M3

Le cinéma, grâce à des réalisateurs qui ont une conscience, produit des films qui ont  un caractère subjectif et social.à travers lequel les spectateurs ressentent les sentiments de ceux qui les ont réalisés et les partagent.

 

kean l

KEAN LOACH n'a jamais caché ses convictions politiques et il les a mises au service de son cinéma. Au final les festivals du monde entier ont été dans l'obligation de lui ouvrir les marches de la reconnaissance car ce bougre est aussi un réalisateur qui a un grand talent de créateur pour donner à ses films une valeur artistique qui vise à la perfection en plus du courage sur des sujets sociaux difficiles. Dans ce milieu, il est de bon ton de ne rien tenter qui puisse réduire le nombre des spectateurs qui ne veulent rien d'autre que se divertir en oubliant tous les tracas de la vie quotidienne dont ils sont les victimes sans en comprendre la raison. Ce qui convient aux maisons de production qui ont pour seule ambition de réaliser, coûte que coûte, toujours plus de profits; ça ne les choque nullement de miser sur la Quantité plutôt que sur la qualité.

 

M5

 Ajoutez à ça un système politique avec des Administrations qui ont pour seule règle de conduite de rendre les "Pauvres" de toute sorte responsables de leur pauvreté afin de permettre un retour général à la rigueur car la pauvreté est un pêché qui se corrige par une discipline et une soumissions aux règles qui leurs sont imposés dans une société où seuls les riches doivent être protégés afin qu'ils vivent toujours mieux et tranquilles.

M2

 

"MOI, DANIEL BLAKE" est la mésaventure qui est survenue à un artisan Menuisier de grand talent qui, pas loin de la retraite, a fait des gros problèmes cardiaques qui l'obligent à arrêter tout travail de force. Il pense pouvoir faire appel aux services sociaux pour être reconnu en invalidité et avoir une pension qui lui permettra de patienter jusqu'à l'accès au droit à la retraite. C'est là qu'on va d'abord commencer par l'envoyer devant "l'employment support" organisme médical chargé d'évaluer si la personne est vraiment inapte au travail. Mais les questions sont tellement limites qu'un malade cardiaque grave se retrouve apte au travail et que  son invalidité lui est refusée. Ne lui reste plus alors qu'à aller s'inscrire à pôle emploi; et là commence la galère administrative avec la paperasserie et la confrontation au personnel qui doit lui aussi suivre aveuglément des règles strictes comme vous faire remplir un dossier  CV à l'ordi alors que vous ne savez même pas vous servir d'une souris ou taper au bon endroit sur un clavier. Quand vous avez franchi cet obstacle vous pouvez obtenir de faire de l'intérim ; mais si un jour de convocation vous ne vous présentez pas à l'heure, la sanction est immédiate: suppression de l'allocation chômage; c'est ce qui va se passer pour katie une jeune femme seule avec deux enfants. Daniel qui a tout vu et entendu se rapprochera de la mère désespérée et se proposera d'être comme un grand -père providence. Après il y aura d'autres petits moments de solidatrité entre gens qui sont dans la même merde. Puis viendra la réduction des allocs, le recourt aux banques alimentaires et la honte qui s'installe jusqu'à l'épuisement de la personne... La vie sous  les ponts où pour tuer le temps Daniel sculpte des poissons dans des morceaux de bois.

M6

KEAN LOCH sculpte à sa manière la situation choquante vécu par ces gens vulnérables qui se font écraser par le système des politiques qui se gavent en profitant de leur situation de gens aisés à la tête des gouvernements successifs. Pour ce film, il n'a pas cherché à en rajouter et certains critiques lui reprochent son manque de virulence, de faire comme si c'était désormais sans solution, sans espoir et que la résignation avait gagné la bataille. L'arnarchiste se serait-il ramolli avec l'age? Est-ce pour cela que le jury de Cannes lui a octroyé sa deuxième palme d'OR ?

Tout ce que je sais, c'est que KEAN LOCH est un grand Monsieur du cinéma et qu'il est d'une aide précieuse pour faire en sorte que son cinéma de divertissement reste de qualité. Il apporte beaucoup pour une culture citoyenne. L'histoire n'est pas seulement événementielle, elle est politique, économique et sociale et également culturelle. Avec KEAN LOCH le cinéma contribue à l'élévation du niveau culturel général en supprimant les tabous d'une société inégalitaire.

M7

 

Le scénario est de PAUL LAVERTY avec qui il travaille depuis des décennies.

Le Casting met à l'Honneur:

DAVES JOHNS (Daniel) choisi pour ses capacités à faire aussi de l'humour

 et HALEY SQUIRES (Katie) la mère courage

Ce film, même s'il a demandé un budget réduit par rapport à d'autres, a quand même nécessité pas mal de longues démarches pour convaincre des producteurs à aider à ce qu'il se fasse. Aujourd'hui ils peuvent être rassurés, ils vont pour le moins récupérer leur mise (avec les intérêts)

Durée du film: 1 h 39.

m 1

*