SI 3

 

"Je ne veux priver personne de ses sentiments et de son église " GOETHE (Faust).

Le nouveau film de MARTIN SCORSESE fait référence dans son tître au silence de Dieu face aux souffrances qui résultent des guerres et des conquêtes pour imposer une religion à un peuple étranger qui a une culture différente. Cela se vérifie encore aujourd'hui dans la guerre qui oppose les états occidentaux à l'Etat Islamique. Pour traiter de ce délicat sujet SCORSESE s'est inspiré de la lecture du roman de 1966 de SHÛSAKU ENDO, écrivain catholique Japonais que lui avait recommandé BERNADETTE CHIRAC lors d'une visite à l'Elysé quand son mari était encore Président de la République. Ce livre avait déjà connu une adaptation au cinéma en 1971 par MASCHIRA SHINODA.

 

SI12

 

Avec un budget limité de 47 millions de $ grâce aux baisses de salaires consenties par les acteurs et la non rémunération du réalisateur ce film, dont le tournage a débuté en janvier 2015 à taïwan, a été tourné en 35 mm cinémascope pour être projeté sur écran large. Évacuons d'entrée le problème de sa longue durée qui n'aurait rien perdu en efficacité à passer en dessous des 2 h, mais on connaît la méticulosité de Scorsese pour pas dire la maniaquerie.

 

SI 8

 

En 1549, des missionnaires avec à leur tête un jésuite FRANCOIS XAVIER ont débarqué au JAPON pour convertir les habitants au catholicisme sans rien connaître de la culture de ce pays et de sa religion BOUDDHIQUE; 3 ans plus tard XAVIER est mort en cherchant à rejoindre la Chine. Le film de Scorsese se situe lui en 1633 : les Japonais convertis sont traqués et persécutés. Un jésuite, le père FERREIRA parti au Japon pour continuer la mission d'évangélisation a décidé de se convertir au BOUDDHISME et de rentrer dans la clandestinité. 4 de ses anciens élèves décident de se rendre au JAPON et de retrouver leur ancien professeur pour comprendre malgré que le père VALIGNANO essaie en vain de les dissuader d'entreprendre ce voyage périlleux. C'est l'époque où les missionnaires sont formés à la dure, prêts à consentir le sacrifice de leur vie pour ouvrir les portes du ciel. Ce sont des aventuriers : Les 2 plus anciens sont graves et sérieux pas raffinés mais calmes et rationnels qui savent qu'ils vont devoir survivre dans un pays inconnu avec des conditions de vie impitoyables qui sont celles de l'époque alors que les deux autres, plus jeunes, vifs et impulsifs, se comportent comme des explorateurs qui n'ont pas le moindre doute sur la justesse de leur mission évangélique.

 

SI10

 

Leurs guide est KICHYIRO qui a souvent adjuré sa foi. En façe d'eux, ils vont devoir se confronter au SHOGUNAT TO KIRGAWA qui a interdit le christianisme au Japon aux Paysans convertis appelés les KIRISHITAN. le chef TADANOU ASANO est un homme rusé et perfide qui fait pratiquer une traque permanente contre la communauté clandestine malgré qu'il y ait des villageois sincères. les convertis qui acceptent de renier leur foi doivent piétiner FUMI-E icône démoniaque du christ pour sauver leur vie, abandonner volontairement leur religion et sa pratique (apostasie). 

 

SI 2

 

Le scénario de JAY COKS élaboré en 1990 est repris avec lui par SCORSESE. D'entrée le réalisateur à fait le choix de la scène violente de la crucifixion  face à l'ocean. C'est un choix qui vise sans doute à attirer le grand public mais qui pose mal le problème qu'il veut traiter qui est celui du doute intérieur face au silence de Dieu qui laisse faire. Ses positions sont celle d'un catho américain qui donne une lecture des bons jésuites contre les mécréants Japonais qui refusent par la violence de comprendre la religion des chrétiens. Il héroise les jésuites (qui font parti quelque part des colonialistes) qui ont refait une sorte de chemin de croix, long, lent, difficile au milieu des incrédules japonais qui grimacent et beuglent contre les chrétiens persécutés. Son parti pris est dérangeant et masque les qualités de ce film qui n'est pas facile à appréhender alors qu'il n'est pas démuni de grandes  qualités.

SI 4

 En fait, ce film sur fond religieux  pose la question de comment garder la foi en vivant dans le doute permanent sans aller jusqu'au sacrifice du sens de la vie? Est-ce être faible que succomber au doute quand on découvre que le silence est celui dans lequel se réfugie la foi? Scorsese montre que même les héros sont aussi en proie à la tourmente et au désespoir et refusent l'idée de toujours finir en martyr; FERRERIA avait fini par accepter l'apostasie pour sauver les autres. le catholicisme laisse a penser que Jésus a voulu partager la souffrance des hommes en portant lui aussi sa croix et pas pour souffrir à leur place : Dieu est souffrance ce qui est assez proche du bouddhisme qui s'identifie avec celui qui souffre avec eux en tenant compte de leurs faiblesses; Ce film a pour objet le drame de la conscience, mais sait-on ce qu'est la conscience?

 

SI7

Scorsese a refusé de faire dans le spectaculaire, il n'y a aucun plan sensationnel et les mouvements de la caméra, comme la musique, sont limités au strict minimum nécessaire car pour lui la méditation exige le silence qui doit immerger le spectateur. Le film est volontairement dépouillé, austère avec une longue narration du père Rodrigue qui, hors champ raconte son chemin de croix en nous demandant "qu'aurait fait Dieu (vous) à ma place?"

Pour le casting:

ANDREY GARFIELD est Sébastien Rodrigues - ADAM DRIVER père Francisco Garujo - LIAM NEES père FERREIRA - TADANOLU ASANO fait l'interprète - CLAIRAN HINDS Alessandro Valignano -YOSUKE KU BOSI UKA kichi jiro - YOSHI OIDA est Ichizo - SHINYA TSUKAMOTO est Mokichi -

SI 14

Attention : ce film là demande beaucoup d'indulgence envers son réalisateur de 73 ans car ça lui tenait à coeur depuis si longtemps....

Durée du film 2 h 41

 

SI6

*