30005

J'ai pas eu beaucoup à chercher pour trouver le FILM qui marquera le début de cette année nouvelle cinématographique. Il rend hommage aux femmes qui, quelques soient les situations, font face et gardent espoir en luttant de toutes leurs forces pour offrir à leur enfants une vie  future d'espoir et de dignité . Les Femmes PALESTINIENNES incarnent ces FEMMES COURAGES.

 

30003

 

 

MASRI

MAI MASRI est elle même une réalisatrice femme d'origine palestinienne. Elle est née d'un père palestinien et d'une mère américaine à AMMAN en Jordanie. Elle a étudiée le cinéma à l'Université de  Berkeley et de Sanfranscico. Elle a fondée sa société de production " NOUR" en 1995 avec son mari, le producteur JEAN CHAMOUN. Elle a réalisée des films documentaires comme "CHRONIQUE DE BEIRUR" sur la guerre civile au Liban et "les enfants de CHATILA" sur les jeunes réfugiers dans le camp de CHATILA à BEYROUTH. Elle vie actuellement aux Etats Unis et "3000 nuits" est son dernier long métrage après 9 ans de silence; il représentera la JORDANIE aux prochains GOLDEN GLOBES.

Quand un réalisateur comme KEN LOACH n'hésite pas à écrire: " J'ai vu 3000 nuits; c'est un film puissant et important qui raconte une histoire que nous devrions tous écouter", nous avons là un avis de connaisseur. Son film lui a été inspiré par l' histoire vraie d'une ancienne détenue et par divers témoignages de palestiniennes qui ont connues une semblable situation:

" J'ai trouvé son histoire profondément humaine et touchante et j'ai alors décidé de rencontrer d'autres mères qui ont accouchées en prison"; Elle a mélangée volontairement la réalité et l'esthétique et des scènes de quasi documentaire avec des éléments poétiques en se servant de la caméra à l'épaule façon cinéma vérité. Les images de documentaires à la fin du film sont là pour lier cette histoire à des évènements du réel. Le tournage a nécessité 34 jours et mobilisé 18 acteurs professionnels et amateurs ainsi que 70 figurants (elle a fait mettre  les éclairages au plafond pour que les acteurs soient aussi libres et naturels que possible dans leurs mouvements). Avant il y avait eu trois mois de répétions et repérages dans une prison de Jordanie désaffectée pour ce film en Huis clos). le montage prendra encore 4 mois.

 

3000-nuits-40

 

L'histoire est celle d'une palestinienne qui va passer 8 années (3000 jours et nuits) de sa vie dans une prison israélienne de haute sécurité. Leyal (MAISA ABD ELHADI) est une jeune institutrice de NAPLOUSE qui vient de se marier. On est dans les années 80. Lors d'un attentat, elle sort porter secours à un jeune. Arrêtée par les Israéliens on l'accuse d'être une terroriste qui a participé à l'attentat. Elle est condamnée à 8 ans d'emprisonnement dans une prison de haute sécurité pour femmes en Israël.

 

3000-nuits-2à

 

Dans un premier temps, elle se retrouve en cellule avec des condamnées de droit commun Israéliennes qui pensent que c'est une terroriste et lui mènent la vie dure. Abandonnée par son mari Faroud, elle n'a que le soutien de sa mère qui est une avocate Israélienne. C'est alors qu'elle découvre qu'elle est enceinte. Elle refuse de céder aux pressions de la Directrice de la prison qui veut qu'elle avorte. On lui dit que l'on va la mettre en cellule avec des palestiniennes, prisonnières politiques, mais qu'il faudra qu'elle les espionne; nouveau refus de Léyal. La méfiance des palestiniennes ne lui rend pas la vie facile mais avec patience, elle gagne du temps et finit par se faire accepter. La naissance du bébé NOUR est l'occasion de faire la fête et même une détenue israélienne SHULAMIT (RAIDA ADON) chante en arabe la gloire du nouveau né ce qui déplaît fortement aux autres détenues israéliennes. Nour symbolise la vie et le renouveau. Au fils des jours, le petit garçon va devenir comme le propre fils de toutes les détenues. Elle essaie d'élever son fils au mieux des conditions carcérales; Pour éduquer son fils comme à l'école, elle dessine sur les murs de sa cellule, oiseau, petite maison et cherche à lui communiquer des images du monde extérieur tout en essayant de le maintenir le plus loin possible des sevices que les gardiens commettent sur les détenus. Avec d'autres détenues, elle parviendra à communiquer avec des détenus hommes qui ont entamés une grève de la fin suite aux massacres de Chatilla en septembre 82. Quand les femmes entreprendront à leur tour des grèves de la faim à répétition dans leurs cellule, la directrice de la prison menace Layal de lui enlever la garde de son enfant si elle se joint à la rébellion. LAYAL est partagée entre garder son enfant avec elle ou le voir confier à sa grand mère...

 

30000

 

Ce film est une autre façon de raconter le conflit Israélo- Plaestinien . Quand les bombes explosent à l 'extérieur, ça attise les rivalités à l'intérieur entre détenues. Par moment c'est un film dur avec une atmosphère pesante et étouffante, et à d'autres on retrouve espoir et courage; l'amitié et l'humanisme dépassent le conflit . C'est une histoire humaine qui est d'autant plus difficile qu'il faut continuer de survire pour donner une chance à l'enfant alors que l'espace de liberté n'existe plus.

 

30004

 

Après un tel film on trouve totalement ridicule la décision du Maire GEORGES MATRHRON (LR) d'ARGENTEUIL qui a interdit la projection de ce film lors du Festival ciné-Palestine en Juin 2016.

Durée du Film : 1h 43; précipitez- vous pour le voir car les salles risquent de ne pas être nombreuses.

 

30006

 

*