patients_film_3

Dans le genre COMEDIE FRANCAISE y a comme ça des coups de coeur qui justifient qu'on patiente. Si  ce film ne bat pas le record d'entrées des "intouchables" (20 millions), je trouve celui-ci plus universel à la réflexion.

 

g c m

L'histoire de ce "slameur" de la chanson Française est mieux connue depuis la sortie de son livre en librairie "patients", en 2012 (168 pages), même s'il n'est pas superflu d'écouter ses clips : "je viens de là" et "funambule" pour comprendre  pourquoi on "kife" ce GRAND CORPS MALADE: Il avait à peine 20 ans quand la connerie a faillie se transformer en drame; Animateur de colonie de vacances, basketteur sportif du haut de ses 1m 94, il a voulu faire une tête dans un bassin où l'eau était à niveau bas. Résultat: moelle épinière touchée, vertèbres déplacées, direction l'hosto sur une civière où, après examen, on lui avoue qu'il a des chances (mot à la con) de rester paralysé à vie. On l'envoit dans un centre de rééducation spécialisée avec les tétraplégiques, les paraplégiques et autres traumas craniens de la dernière heure. Il va y rester un an (1997/98) pour se rééduquer, se tenir debout et marcher sur 3 jambes avant de se refaire une vie avec le SLAM. FABIEN MARSAUD devient "Grand corps malade". Il a écrit son livre car sa passion c'est aussi l'écriture. Micro dans la main droite et béquille dans la gauche, il participe à des scènes de Slam et devient animateur de Slam ALI KOOM dans un café culturel de St DENIS; avec Sa voix grave, ses textes affûtés comme des lames de couteaux, il trouvera vite ses récompenses aux "victoires de la musique" (2007). Pour lui le Slam est un art à capella qui se produit devant un auditoire :"je suis un slameur qui a un projet musical" et qui lui fera sortir 3 albums et des clips produits par UNIVESAL music-France- illustrés en Image par son ami MEHDI IDIR. "ROMEO kife JULIETTE" est un bel exemple de ce qu'est "son autre chose".

 

patients_film_1

 

Le film est une "comédie" qui fait que les instants de rire se produisent suffisamment souvent pour nous faire digérer les coups qu'on encaisse avec ces handicapés qui se demandent si eux aussi vont pouvoir un jour, fonder une famille quand pour l'heure leur seul projet de vie se résume à apprendre à tenir une fourchette pour manger. Le sportif Ben va devoir s'habituer avec sa nouvelle vie où se laver, s'habiller, boire et manger seul est impossible sans l'assistance du personnel médical du centre: aide soignant, kiné... Une vie d'assisté où même pour parler à un pot'il faut la présence d'une aide-soignante pour tenir le portable.. Être très abîmés ne signifie pas qu'on va devoir rester un bon à rien le restant de sa vie. Le fait est que l'on n'est pas tout seul dans cette galère. Le combat ne fait que commencer. A l'abrit des regards indiscrêt dans ce qui parait être de prime abord une sorte de prison pour condamnés à "perpet", on se fait des amis de circonstance sur qui on va pouvoir prendre exemple et qui vont même finir par devenir des sortes de fans qui vous encouragent dans vos efforts pour redevenir un être différent de ce que vous étiez avant et que vous ne serait plus: un être historique nouveau. Comme l'a dit un prisonnier politique célèbre "même privé de tout, on doit savoir tirer du sang même d'une rave....La vie réelle trouve ses racines à l'intérieur des êtres. Savoir retenir le côté comique et caricatural de toutes scènes toujours actives dans soi, de ce moment d'existence moléculaire, aide à conserver une certaine bonne humeur en dépit de tout". C'est la première chose que nous donne à voir "PATIENTS".

 

GCM 2

 

Pour adapter au cinéma son histoire livresque, Grand corps malade à pu compter sur l'aide de celui qui est spécialisé dans les clips: MEHDI IDIR. Côté Casting il a insisté pour que les 7 à 8 comédiens soit encadrés par des professionnels médicaux et para - médicaux du centre de rééducation. A charge aux comédiens de se mettre au niveau de ce qu'est un handicapé en fauteuil roulant avec 2 mois de répétitions en situation. Le tournage prendra lui 7 semaines avec, là encore, une adaptation : plans fixe pour l'immobilité de BEN et cadre élargit ensuite pour accompagner en hauteur les progrès de Ben. Caméra à l'épaule pour enrober le tout en nous faisant partager les moments de joie comme ceux où il faut résister, se faire engueuler, se prendre une vanne en passant, tout au long de ce voyage chaotique parsemé de défaites et de victoires, de larmes et d'éclats de rires; on rit, on se motive, on s'entraide au milieu de tout les autres car la deuxième chose à retenir de ce film c'est qu'on ne guérit jamais en restant seul (Dans un moment de doute Stève s'ennivre à la volka pour se suicider) . Humour et émotion sont les ingrédients indispensables pour la réussite de ce genre de comédie.

 

GCM 4

 

Il faut savoir "optimiser" comme dirait une pub. Réussir à s'en sortir demande certes une force de caractère et la volonté de se battre mais aussi beaucoup de solidarité pour se motiver en continue, se soutenir et même aimer ( la jeune beurette dont s'amourache BEN s'est retrouvée en fauteuil roulant suite à un accident d'auto). La solidarité et la patience c'est la troisième chose importante développée dans ce film.

 

patients-7

 

medi

"On a dû supprimer, fusionner au montage des anecdotes mais ça reste assez proche de la première version du scénario" précise MEHDI en ajoutant:" ce qui m'a impressionné dans ce centre  où tout le monde galère, c'est que la vie reprend ses droits ; des patients avec qui j'ai parlé, j'ai retenu leur incroyable force de caractère". Ce que confirme le réalisateur GRAND CORPS MALADE: "En voyant mon film (tiré de mon livre) je n'ai jamais eu l'impression de revivre des moments douloureux".

La bande originale qui accompagne cette odyssée est de ANGELA FOLEY de l'album " il nous restera ça" chanson NTW et de "espoir".

PABLO PAULY tient le rôle de Ben, DELBAN IMAMOV est l'A.S du matin, SOUFIANE GUERRAB fARID, MOUSSA MANSALY Toussaint, YANNICK RENIER François et NAILIA HARZOUNE Samia.

Durée du film : 1 h50

 

patients_film_5

 

*