F7

Appelons-ça un Thriller à huis-clos de divertissement avec plus de 6000 coups de feu et 500 explosions; le tout sans effet numérique . En Amérique il a déjà rapporter plus de 2, 6 millions de dollars de recette; mais c'est vrai que là bas on est habitué à ne pas ménager les armes à feu.

 

F2

 

benw

BEN WHEATLEY est un réalisateur britannique de 45 ans qui n'a pas froid au yeux. Son choix de situer l'histoire dans les années 70 lui a permis de se passer des téléphones mobiles, ce qui rend le hangar, ancien entrepôt vide en mauvais état, comme un lieu totalement clos et dangereux, pendant les 6 semaines de tournage.  Il avait prévu un nombre d'actions individuelles incalculable mais uniquement avec des effets physiques et pas d'effet numérique. Sa décision était de tourner toutes les séquences dans l'ordre chronologique ce qui a demandé une préparation minutieuse. C'est au tout début qu'il vous faudra respirer l'air ambiant extérieur et bien sur au final quand on verra les lumières rouges des voitures de police et qu'on entendra hurler les sirènes au loin.

 

F4

 

L'histoire est une affaire de ventes d'armes clandestines entre deux groupes et une femme qui doit servir d'intermédiaire. Quand tout ce beau monde est arrivé on rentre dans le hangar où doit se faire la transaction avec le marchand d'armes pour les représentants de l'IRA. Sauf que les armes sont de très mauvaises qualités. Les armes repartent dans la camionnette et l'argent de l'Ira est remis dans la mallette. Un des Irlandais reconnaît dans le camps des marchands d'armes un qui la veille l'a battu alors qu'il voulait défendre une femme maltraitée par son cousin. A partir de là, il y a un échange de coup de poings qui dégénèrent vite en bagarre rangée à coup de feu mais comme les tireurs ne sont pas toujours bien entraînés ça dégénère dans du grand n'importe quoi; le porteur de la mallette prend une balle dans la tête et la mallette qui s'ouvre...les fusils de tous  calibres entrent en action, morts et blessés ne se comptent plus...Quand le téléphone se met à sonner en haut dans un bureau, certains pensent qu'il vont pouvoir appeler des renforts. Justine qui tente de se mettre à l'abrit est contrainte de tuer celui qui voulait se débarrasser d'elle; un des tireurs qui avait échappé aux balles et gravement brûlé en tombant dans un piège. Certains sont tellement en panique qu'ils se mettent à tirer sur leur propre groupe. Celui qui reçoit la mallette est tué à son tour. Dans le bureau on continue de s'entretuer pour pouvoir se servir du téléphone. Un des membre de l'Ira finit par rentrer dans le hangar mais se fait aussitôt tuer. Un autre cherche à s'échapper à bord de la camionnette avec la mallette mais se fait descendre à son tour alors que se déclenche un incendie. les derniers survivants de ce carnage se battent pour  avoir l'argent en attendant l'arrivée de la police. C'est Justine qui en fin de compte sortira avec le pactole. On a une impression de chaos et d'horreur.

Si avec tout ça vous n'êtes pas convaincu qu'il s'agit d'un film d'action dans lequel on passe son temps à s'entretuer ça ne sera pas faute de  ne pas vous avoir prévenu....

 

F8

 

Au casting on trouve:

BRIE LARSON qui est Justine

CILIAN MURPHY est Chris

ARNIE ARMMER est Ord

SHARLKO COPLEY Vernon

SAM RILEY Stevo

JACK REYNA Harry

 

F3

 

Vous vous demandez peut-être pourquoi je veux vous envoyer dans cette galère? C'est que voyez-vous j'ai vu qu'un des producteurs  exécutifs n'était autre que MARTIN SCORSESE et que j'ai pour ce grand réalisateur beaucoup de respect pour ses jugements.

"Quand Scorsese tournait "Hugo Cabret" il s'est intéressé à plusieurs films britannique dont le mien "KILL LIST". Il m'a donne rendez-vous à New-York. Il est tel qu'on l'imagine, une boule d'énergie, une culture cinématographique époustouflante; c'est un grand cinéaste vivant. Par la suite, je lui ai envoyé le scénario de "Free Fire", il a aimé et a souhaité participer. On a profité de ses précieux conseils d'un bout à l'autre du tournage; on peut dire qu'il avait toujours raison. C'était tout bonnement extraordinaire".

" Pour mon film je me suis un peu inspiré de mon jeu vidéo de tir à multiple joueurs "Counter strick". Pour moi, le cinéma d'action c'est le cinéma à l'état pur. Avec ce film, je voulais quelque chose de dynamique, de cinétique qui joue à faire tout ce que j'aime dans un film.

Pour le préparer, j'ai lu énormément de récits de fusillades pris dans les annales du FBI où étaient impliqués des agents et des pilleurs de banques. Dans ces rapports, on relatait ce qui se passe au coup par coup avec des détails sur qui avait tiré, quelle balle et sur qui, les blessures car on ne meurt pas forcément tout de suite et dans les échanges de coups de feu on notait que la plus part des tireurs n'étaient pas bien entraînés. J'ai donc voulu reprendre ça tout en restant dans le cadre d'un divertissement.... J'ai fait appel pour la musique au duo GEOFF BARROW et BEN SALLSBURRY: une grande partie de mon film est sans musique mais quand on l'entend, ça prend le dessus de manière efficace".

Durée du film : 1 h 30

 

F10

 

*