croisette_festival_de_cannes

On ne comprendrait pas qu'avant de commenter ce film qui va faire l'ouverture je ne dise pas un mot sur le 70 e FESTIVAL de CANNES qui va se dérouler du 17 au 28 mai. Alors voilà:

C'est PEDRO ALMODOVAR Le réalisateur espagnol qui assurera la présidence.

On retrouvera en compétition  Des anciens palmés: MICHAEL HANEKE "Happy END"- JANE CAMPION "CHINA GIRL"- DAVID LYNCH "TWIN PEAKS - LAURENT CANTET "L'atelier" - et d'autres qui ne viennent pas pour faire de la figuration:

SOFIA COPPOLA "Les Proies" - NAOMI KAWASE "HIKARI"(Japon) - TODD HAYNES "Wonderstruck"  (Amérique) - ANDREY ZVYAGINTSEV "Loveless" (Russie) - HONG SAN-SOO "la caméra de claire"(Corée du Sud) - YORGOS LANTHIMOS "Mise à mort du Cerf sacré"(Grèce) - DIANE KRUGER "IN THE  FADE" (Allemagne) -BENNY et JOSH SAFDIE "Good time"- LYNE RAMSAY "YouWere Never Really Here" (Angleterre)

Sans oublier les Français: FRANCOIS OZON "L'Amant double" - ROBIN CAMPILLO "120 battements par minute" -JACQUES DOILLON "Rodin" - MICHEL HAZANAVICIUS "Le Redoutable".

Ajoutez à tout cela 2 films NETFLIX'-  plate forme de diffusion en ligne- avec NOAH BAUMBACH " THE Meyerrowitz stories" -BONG JOON HO "OKJA"(Corée du Sud)-

Esperons que la palme d'or sertie de Diamants de CHOPARD sera méritée.

*

Et voilà le film hors compétition qui va faire l'ouverture et qui sort le même jour en salle: "LES FANTOMES D'ISMAEL".

 

F1

 

On trouvera sans doute un peu normal que pour un anniversaire du 7e Art, on fasse l'ouverture avec un film qui sort de l'ordinaire; un film plus compliqué qu'extraordinaire: "C'est parce que mes films sont aussi financés par l'Etranger que je peux continuer à inventer des univers bizarres et des histoires atypiques dans les quelles les femmes ont le privilège du courage et de grandeur alors que les hommes sont indécis et ballottés par les évènements, ils sont toujours un peu ridicules. Autrefois je voulait que toutes les scènes soient intéressantes; aujourd'hui, j'arrive à les intégrer dans le dessin général du film".

 

Arnaud-Desplechin

ARNAUD DESPLECHIN livre dans son film son incompréhension des relations entre les hommes et les femmes dans un monde incompréhensible (il les traite comme des fantômes vivants). Comme dit COTILLARD: " il a une humilité qui lui permet d'avoir cette ouverture sur le monde, cette curiosité, d'être toujours en apprentissage, inspiré par tout ce qu'il voit".

Dans cet écheveau amoureux à trois, au milieu de nulle part (comme sur un plateau de cinéma), les fantômes vivants et morts narguent l'inconscient du réalisateur ; comme le prophète ISMAEL, il attend l'heure de son sacrifice en sombrant dans l'inconscience de sa vie en passe d'être ratée alors que sa vie professionnelle de cinéaste laisse une ouverture pour s'améliorer.

 

F4

 

Ismael (MATHIEU ALMARIC) est à la veille de débuter le tournage de son film qui est un portrait de son frère Ivan (LOUIS GARREL) qui a été un diplomate atypique. Le réalisateur semble heureux de vivre avec Sylvia (CHARLOOTE GAINSBOURG) qu'il a rencontré il y a deux ans. Il y a plus de 21 ans il avait aimé follement une autre femme Carlotta (MARION COTILLARD) qui avait disparu  du jour au lendemain et dont on avait proclamé la mort officielle. Son ami et conseiller Bloom (LASZIO SZABO) est le père qui ne s'est pas remit de cette perte et depuis tous les jours chez lui il se repasse sur un écran les diapositives de sa fille enfant. Soudain sur la plage Carlotta se présente à Sylvia. Ismael qui ne l'a pas oubliée mais qui veut tourner la page redécouvre soudain qu'elle est toujours vivante. Sylvia qui est une femme raisonnable s'enfuit à son tour, mais Ismael refuse ce retour en arrière et décide de revenir seul à la maison familiale de Roubaix sans se préoccuper du tournage qui doit commencer. Une amie d'Ismael LUTIN sera la troisième femme aux quelles va être  confronté le réalisateur en pleine déprime qui se voit assailli par des sortes de portraits fantômes issus de ses anciens films : "A chaque scène j'ai essayé de faire un film vivant qui fasse croire ses femmes vivantes alors que lui se bat contre son âge et qu'il est bien vivant."dit DESPLECHIN. Ivan est mélancolique, c'est l'idiot de DOSTOSEWSKI;Ismael est revit ses erreurs et Sylvia lui apprend à vivre. Les fantômes narguent son inconscient ; CARLOTTA apparaîtra entièrement nue dans une scène d'amour après avoir fait une danse endiablée sous le regard de Sylvia.

 

F3

 

Avis aux courageux spectateurs qui veulent découvrir COTILLARD charnelle et ravissante "Pourtant je n'avais plus du tout de "jus" pour travailler, je venais de tomber enceinte,ça compliquait encore plus les choses...Arnaud a su m'éveiller au fait que le personnage de carlotta était pour moi. Alors que je cherchais tous es moyens de fuir, il m'a parlé d'elle et j'ai trouvé ça tellement beau...Il y a entre Carlotta et Sylvia une fascination réciproque, presque un amour immédiat et qui ne passe même pas à travers Ismael...Carlotta va où elle sent qu'elle doit aller. Elle va réconcilier ce qui a été brisé. Elle avait besoin de déchirer sa vie et elle revient recoller les morceaux. C'est sa justesse à elle, son histoire qu'elle ne refuse plus".

 

F10

 

CHARLOTTE GAINSBOURG ajoute la mélancolie et la poésie, mais au final c'est un film qui n'est ni facile ni enthousiasmant mais plutôt entortillé.

Durée du film : 1 h 54

 

F9

*