VAL 2

Avec pas loin de 10 films, MANI HAGHIGHI est un réalisateur confirmé et apprécié au delà de son pays, notamment pour ses scénarios et sa façon d'étudier à travers ses films les relations humaines des Iraniens en évoquant leurs problèmes sociaux avec une mise en scène élégante qui dissimulent des dessous contestataires.

Un des premiers films de 2006 était placé sous une fête millénaire qu'était "la fête du feu". L'héroine qui fait des ménages envisage de se marier prochainement mais elle découvre là où elle travaille un couple en pleine crise car la femme soupçonne son mari de la tromper avec la voisine... Dans "CANAAN" 2008 L'épouse est sur le point de divorcer. Elle rend visite à sa mère avec l'impression d'avoir gaspiller 10 ans de sa vie et perdue ses illusions sur le mariage avec celui qui au départ était un brillant universitaire. Son divorce est un premier pas vers l'immigration... L'année suivante il sort "A propos d'ELLY": 3 couples d'amis de la faculté de Théhéran avec 2 enfants partent pour 3 jours dans un hôtel de la mer caspienne mais on ne peut pas les garder et le maître des lieux les renvoie vers une grande maison en très mauvais état et sale. Tout le monde se met au travail pour la rendre habitable et chaleureuse. ELLY le personnage principal fait une connaissance qui l'attire; soudain un fils est en train de se noyer et Elly a disparue.. (Ours d'argent de meilleur réalisation 2009). "NO MEN ALLOWED" en 2011 signe une comédie: dans une classe d'école secondaire de filles les hommes ne sont pas admis à enseigner; pourtant quand le professeur de chimie s'arrête en maternité on a d'autre choix que de faire venir un professeur de chimie homme.... "PAZIRARE" l'année suivante est une étrange histoire d'un couple qui se promène dans une région mantagneuse et qui distribue de l'argent aux villageois pauvres... "MELBOURNE" raconte l'histoire d'un jeune couple en 2014 sur le chemin de Melbourne pour poursuivre leurs études. Ils pensent laisser derrière eux une vie difficile mais quelques heures avant le décollage, ils sont involontairement impliqués dans un évènement tragique... "50 kg ALBALOO" (2015) est l'avant dernier film: Lorsque le Maire corrompu se met à tirer pendant la cérémonie de mariage, les invités essaient de s'enfuir et les mariés finissent par partir dans une voiture mais se retrouvent bloqués par une voiture de police...

VAL 7

Voilà une petite idée de la filmographie de Mani qui à 47 ans nous livre quelque chose de très différent mais dans lequel on retrouve plusieurs extraits du film de son grand-père. L'histoire se situe elle aussi en 1965; le lendemain de l'assassinat du premier Ministre Iranien (22 décembre): " Mon film se situe dans la période de la sortie du film de mon grand père; j'avais besoin de quelque chose qui rende mon histoire à la fois plus intime et plus réaliste. "Brique et miroir" m'est apparu comme l'instrument idéal". Le décor s'est fait en partie sur l'idée du Décorateur HAMIR HOSSEN GHODSI : " je n'accepte pas que le "making Of" (Coulisse du tournage) soit réalisée sur le tournage de mes films. Ils tracent une frontière trop nette entre la réalité et la fiction". Pour les décors il a disposé de 3 éléments : le bateau, le cimetière et une voiture Impala orange.

VAL 4

"Le cimetière a été construit. Pour le bateau, c'est mon décorateur AMIR HOSSEIN GHODSI qui a eu cette idée folle. Nous avons acheté un vieux ferry et on a engagé 5 constructeurs naval locaux pour en faire un décor 3 fois plus grand. Quand les habitants ont vu ce bateau traverser lentement le désert comme un serpent, ils ont été étonné. Il a été utile pour les extérieurs et les intérieurs. A la fin, au moment du démontage, on avait l'impression de tuer un être vivant. La voiture est semblable au livre des détectives sauvages de 1998 de ROBERTO BOLASÏO; tout détective qui se mérite se doit de conduire une IMPALA; Personne ne sait si il en existe de cette couleur( Chevrolet n'a jamais produit d'Impala orange) ou si elle a été repeinte? Bolasio l'appelle Ford Impala parce qu'il est brillant et sait transformer un objet banal en abstraction poétique"..."Mon scénario relève d'une histoire incroyable d'un assistant ingénieur du son qui a travaillé sur un documentaire sur les grottes très anciennes situées au Sud de l'Iran. Il s'est perdu dedans pendant 2 jours et quand il a réussi a enfin ressortir, il a raconté qui avait rencontré une étrange créature dans une crevasse qui lui avait appris l'Allemand. On ne l'a pas cru jusqu'à ce qu'il récite des poèmes de HOLDERIN dans un allemand parfait. J'ai toujours pensé que ça pouvait faire un excellent sujet de film."..." le personnage de l'agent BABAK HOFISI(AMIR JADIDI) fait parti du service de renseignement de la SAVAK qui a été déchu au cours de la révolution de 1979 mais qui reste l'incarnation de la paranoïa dans l'imaginaire collectif Iranien. C'était une gigantesque institution particulièrement violente qui mettait un point d'honneur à inventer de nouvelles et  étranges méthodes interrogatoires et de torture. Ma rébellion est née à 10 ans et la colère de la population ont fait que j'ai eu une adolescence intense. J'ai donné aux personnages de mon film le nom de camarades de classe de cette époque car la SAVAK était en plein effondrement, de sorte que le metteur en scène ait l'impression de les connaître plus intimement que si il avait  seulement inventé ces personnages."

VAL 3

L'HISTOIRE: L'Agent BABAK HOFISI est envoyé par la police secrète sur l'île de QASHM à l'est du golfe persique pour enquêter sur un suicide suspect d'un dissident en exil. Il parcourt la vallée des étoiles accompagné d'un géologue (HOMAYOUM GHANIZADEH) et d'un ingénieur du son (ELSAN GOUDAZI). BABAK va vite découvrir que les grottes renferment beaucoup de secrets et un cimetière hanté. Le trio va devoir démêler ce qui relève du mythe et de la réalité.

VAL 6

haghighi

Avec ce film Haghighi tranche avec le cinéma d'auteur Iranien traditionnel. Il dit avoir raconté une histoire vraie qui serait une simple reconstitution de faits réels. Mais on est pas sur que ça ne dissimule pas une parabole politique. Il nous fait évoluer dans un lieu hanté avec un mort mystérieux et une multitude d'énigmes dans lesquelles une question en appelle une autre, mais on ne trouve jamais une réponse qui nous ferait avancer; passé et présent se  mêlent à travers des tableaux surprenants de poésie et un usage particulier de la bande son (La musique est du Franco-Iranien CHRISTOPHE RESAI qui est installé à Théhéran depuis 1994). Le mystère reste mystérieux jusqu'au bout. On s'attend pour le final à la divulgation du secret mais rien n'arrive que ça en devient frustrant.

VAL 9

On qualifie ce film de policier-fantastique. Si vous avez l'esprit ouvert à l'étrange dans lequel ce qui apparait faux est peut être vraie et inversement faites vous plaisir, ne loupez pas ce film s'il arrive jusqu'à vous. Vous n'en verrez pas souvent d'autre, c'est comme un OVNI.

Durée du film : 1h 48

VAL 5

*