MR 12

 

J'aime bien découvrir des premiers films qui sortent de l'ordinaire, mais celui-là je suis passé à deux doigts d'aller voir ailleurs après avoir lu le titre qui n'avait rien d'olfactif et puis je me suis rappeler de ce que disait BORIS VIAN :" si on disait en portant un melon à son oreille"ça ne sent rien" on serait dans le cas de l'homme qui regarde un peintre en disant "je ne comprend pas" On peut comprendre en pensant,voir en regardant, etc, etc"; alors je me suis assis, j'ai ouvert mon ordi en me disant "Voyons ce que veut ce nouveau réalisateur; si il a dans les gènes l'acidité de son père puisqu'il en a déjà le physique ?. Et au final, je suis plutôt content de ma découverte même si tout n'est pas parfait et si je garde la conviction que le petit Nicolas a eu tord de vouloir tout faire: Scénariste, réalisateur, compositeur et acteur. Ce film aurait gagné s'il s'était contenté des trois premières fonctions maîtrisées de mains de maître et avait confié le rôle de Monsieur ADELMAN dans cette odyssée familiale de 45 ans (de 1970 à AUJOURD'HUI) à quelqu'un d'autre, surtout quand on sait que chaque jour de tournage nécessitait pour l'acteur de subir 7 heures de maquillage!

 

mr _8

"Ce film est une sorte de matériau sociologique sur le couple à partir de quelques constantes chez nos amis, nos parents, en évitant les problématiques personnelles, les fantasmes qui nous sont propres pour des considérations plus universelles...Mon film est une grande histoire d'amour". Une histoire d'amour sur comment on peut durer très longtemps et continuer de s'aimer en dépit des blessures et du désamour qui s'accompagnent de scènes d'horreurs et d'autres qui font rire après coup. le fantasme côtoie la réalité du quotidien entrecoupés de moments intimes où le sexe reprend ses droits jusqu'à en devenir cruel. Chaque époque qui se déroule s'assemble dans un rythme soutenu avec des décors qui semblent avoir été coulés dans un moule d'ingéniosité pour rappeler la période où cela s'est passé. Les évènements s'enchainent en évitant le romantisme traditionnel de la comédie à la Française.

 

MR 11

 Ajoutez que le travail de maquillage a été de nature à rendre le vieillissement des personnes naturel et que chaque comédien (ne) a su pleinement s'en accommoder dans leur jeu d'acteur. DORIA TILLIER nous offre de ce point de vu une galerie de portraits éblouissante de fraîcheur, même à l'age d'une senior de 70 ans., alors que si elle a co-signé le scénario de son compagnon, c'est là son premier film (elle  a été la miss météo du grand journal de canal).

MR 10

Mis à part la lourdeur des voix off à certains moments, les dialogues sont d'un haut niveau d'écriture au point que parfois on écoute plus qu'on ne regarde les images qui défilent qui ne sont pas pourtant sans intérêt. Pour la musique le compositeur NICOLAS BEDOS a composer sa bande annonce en se faisant conseiller par PHILIPPE KELLY et ça passe comme une lettre à la poste timbrée en envoi normal et original. Même le choix des seconds rôles se révèlent une réussite complète avec DENIS PODALYDES en PSY de débonnaire qui devient insolent avec le mort en se vengeant de ce qu'il lui à fait endurer en tant que patient qui lui a narré son manque d'inspiration en tant qu'écrivain , sa castration qu'il attribue à sa femme, lui qui a passé son temps à être infidèle, pervers et méprisant comme l'est son père Monsieur de RICHEMONT (PIERRE ARDITI) le patriarche qui trouve que l'a compagne de son fils n'est rien d'autre qu'une Pute, (il est raciste) parce que la chaleureuse SARAH est d'une famille Juive assez bohème; ZABOU BREITMAN est la directrice d'école , CHRISTINE MILLET  la mère de Victor et JULIEN BOISSELIER Antoine le frère de Victor.

 

BEDOS

Nicolas BEDOS 38 ans  a commençé en faisant le scénariste pour les spectacles de son père GUY avant de se tourner vers le théâtre avec certaines pièces à succés; il a aussi écrit des scénario de télévision. Puis il devient scénariste de cinéma pour un film à sketches "Les infidèles" -2012. Il enchaine comme acteur dans plusieurs films avant de retourner au scénario de cinéma "Amour et turbulences " 2013 et aujourd'hui de se lancer comme réalisateur, metteur en scène, acteur et compositeur.

 

MR 1

 

Le départ du film se situe à la mort de victor dans des circonstances pas nettes. Sarah sa femme décide de raconter à un jeune journaliste (ANTOINE GOUY) ce qu'a été les 45 ans qui ont précédés 45 ans de vie commune avec un personnage hors du commun. Elle est devenue sa muse, sa tète pensante quand il manquait d'inspiration....

 

mr -6

Un comédie qui mérite la découverte et où on ne s'ennuie pas.

Durée du Film : 2 HEURES

 

MR 4

 

*