pleine mer, gronde dans la cale avec des coups sourds comme si il voulait qu'on entende qu'il gronde alors qu'il fait soleil et qu'il y a une mer d'huile. Zyco a du mal à comprendre ce qui se passe et quand viendra la tempête normal qu'il angoisse alors que Capitaine ne veut rien entendre car son bateau l'a trop fait rêver.

Le réalisateur a voulu garder l'esprit du livre écrit plus de 116 ans en arrière. Le livre est abstrait avec des personnages pas fortement caractérisé car l'ensemble relève du souvenir et du rêve. C'est le voyage initiatique du jeune ZICO qui pour entamer sa vie d'adulte veut faire un voyage vers un continent inconnu. Le réalisateur dit s'être recentré sur l'action et l'énergie que déploie Zico pour se confronter à ses rêves. Mais très vite ses rêves d'aventure vont être confrontés à la réalité de ce bateau qui n'est plus en état d'affronter les épreuves des éléments déchaînés; les avaries de toutes sortes et les disputes avec les autres marins vont enlever toute illusion à ses rêves. Comme dirait le poète:" les rêves ont changés, la vie aussi".

 

brutjeun

On comprend que le réalisateur ait prêté une attention particulière aux bruits et au son. Il a longtemps discuté avec le compositeur ULYSSE KLOTZ pour qu'il fasse quelque chose de plus lyrique qu'avec de l'électro en composant une musique avec des instruments graves et mystiques.

KEVIN AZAÎS est Zico   

JEAN FRANCOIS STEVENIN Firmin Paillet le commandant

SAMIR GUESNI José Géraud le second.

La durée du tournage a été de 36 jours dont 3 en mer.

 

NAVIGATION

Un nouveau Réalisateur à découvrir pour cette rentrée après avoir dégusté, pourquoi pas, un bon plat de Coquillages, histoire de se remettre dans le bain.

Durée du film : 1 h 23

 

LE PORT

 

*