SP 4

Cette semaine L'Inde aura la part belle,comme on dit.

Comme vous l'avez sans doute remarqué notre blog ne cherche pas trop à s'attarder sur les films de genre Horrifique qui s'excitent sur la vue du sang et des tortures avec les zombies pour fermer la marche. Disons qu'on aime l'épouvante quand elle est bien maîtrisée par du suspens et du mystère, comme par exemple dans le "Psychose" des années 60 avec le personnage central qui est un psychopathe schizophrène soumis à sa mère dans un motel perdu où sa double personnalité s'éclate dans cette ambiance sombre et oppressante.

 

SP6

 

"SPLIT" reprend un peu le flambeau des problèmes de la double personnalité en la complexifiant dans le cabinet où la psychiatre fait office de mère d'adoption qui va aggraver plus les choses qu'elle va en soigner avec son patient.

 

shyamalansuites

M NIGHT SHYAMALAN est né en 1970 à PONDICHERY (Inde)puis il a été ramené en Amérique où son père médecin exerçait a Philadelphie en Pensylvanie par sa mère obstétricienne -gynécologue. Après des études dans une école privée catholique et avoir été diplômé du TISCH SCOOLART (1992), il prend la nationalité américaine en simplifiant son nom et prénom d'origine. Il refuse l'idée de son père de devenir médecin en décidant de faire du cinéma encouragé par sa mère.Il se mariera à une indienne psychologue et auront 2 enfants. Côté cinéma, la réalisation de "6e sens"(1999) avec Bruce WILLIS lui assure un grand début conforté par celle de grand scénariste des studios  Disney. S'en suit une carrière en dents de scie avec de gros loupés dû à une personnalité trop sure d'elle, ce qui au final entraîne le rejet de la grande industrie du cinéma américain comme étant un être suffisant, caractériel et mégalomane. A présent, après sa descente aux enfers, il revient en autofinançant son projet de film avec un budget réduit sans image de synthèse: "Je suis parti d'un phénomène auquel les gens croient et je le développe" en laissant libre court à son intuition créative ou presque: Pour SPLIT il a étudié la question du trouble de la personnalité et de l'identité qui fait que chaque personnalité croit en sa propre existence quelle qu'elle soit, il est aussi persuadé que si par ex une personne est diabétique avec du cholestérol, toute sa personnalité en est affectée: pareillement si elle pense posséder des pouvoirs surnaturels. Depuis qu'il a mené cette étude, il continue à se documenter sur le sujet et rencontre des psy pour en discuter: "Le but de ma psy dans le film est d'aider son malade à trouver son identité centrale pour lui permettre de l'intégrer et de pouvoir réconcilier toutes les déclinaisons de lui même qui affectent sa vraie personne".

 

SP3

 

Oui mais voilà, le patient du docteur FLETCHER (BETTY BUCKLEY)souffre de 23 personnalités différentes et d'une 24ième qui reste enfouie quelque part dans KEVIN et dont on redoute le pire car si les 23 constituent la horde, la 24è est annoncée comme étant "la bête". le trouble de la personnalité qui affecte KEVIN et dont les origines remontent vraisemblablement à une enfance maltraité par sa mère avec des violences morales et physique intenses alors qu'il avait 9 ans, qui ont fait naître une première personnalité d'un gamin légèrement idiot qui bégaie puis une seconde, celle du femme rigide inquiétante. Suivront trois autres personnalités dont un spécialiste de la mode fantasque qui appellent le docteur car elles ont toutes peur de la bête qu'elles pressentent et qui va venir faire voler en éclat l'harmonie de la Horde. Aussi, quand au tout début KEVIN kidnappe 3 adolescentes sur un parking, on ne sait pas trop à qui on a affaire? Est-ce le début du passage à l'acte de la bête ou Kevin le schizophrène qui les séquestre dans un sous-sol pour les protéger de la bête avec le reste de la horde ? A partir de là on nous fait gravir jusqu'au sommet de la terreur qui, on s'en doute, se manifestera avec l'apparition de la bête immonde qui donne à penser qu'en fin de compte les 3 ados kidnappées doivent peut être servir d'offrande au monstre qui a toutes les caractéristiques des bêtes sauvages qui sont carnivore (cannibales?) en étant doté d'une force supérieure à celle de Kevin en temps normal, d'une vitesse toute aussi supérieure (à quatre pattes s'il le faut), qui voit en pleine nuit noire et dont la peau semble intransperçable par un couteau ou des coups de fusil à bout portant et qui au final, pour s'échapper, est capable de grimper des parois verticales.

 

SP8

 

Voilà résumé ce à quoi le spectateur va devoir se préparer à se confronter, avec jusqu'au dernier moment la spécialité du chef: le REAL NIGTH du TWIST FINAL qui fait que ce retournement final est toujours inattendu et amène le spectateur à voir l'histoire qu'il a vu sous un angle différent qui le poussera peut-être à faire une nouvelle interprétation de l'histoire de ce film.

 

SP 1

 

le réalisateur dont on à vu les attaches familiales qu'il a avec la psychiatrie et la psychologie essaie sans doute, avec ce film, de nous faire entrer dans le cerveau de ce déséquilibré dont il est très difficile de savoir à qui on a à faire. c'est pour cela sans doute que le prologue qui peut paraître trop long dans les dialogues explicatifs vise à laisser le temps de se préparer à la suite qui est, on le rappelle, un thriller horrifique. C'est ce suspens qui va provoquer votre stress futur. Pour arriver à ses fins, SHYAMALAN a fait des cadrages anxiogènes et un montage peaufiné en diable, si bien que vous ne trouverez aucune répétition mais des scènes intimistes de bravoures qui assurent une dynamique continue en obligeant le spectateur à rester sur ses gardes. Son casting surtout pour les deux personnages principaux est parfait avec un JAMES MC AVOY qui se transcende dans tous LES PERSONNAGES qui sont dans la personne de KERVIN (DENIS, KERVIN, CRUMB ,BENNY, JADE)et BETTY BUCKLEY en docteur FLETCHER (les 3 ados souffrent, elles, d'un manque de personnalité bien affirmée surtout que dès le début de leur incarcération on nous donne à comprendre qu'elle ne sont pas des otages avec de gros risques pour leur vie: ce sont : ANIA TAYLOR JOY, HALEY LU RICHARDSON et KIM DIRECTOR).

 

SP 7

 

Même si c'est pas un chef-d'oeuvre "SPLIT" est là si vous avez envie de vous faire peur (les schizophrènes ne sont pas aussi surveillé que tous les terroristes qui ont un cerveau tout autant déséquilibré par la violence avec un trouble dissociatif évident de la personnalité quand on leurs met dans les mains des armes et des explosifs).

DURÉE DU FILM : 1h 57

 

SP 2