DANSE LUMIERE

Ca fait toujours plaisir quand on découvre une nouvelle réalisatrice qui démarre bien sa carrière; STEPHANI DI GIUSTO nous permet pour son premier long métrage de Découvrir une artiste qui a fait partie des créateurs-innovatrices dans la pratique de la DANSE et qui reste à ce jour très mal connue pour pas dire trop souvent ignorée : LOÏE FULLER. Ce film complète des réalisations qui traitent d'autres pratiques artistiques (littérature,peinture...).

 

LA DANSEUSE SOKO

Loïe_Fuller 1901

Loie_Fuller_by_Elliott_&_Fry PIECE C

LOIE FULLER était une Américaine née en 1862 qui voulait faire de la danse sans pour autant être dôtée de qualité naturelle au départ. D'entrée, elle a cherché à compenser son physique plutôt que de s'orienter vers autre chose. En pratiquant un peu le théâtre dans une pièce au Massachussetts: "QUACK MEDICAL DOCTOR" où elle interprète une femme sous hypnose avec de grands mouvements comme si elle était un papillon (1891), elle comprend qui lui suffit de travailler avec des instruments adaptés pour devenir elle aussi une danseuse. Jusque là, la danse académique qui se pratiquait pour les femmes avec un corset et où tout partait des pieds en limitant l'usage des bras et du reste du corps. LOIE se lance  dans des études sur des matériaux divers pour compenser ses limites naturelles de danseuse, les mathématiques, éclairage, résistance de matériaux et la mécanique... Avec des ouvriers techniciens, elle invente divers dispositifs artificiels (elle déposera plus de 10 Brevets et copyright reliés à des accessoires) qui changent  les mouvements des danseuses en improvisant de grands mouvements pour faire virevolter dans les airs de longues étoffes légères de soie qui l'enveloppe au lieu des robes en coton. Ces mouvements sont accompagnés par des éclairages électriques de plusieurs projecteurs. Les Américains saluent les prouesses techniques (elle allonge le mouvement des bras avec des bâtons) mais ne l'autorisent pas pour autant à monter sur scène pour se produire en tant que vraie danseuse; elle décide de partir à PARIS tenter sa chance. Sa surprenante danse serpentine lui ouvre les portes des Folies Bergère et le public de toute condition sociale s'enthousiame pour cette liberté d'expression renforcé par un éclairage tout aussi surprenant. Elle sera la première à danser sur un carré de verre fortement éclairé par dessous et des dizaines d'autres projecteurs latéraux pour éclairer les centaines de mètres de tissus qu'elle fait virevolter dans les airs dans une chorégraphie remarquable.Après avoir étudié l'éclairage avec l'astronome THOMAS EDISON, elle contacte Les CURIE pour savoir si il est possible de se servir du Radium afin d'accentuee l'ambiance lumineuse des tissus en les rendant phosphorescent sous la lumière? Les Curie qui connaissent les dangers de la manipulation du radium la dissuade et l'oriente plutôt à chercher des sels qui ont des propriétés phosphorescentes; c'est ce qu'elle fera dans son propre laboratoire de chimie avec succès. Plus tard elle remerciera les Curie avec "la danse du Radium". La conquête de paris est totale et en 92 elle repart créer son spectacle de "danse serpentine" en se produisant au théâtre PARCK de Brochlyn (New-YORK). Loîe est devenue non seulement une danseuse mais c'est aussi un chef d'entreprise. Faire virevolter jusqu'à 350 mètres de voilage exige non seulement une grosse souffrance sur le corps et le dos qui fait qu'à la fin de chaque représentation elle s'écroule sur sa chaise, mais elle a en plus les yeux qui lui brûlent à cause de l'éclairage électrique sur puissant qui avive les couleurs. Toute cela a exigé une mise en scène rigoureuse et minutieuse. Pour sa danse des Miroirs elle s'est entourée de miroirs qui démultiplient chaque mouvement du tissus. Elle a révolutionné les arts scéniques en créant différents mouvements de danse raffinés par un jeux de lumières qui accentue la couleur et l'abstractions des formes qui augure de ce que sera le spectacle multimédia.

