ha 2

Est-ce très objectif de délaisser un film qui marque l'assocation de l'Amérique et de la Chine avec un budget de plus de 150 Millions d'euros et des stars américaines et chinoises comme "la grande Muraille"qui a déjà rapporté120 millions de recettes rien qu'en Chine? Alors que le gouvernement actuel chinois crie au scandale que son film fasse l'objet de critiques étrangères pour l'emploi de la star américaine MATT DAMON  dans le rôle principal. Surtout si, comme je l'ai fait, on retient un film japonais dont même le titre ne dit pas grand chose: ("HARMONIUM" instrument de musique même pas japonais). est-il possible de faire comprendre à ces dirigeants politiques chinois que cela n'a rien à voir avec le racisme ou la politique mais tout avec cette démence qui voudrait qu'il suffit d'innonder d'argent quelque chose pour penser que cela peu suffire pour dominer et écraser la création artistique dans une société où la seule valeur restante se fondrait dans le profit (pour quelques uns) à tout prix? Surtout que l'on sait qu'il y a des jeunes créateurs indépendants qui ne demandent qu'à se réveiller pour peut qu'on les aide.

 

HA 4

 

 

1FUKADA

KÖJI FUKADA nouvelle génération, réalisateur Japonais, s'emporte de manière artistique avec son film HARMONIUM contre la tendance du cinéma Japonais à idéaliser la société japonaise à,travers un stéréotype de famille idéale qui masque la réalité différente de la société japonaise d'aujourd'hui. Son film, dont l'idée a germée en 2007, est un film volontairement sombre et obscur pour approcher, comme il dit, vers le tréfonds de l'âme humaine japonaise, en essayant d'avoir conscience jusqu'où on peut aller sans basculer. La famille qu'il met en avant est une famille déjà effondrée mais qui n'a en pas encore pris conscience. C'est comme une tragédie qui pose la question du système familial d'aujourd'hui. Il fait remonter à la surface la solitude originelle qui est celle de tous les être humains et l'ambiguité qui l'entoure. Il ne cherche pas a détailler la psychologie de chaque personnage, mais le replacer dans sa structure et son  espace pour que le spectateur, patiemment,développe sa propre imagination. Ici, il n'y a ni bon ni mauvais clairement identifié. Chacun(e) a du bien et du mal en lui que la relation à autrui va attiser. Si la violence surgit à un moment donné, elle est difficilement explicable; ça fait partie des catastrophes naturelles du genre humain; ça reste ambiguë. C'est du moins ce que pense le réalisateur à travers son film qu'il qualifie de "RÉALISME MODERNE".

 

HA 3

 

L'histoire se passe dans une banlieue du japon. Le couple Toshio (KANJI FURUTACHI) et Akie (MARIKO TSUTSUI) élève leur enfant. Lui fait marcher une petite entreprise de mécanique de précision. Tout change le jour ou apparaît Ysaka (TADANOBU ASANO) qui vient de sortir de prison pour avoir commis un meurtre. Toshio l'embauche dans son entreprise et lui offre gîte et le couvert sans que sa femme comprenne pourquoi? Pourtant, au fil des jours YASAKA se révèle un employer obéissant, gentil, poli qui aide  même la fille du couple à apprendre à jouer de l'Harmonium (elle suit déjà des cours mais elle aime pas le prof qui est violent Cependant, on la vera  jouer la sonate de Tokyo de KUROSAWA). Son intégration est telle qu'il réussit même à séduire la femme de Toshio mais celle-ci a des convictions qui répriment désir et émotion. Mais ça ne dure pas: la fille est victime d'une agression qui la laissera paralyser sans quelle puisse s'exprmer sur l'incident violent. 8 ans se passent,YSAKA a disparu mais c'est son fils qui apparaît. Cette apparition va faire tomber les non-dits dans le couple. Chacun (e) se débat avec son passé, ses sentiments mais refuse d'assumer ses tords . La réalité va se révéler effrayante et cauchemardesque, les masques tombent...

 

HA 5

 

Ce film est un mélange de policier et de fantastique menée de main de maître par un metteur en scène rigoureux qui ne bâcle rien.

Durée du film: 1h 58

 

ha &

 

*

Maitenant, je ne sais pas si je vais trouver un autre film pour la semaine à commenter? Pour la GRANDE MURAILLE ne soyez pas trop inquiet, il y a suffisament d'actions spectaculaires et violentes pour attirer nos addos.  Si vous êtes fans de DEPARDIEU vous pourrez toujours aller vous allonger sur le DIVAN de Staline de FANNY ARDAN, Sommeil garanti tant c'est ennuyeux,  ou vous tourner vers vers "the LAST PLACE" de SEAN PENN qui a fait l'unanimité du jury et du public contre lui au dernier festival de Cannes...Russes , Américains, Chinois et je vous passe les comédies françaises; décidément il y a beaucoup de gaspi après les fêtes.