LB10

BEN AFFLECK aurait dû comprendre depuis longtemps qu'il est très, très, difficile d'être à la fois scénariste, réalisateur et acteur, et c'est encore plus dommage que son ami DI CAPRIO l'ai laissé se "fourguer" dans ce film "pop-corn" comme a dit un spectateur américain en acceptant d'en être un des producteurs. Vous me direz que le risque n'était pas trop grand puisque le  budget avait été fixé à 65 millions de $ (ce qui est moyen  en Amérique).  L'idée de 2012 est partie du livre de DENIS LEHANE "Ils vivent la nuit" dont il semble avoir extrait quelques pages pour réécrire un scénario en faisant uniquement un film d'un gangster romantique des années 20.

 

LB5

 

Ce livre est le deuxième d'une trilogie de la saga familiale des COUGHLIN. Le premier épisode intitulé "Un pays à l'aube" visait à planter le décor de ce qui devait être au final un portrait de l'Amérique en pleine transformation pour devenir la super puissance du capitalisme moderne. Dans ce début mouvementé, on assiste à la chute du fils aîné DANNY qui était à la tête du mouvement de grève des policiers de Boston (1919). Son père TOM est un des chefs de la police... Il évoque tour à tour, l'intégration difficile des ouvriers, italiens et cubains, alors que la corruption sévie; les effets désastreux de la prohibition, les pratiques du KU KLUX KLAN, tout en se concentrant sur le personnage principal.

 

LB6

 

Dans le second épisode; "Ils vivent la nuit", c'est au tour du fils cadet JOE d'occuper le devant de la scène. Après être retourné au pays à la fin de la première guerre mondiale, ils rompt avec sa famille au désespoir de son père qui est un chef de police intègre et strict pour s'accoquiner avec la pègre et faire des braquages qui dans un premier temps le conduisent en prison (Boston est ravagé par la grippe espagnole, rongée par la corruption et agitée par la lutte de classe et les tensions sociales entre quartier). A sa sortie il monte d'échelon et deviendra le chef qui a la main mise sur le trafic de Rhum dans la ville de TAMPA en Floride. Cette conquête va s'accompagner de trahisons, de guerres entre bandes rivales et de Joe qui va s'illustrer dans 2 histoires d'amour.

 

LB13

 

C'est sur ce livre, moins percutant que le premier, que ben affleck a décidé de bâtir son histoire en la sortant de la vision d'ensemble qui donnait une idée de ce qu'était l'Amérique à l'époque de la taylorisation et de la mécanisation des ouvriers. C'est sur que venant après d'autres films de grands réalisateurs, il n'était pas facile pour BEN de faire aussi bien sinon mieux, mais son choix d'incarner JOE en faisant de ce gangster un type sympa, mélancolique, toujours bien propre même quand le sang coule et sans la moindre trace de sueur après les bagarres et les poursuites, cela donne une image d'un artiste convenable qu'il est certainement malgré une carrière chaotique avec des hauts et des bas, mais qui a du mal à masquer une certaine tristesse existentielle, mélancolique, qui reste un peu trop froide pour susciter l'émotion du spectateur. A vouloir trop soigner son image, l'acteur se détache de son personnage. Les personnages second rôle qui l'accompagne manquent, cruellement eux aussi, d'une petite mise en valeur; ils  évoluent sans rythme dans une atmosphère qui n'a pas d'odeur et où ils se perdent au milieu de ce décor où tout est lisse, malgré quelques parenthèses drolatiques.

 

LB 16

 

L'histoire du film se situe dans les années 20; au début on est dans les bas fonds froids de Boston, JOE (BEN AFFLECK), a son retour de la première guerre mondiale, a choisi de ne pas être le fils prodige de la famille COUGHLIN mais de faire carrière avec les gangsters et l'ambition de devenir un chef de bande hors norme. Il n'a que faire du code d'honneur des voyous et n'hésite pas à se mettre à dos les puissants caïds qui font la lois à Boston, la famille de l'ITALIEN MASO PESCATORE (REMO GIRONE) et l'irlandais ALBERT WHITE (ROBERT GLENISTER) en leur volant leur argent et même leurs maîtresse. Celle avec EMMA GOULD (SIENNA MILLER) va le contraindre à travailler pour Pescatore qui l'envoie en Floride à PAMPA arpenter ses ruelles fangeuses pour sécuriser l'approvisionnement des établissements clandestins d'alcool, face à une prédicatrice influente et au KU KLUX KLAN. Sa relation amoureuse avec LORETTA (ELLE FLEENNING) de la famille Figges qu'il essaie de sermonner pour lui éviter l'enfer ne facilite rien...

La musique est celle d' HARRY GREGSON WILLIAMS qui a essayé de mettre en valeur les moments sombres du début pour faire ressortir les moments d'espoirs plus légers sur fond de violon électrique.

 

LB2

"live by Night est ma lettre d'amour aux superproductions de l'age d'or des années 1940-1950 qui avaient le pouvoir de nous transcender...Ce qui me plait dans la figure du gangster, c'est son ambition et son absence de moralité "

Au final, ça reste un film de gangster romantique avec de bonnes joutes oratoires mais pas plus original que ça où le spectateur a du mal à rester attentif à ce qui se passe, loin des classiques films de gangsters à l'ancienne, incapable de se hisser au niveau des grands classiques du genre. A 43 ans , BEN AFFLECK ferait bien de choisir ce qu'il veut devenir pour rehausser son niveau cinématographique.

Durée du film : 2 h 08

 

LB15

 

*