PIECE DANSEUSE

iasora duncan

On lui reprochera un peu vite de ne pas avoir transmis son savoir de danseuse ; elle a refusé que ses danses soient filmés:"il est hors de question qu'on m'enferme dans une boite" en oubliant que c'est elle qui a découvert le talent de danseuse hors norme de ISADORA DUCAN alors qu'elle n'avait que 16 ans et qui l'a poussée à aller faire ses début à Paris. Elle avait remarquée dans cette jeune pousse tout son génie  et sa grâce de danseuse; elle n'a pas besoin de s'entrainer des heures comme LOÏE  et user de mille artifices pour danser sur scène. Elle est à l'aise avec son corps et pratique une danse qui fait un retour sur les grecs de l'antiquité qui met en avant la beauté du corps avec une grande liberté d'expression et de modernité. Elle aime la poésie et les poètes et ouvrira de nombreuses écoles de danse pour parfaire l'éducation des jeunes. C'est elle qu'on qualifiera de vraie danseuse et qui finira par faire oublier LOÏE FULLER qui mourra à Paris en 1928 à 68 ans alors qu'ISADORA sera emporté dans un accident de voiture (son foulard s'est pris dans les rayons arrière) en septembre 1927 sur la route de Nice à 50 ans.

                                                                                                                  ISADORA DUCAN

isadora D

DI GIUSTO

STEPHANIE DI GIUSTA a eu l'idée de faire un film sur FULLER en regardant une photo noir et blanc de la danseuse cachée par un tourbillon de voile en lévitation décrite comme l'Icône de la Belle époque. "J'ai voulu savoir qu'elle femme se cachait derrière ces métrages de tissus. J'aimais l'idée quelle soit devenue célèbre en se dissimulant." Après avoir lu plusieurs ouvrages, elle mettra 3 ans à écrire son premier scénario épaulée par SARAH THIBAU et THOMAS BIDEGAIN Pour épurer et finaliser le scénario. Certains critiques pensent qu'elle a manqué d'audace en ne mettant pas en avant la vie privée de FULLER et de sa rivale DUCAN (l'une était lesbienne et l'autre bisexuelle) et d'avoir rendue invisible la relation de Fuller avec GABRIELLE BOCH qui était mariée. Mais pour DI GIUSTA l'important pour son premier film c'était de bien faire ressortir, de mettre en avant, la démarche artistique et non la vie privée de Fuller. Je pense qu'elle a eu raison; de tout temps il y a eu des artistes Homo, hétéro, ou bisexuel sans que cela influe sur leur création artistique (Michel-ange- Léonard, Picasso, Gina Pane...). comme disait ISADORA: "je crois que l'amour le plus élevé est une pure flamme spirituelle qui ne dépend pas nécessairement du sexe du bien aimé".

LOÏE FULLER

LOIE FULLER

 

La réalisatrice a préférée privilégier les images, le mouvement, les couleurs en confiant le travail au Directeur de la photo :BENOIT DEBIE "Il a beaucoup contribué pour le caractère pictural du film" dit elle. Elle avait un budget de 6millions de$.

 

PAPILLON

Pareil pour le casting en faisant le bon choix avec SOKO pour incarner LOIE FULLER. SOKO qui au départ n'était pas plus danseuse que ça a travaillé dur pour se muscler et être à la hauteur de la chorégraphie des danses recrée par JODY SPERLING qui pratique le mieux actuellement l'art de FULLER; elle s'est entraîné 6 heures par jour pendant un mois avec la chorégraphe pour réussir au final une danse en équilibre à 2m50 du sol dans le noir et finir avec la danse des miroirs à l'OPERA de Paris tourné entre 2h et 8h du matin. Pari réussi une fois de plus pour SOKO. Pour le rôle de ISDORA DUNCAN elle à fait confiance à une jeune débutante qui n'est autre que la fille de DEPP et Vanessa PARADIS : LILY ROSE DEPP qui elle aussi a été convaincante même si pour les scènes de danse elle était doublée. MELANIE THIERRY étant Gabrielle boch et GASPARD ULLIEL Louis le mécène toxico-aristo au bout du rouleau.Sans oublier FRANCOIS DAMIEN qui incarne Marchand.

DENSE

Comme elle a l'audace de la jeunesse DI GIUSTO pour rendre crédible le fait que Fuller parle Français dans le film, elle a fait de son père un immigré Français parti en Amérique pour trouvé de l'Or. Elle a fait aussi de sa mère une femme d'un mouvement féministe anti-acool afin de rendre les rapports plus violents et pour meubler le manque d'hommes, elle a inventé le rôle de Louis. Mais son film a été tiré de l'oeuvre de GIOVANNI LISTA

Ce film n'a pas laissé insensible les spectateurs d'un "certain regard" à Cannes.

Durée du film : 1H 52

ISADORA LOIE

*