c1

J'aurais  aimé avoir à parler d'un film du DANEMARK ce pays d'europe du nord scandinave, oui mais voilà il aurait fallu que le réalisateur THOMAS VINTERBERG  nous livre autre chose que l'adaptation de sa vieille pièce de Théâtre  qui se résume en une histoire de famille qui implose au sein d'une communauté après s'être entre déchirée pour un adultère de petit bourgeois qui plombe l'ambiance post hippie des premiers jours. Il est passé où le THOMAS VINTERBERG qui avait crée DOGME 95 avec le génial LARS VON TRIERD ? Son film est d'une platitude déconcertante basé, dit-il, sur des souvenirs de la jeunesse de 7 à 19 ans où ses parents lui ont fait vivre une expérience communautaire  comme un conte de fée en écoutant des conversations universitaires de haut niveau dans son salon où la bière coulait à flot avec les résidents et leurs excentricités .

De l'avis unanime des critiques, LA COMMUNAUTE est un film qui, après un bref moment des temps heureux, se fixe sur la lente dégradation du groupe de personnages quand l'un d'entre - eux va mal, sans même que le réalisateur réussisse à caractériser chacun de ses personnages pour sortir quelque chose qui intéresse le spectateur dans cette histoire autre qu'une longue discussion sur la facture élevée de la consommation de bière qui n'a pas facilité la vie de ce groupe de reclus dans cette grande maison.

On passe , dommage.

*