ROUE 5

Cela aurait été très dommage de le louper. La Hongrie ne vient pas souvent jusqu'à nous mais quand un film arrive sur nos écrans on peut s'attendre à une bonne surprise. Sorti en 2016, le dernier film de ATTILA TILL arrive en "ROUES LIBRES" en France un an plus tard avec déjà la récompense d'un festival.

 

ROUE 8

 

 

till

ATTILA TILL est né en 1971 à BUDAPEST. Après avoir suivi des cours de peinture aux Beaux-arts (1987/91) sans trop de succès, il s'est orienté vers l'enseignement des multi-média (1995/2001). En 99 il devient caméra du meilleur reporter et se retrouve à la télévision trois ans plus tard comme présentateur de séries télévisées et meilleur Présentateur en 2004/2005. En 2008, après un court métrage, il se lance dans le long (PANIC) puis fait un court sur le thème de l'esclavage moderne. En 2011 "CSICSKA" (bête) un film de 20 mn le conforte dans sa carrière de réalisateur.

 

ROUE 6

 

"ROUES LIBRES" est une originalité dans la manière de mettre en avant le handicap sans misérabilisme sous la forme d'un Thriller, sans rien cacher des difficultés quotidiennes du handicap car tous les sujets sont, mine de rien, abordés: la souffrance physique et mentale, difficultés d'utilisation des transports en commun, le regard des autres, la vie sexuelle.... tout en refusant les sentiments de pitié,de culpabilité à l'égard des deux jeunes héros que sont ZOLIKA 20 ans un beau jeune en fauteuil depuis son enfance et son ami BARBA. Même quand c'est triste on rit avec eux. Ils vivent leur quotidien dans un centre spécialisé de Hongrie. Alors, comme il ne sont pas des jeunes à se laisser aller dans un fauteuil, étant tous deux passionnés de Bande Dessinés, ils décident de s'inventer une histoire avec un héros, lui même cloué dans un fauteuil ( c'est un pompier qui a eu un accident du travail trois en ans arrière): RUSPASZOV. Ce personnage cynique s'est laissé allé à l'alcool pour supporter son état d'handicapé. A présent, c'est devenu aussi un tueur à gage pour le compte d'un patron serbe qui emploie des criminels pour faire la sale besogne.

 

ROU4

 

Zolika et Barba vont, à partir de là, organiser une rencontre avec leur héros qui, en les entraînant avec lui dans une série d'aventures, va leur rendre encore plus le goût de la vie. La prouesse du réalisateur est d'avoir su mélanger la réalité et le fantasme avec une histoire tout droit sortie de l'imagination qui, chemin faisant, à des allures de drames sanglants. La Bande dessinée entrecoupe les scènes pour que le spectateur n'oublie jamais de se resituer dans le réel de cette histoire fantasmé. Le Patron qui commande les "contrats" à Ruspazov ne veut pas de nouveaux criminels en fauteuil roulant dans son équipe même si le handicap leurs sert de couverture. Ce refus va entraîner un tournant...

 

ROUE 2

 

La BD est utilisée ici comme une méthode thérapeutique pour obtenir par l'émotion des scènes dessinées qui l'espace d'un moment convertit le handicap qui entrave leur liberté de mouvement en une sublimation des pulsions. Chaque scène imaginée est comme un soin thérapeutique, homéopathique, qui fait oublier la gène car ils sont impliqués dans cette histoire au premier chef. Et le spectateur ne risque pas de tomber dans un pareil malheur. Quand Ruspazov se casse la figure dans un escalier, immédiatement dans la scène qui suit on le retrouve dans son fauteuil juste avec des ecchymoses sans pleurs, sans cri, sans souffrance. La violence de la BD évacue les frustrations du handicap. Quand le réalisateur  montre la douleurs des corps, l'isolement de l'handicapé ou la dureté,voir la cruauté des personnes valides à l'égard des handicapés,il le fait avec un regard volontairement provocateur, décalé pour provoquer dans le public une réflexion sur les évolutions que la société doit encore faire pour intégrer tout le monde dans une vie normale.

 

r9

 

SZABOLCO THUROEZY joue de manière convaincante le tueur handicapé RUPASZOV.

Pour les deux jeunes héros TILL a tenue a prendre deux vrais handicapés qui ont pleinement répondus à l'attente. Zoltan FEYVECSI avoue avoir eu du mal à jouer dans certaines scènes quand il est giflé à plusieurs reprises et dans la scène où il doit dire à sa mère (interprétée par MONIKA BALSAI) qu'elle a échoué alors qu'il lui était impossible de se comporter comme un ingrat alors que sa vraie mère l'a toujours soutenue, surtout que Monika s'est mise à pleurer en plein milieu de la scène.

FEYVECSI est actuellement un étudiant à l'université de BUDAPEST où il prépare une thèse sur la représentation dans handicapés dans les médias : "la com' est mon fort".

ADAM FEKELE tient le role de BARBA PAPA.

 

roue 3

 

Émotions garanties.

Durée du Film: 1 h 45

 

roue 1

 

*