bac2

Cette semaine on va faire l'actualité avec deux films sur la ROUMANIE et le LIBAN qui sont deux pays qui se ressemblent par bien des points et qui en fin de compte apportent une réflexion complémentaire pleine d'interrogation, en faisant dans le film noir. Les deux réalisateurs accordent une place importante à la réalité du présent.

"BACCALAURÉAT" est le film de CRISTIAN MANGIU qui a décroché le prix de la mise en scène au dernier festival de Cannes.

D'abord, évacuons l'idée simpliste selon la quelle il suffirait de décrocher un bac dans une université des pays de l'Europe ou ailleurs pour s'ouvrir la voie à une vie meilleure et facile sur le marché du Travail et dans les pays dit démocratiques.

 

mungiu

MANGIU est un Roumain de 48 ans qui à travers ses films nous parle de son pays d'origine dont il a été un temps exilé à cause du régime Totalitaire des CEAUSCESCU.

Pour lui sa déception vient de ce que la disparition de l'ancien régime socialiste n'a ni été un retour à la liberté avec dans ses bagages la foi, l'espérance et l'amour mais le maintien de la peur ambiante, de la pauvreté permanente et une médiocrité de vie:

"Mon film est une histoire sur les compromis et les principes, sur les décisions et les choix, sur l'individualisme et la solidarité mais aussi sur l'éducation, la famille et sur le vieillissement.... Le moteur de cette histoire  est la relation PÈRE / FILLE. C'est l'histoire d'un parent qui se demande ce qui est mieux pour son enfant et si son enfant devrait être préparé à devenir un survivant dans le monde réel où s'il devrait se battre pour changer le monde ? Le spectateur ne doit pas se laisser distraire par le point de vue du réalisateur sur les questions morales du film, rien ne devrait le distraire du flot d'engrenage s'il veut en tirer ses propres réflexions . L'histoire de mes personnages, les valeurs et croyances qui sont mises en question sont -là pour faire réfléchir à nos propres choix de vie, sur nos mensonges ou décisions passées".

Comme l'a écrit un critique : MORGIU ne cherche pas à passionner, il raconte un conte angoissant.

 

bac3

 

Roméo (ADRIAN TITIENI) est un médecin d'une bourgade de Transylvanie, père d'une fille; il personnifie la Roumanie d'aujourd'hui, abimée et désabusée. Il cherche à exiler sa fille ELIZA (MARIA DRAGUS) en Angleterre pour qu'elle quitte à tout prix cette ROUMANIE dont la corruption et les compromis permanents font qu'il pense qu'il n'y a plus aucun avenir dans ce pays. l'université de CAMBRIDGE, sous le prétexte de décrocher le bac, est, pense-t-il, la meilleure des échappatoires pour sa fille.

 

bac1

 

Lui, bien qu'intègre jusque-là, a mené une vie plutôt confortable. L'amour pour sa femme MAGDA (LIA BUGNAR)  est une histoire ancienne, en sursis, alors qu'au début elle incarnait le devenir et l'honneur. Il a opéré une jeune femme SANDRA (MALINA MANOVICI) qui est devenu sa maîtresse et qui continue de lui procurer un plaisir sexuel, alors qu'elle s'est surtout attachée à lui pour ses relations avec des gens importants. Aujourd'hui, elle voudrait bien qu'il régularise sa situation.

 

4923bac 13

 

Elisa a essayé en vain de convaincre son père que le bac n'est pas d'une absolue nécessité dans l'immédiat, mais lui ne l'entend pas, ne l'écoute pas, il ne cherche que sa propre libération par l'intermédiaire de sa fille.  Lorsqu'elle se résout à lui obéir, elle est agressée et presque violée sur un chantier à côté de l'université.  De cette agression elle gardera une difficulté à se servir de sa main droite. Mais même cela n'ouvrira pas les yeux de Roméo; pour lui il faut, coûte que coûte, qu'elle passe son bac. Pour lui ,cette agression est une injustice qui piétine ses principes d'homme intègre. A son retour en roumanie où tout le monde "rend service" car tout le monde pense qu'il est redevable à quelqu'un de quelque chose, il arrête d'être idéaliste et décide de prendre contact avec un homme important qui se dit capable de corrompre le correcteur des copies du bac pour que sa fille soit assurée de réussir. Une fois enfermée dans le piège du service rendu, le compromis du service rendu va entraîner la compromission et Roméo va devenir son propre fossoyeur en étant rejeté par sa propre famille . Le désir de rédemption est devenu celui de la culpabilité (on va le voir sangloter seul dans la forêt)....

Durée du film : 2 h 08

 

BACALAUREAT_14

 

*