ma 5

 

220px-Marc_Fitoussi_

MARC FITOUSSI a décidé de nous emmener faire un tour dans une entreprise du secteur tertiaire qui depuis belle lurette n'a plus rien de familiale et où il n'y a aucune activité syndicale qui empêche que le personnel soit livré à lui même. Une entreprise où on va travailler tous les jours de la semaine avec le stress et le mal au ventre en suivant le cycle métro/boulot/dodo. Une entreprise où même quand ça va mal pour soi ou pour une personne avec qui on travaille, le seul réflexe est de ne rien dire plutôt que de pousser une "gueulante" qui risquerait de nous emmener à être mal vue et au chômage. Une entreprise dans lequel le climat est nauséabond au sein des personnels eux-mêmes et qui se dégrade tous les jours un peu plus dès qu'apparait une baisse d'activité qui fait que l'encadrement, soumis à la pression de la hiérarchie, devient odieux avec des exigences de rendement plus fortes sur le personnel juqu'à parfois provoquer des dépressions, des cancers et des suicides parmi les plus fragiles. Les ressources n'ont plus rien d'Humaine, les Directeurs devenant de vulgaires garde-chiournes et bourreaux de la pire espèce.

 

ma 3

 

Pour beaucoup d'entre-vous cela n'a rien d'une découverte, mais là où FITOUSSI a innové d'une manière plaisante c'est que dans son film la découverte se fait à travers le regard d'une jeune élève de 3 ème chargée d'observer le travail en entreprise pendant 5 jours; mais comme l'entreprise est aussi celle de sa mère, ça va aussi être un stage qui va lui permettre de découvrir qui est sa mère au travail.

 

MA 6

 

Le père d'Anouk est sympa, il avait trouvé un ami qui acceptait de prendre sa fille pour un stage de découverte mais au dernier moment il s'est rétracté. Cyrielle (EMILIE DEQUENNE) sa femme, pour pas décevoir Anouk  (JANNE JESTIN), lui obtient qu'elle fasse son stage dans son entreprise qui est le siège d'une Cie d'assurance : La SERENITA. Cyrielle est une employée qui a eu sa fille à 20 ans (elle en a 33 à présent) qui s'est résignée depuis longtemps à mener une existence de salariée du tertiaire dans une compagnie ou son travail n'a rien d'épanouissant. il y a un chef de service qui n'est pas commode BLANCHARD (JEAN FRANCOIS GAYREY) autoritaire et machiste qui lui même subit des pressions de sa hiérarchie. Il y a aussi parmi les personnels Mathide (CAMILLE CHAMOUX) et son amie Bénédicte (NELLY ANTIGNAC) qui font preuve de suffisance au travail et de mauvaise foi en faisant une fixète contre ANOUK qui a vite compris leur manigance dont elle apprend à tirer profit. Même le petit dej' hebdo censé fédéré l'amitié dans le service tourne vite aux conversations hypocrites entre faux culs.  Reste le cas de la mère qu'Anouk voyait jusqu'alors en dehors du travail comme sa meilleure amie à qui on pouvait tout dire. Là, Anouk ne met pas longtemps à s'appercevoir qu'au travail c'est plus la même mère; c'est une salariée sombre craintive et soumise qui ne fait absolument rien pour aider les clientes en difficultés et qui, pour répondre à la nécessité de dégager toujours plus de profit, commet des actes peu glorieux. Quand Anouk lui demande si il n'y a pas mieux à faire, Cyrielle lui rappelle qu'elle est là uniquement pour Observer et pas pour juger ou se mettre à la place des adultes. L'entreprise est un monde impitoyable pas un camp de vacances. Un monde où la violence et l'injustice priment sur tout. Au moment de mettre un titre à son compte rendu de stage Anouk pense mettre "l'enfant du placard" -"mais non...parce que je ne suis pas un enfant, c'est ça ?". Et c'est vrai qu'à l'issue de ce stage d'observation l'enfant a grandit et sait désormais à quoi s'attendre...

MA 7

Ici, il convient de saluer la prestation de la jeune JEANNE JUSTIN qui a fait là preuve de beaucoup de mérite. Imaginez que pour participer à ce tournage de 54 jours elle a dû se soumettre à 6 heures de tournage par jour plus deux heures de cours particuliers pour pas être décrochée à l'école ; "je me suis bien amusée, si un jour je sent que le cinéma ne m'amuse plus, j'arrêterais, mais dans l'immédiat, mon objectif c'est de poursuivre les études pour arriver à passer le bac" .

 

MA COUV

Côté technique FITOUSSI s'est servi de caméras mobiles (jamais à l'épaule) avec de nombreux déplacement même dans le huis-clos d'un bureau et de nombreux travelling. Il s'est efforcé d'autre part d'éviter le coté répétitif de ces 5 journées au travail et l'immobilité des personnels assis derrière leur ordi pour faire en sorte que ce film soit aussi un film d'acteurs. Il a filmé sans complaisance, ce qui au début commence comme une comédie gentille et légère va vite se transformer au contact de la réalité interne; l'entreprise, en dévoilant les dérives cachées de ces entreprises derrière la façade qui fait croire que c'est le paradis à l'interieur, se montre comme un lieu individualiste, dangereux pour ceux qui sont naïf et gentils.

Durée du film : 1h 50.

 

MA 9

 

*