fd 6

Quand DOSTOSIEVSKI écrivait "la DOUCE", il s'intéressait aux rapports humains qui dans la vieille Russie étaient marqués par  "l'incommunicabilité" entre les gens aisés et les pauvres qui aboutit au suicide et à l'interrogation du survivant qui cherche à comprendre ce qui a poussé sa femme à un tel acte de désespoir? Au départ c'était une jeune femme très pauvre qui avait décidée de vendre le peu de bien qu'elle avait pour pouvoir s'acheter livre et cahier afin de se sortir de son illettrisme et mener une vie meilleure. Pour se faire, elle se rendait chez un libraire qui était un préteur sur gage. Ce dernier, soldat démissionnaire, avait l'ambition de faire fortune. Cynique et avare, il se soucie d'abord de sa santé et de son bonheur personnel et voit dans cette douce femme, jeune,  innocente, l'occasion de trouver une femme qui  saura le servir. Froid et rigide, il lui fait miroiter une vie meilleure avec lui. Bien qu'elle ne soit pas séduite, elle accepte jusqu'au jour où elle se suicide en se jetant par la fenêtre. Le préteur sur gage symbolise cette Russie des tsars qui calcule tout, même l'amour, le mariage qui n'est que l'asservissement du peuple (la femme douce) qu'il finit par l'étouffer et la détruire à force de vouloir tout régenter sans partage.

 

serguiev

L'Ukrainien-Bielorusse SERGEI LOZNITSA, réalisateur de 52 ans, qui a un passé de mathématicien, n'a pas voulu opter pour une simple adaptation de la nouvelle du romancier Russe.: "Ce qui intéressait Dostoievski c'était les ambitions blessées, l'amour propre humilié, les rapports humains qui courent à la catastrophe. Je ne suis pas allé dans cette direction; plutôt qu'un travail d'ordre intime et introspectif, avec la souffrance propre à la femme douce, ses tourments psychologiques, mon film décrit un espace, un habitat dans lequel des créatures sont forcées d'exister".

Il a écrit un tout autre scénario: Une femme vit isolée en périphérie d'un village avec son chien. Elle est mariée mais son mari a été mis en prison pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Jusque là, elle se contentait de lui envoyer des colis de nourriture. mais un jour, le colis lui revient sans que lui soit donné une raison. Elle décide alors d'aller voir ce qui se passe à la prison. Elle quitte son Ukraine natale pour aller en RUSSIE où se trouve la prison. Dans un premier temps elle prend un car rempli presque exclusivement d'hommes qui vont travailler et qui semblent reprocher aux autres de vouloir exister. La femme reste stoïque et muette. Pour arriver jusqu'aux portes de la prison elle va devoir se confronter à toutes sortes d'individus amers, pauvres qui se laissent aller à l'alcoolisme, à la prostitution où à la délinquance des bas fonds qui finissent de saper leur moral. Ils boivent, chantent et pleurent en évoquant leur triste passé. Quand elle demande la route de la prison on lui répond gentiment:" Prenez à gauche HEGEL puis allez tout droit sur MARX". Quand enfin elle arrive aux portes de la prison, non seulement on ne lui fourni aucune explication sur où se trouve son mari mais comme elle a le tord de poser la mauvaise question à un responsable violent, elle est à son tour interrogée, fouillée, elle est menacée par les soldats après l'avoir été par les proxénètes et devient un individu qu'on rentre dans un système dont on ne sort jamais vivant. Chacune de ses interrogations la rapproche un peu plus du trou noir. A chaque question qu'elle pose se rajoute d'autres questions...

 

FD2

 

Le réalisateur qui a un passé de scientifique a éprouvé le besoin de tout préparer dans le moindre détail avec son équipe de techniciens: chef opérateur, ingénieur du son, chef décorateur. Tout s'est décidé ensemble jusqu'à la façon dont doit évoluer le film. Chaque scène, chaque plan, se fait après accord de tous, y compris la position de la caméra. Puis, le story-board est intégré aux repérages effectués et aux décors choisis. Pour finir, les répétitions avec les acteurs se font sur les lieux de tournage : "La Russie est un territoire géographique et mental. Ce territoire européen ne nécessite pas de visa spécial mais il porte encore les traces de l'ancien régime soviétique; les 2 grandes prisons symbolisent l'ancienne administration. Avec la fiction et le documentaire, on passe d'un format à l'autre. Entre deux films de fiction j'insère des documentaires plus légers mais, fondamentalement, je ne fait aucune différence entre les deux; même les documentaires qui n'ont aucun support avec la réalité sont pour moi une pure reconstitution, une pure construction.... Si on considère que le film d'action est de la physique théorique et le documentaire de la physique expérimentale mon travail se décrit comme une expérimentale théorique qui fait que j'ai vraiment envie de pratiquer les deux.... Ce pays est empreint de toutes les formes de violences, au lieu de pouvoir vivre des choses de manière tranquille, gai, sympathique, on doit à chaque étape de son existence emprunter une voie difficile, mensongère, parfois terrible... Les gens ont souvent peur du mot "science" quand ça s'applique au cinéma. C'est mieux de présenter son film sous forme d'étude. Si on dit qu'on  a fait de l'anthropologie, le public fuit. Moi je fait de l'anthropologie visuelle, j'étudie les gens qui m'entourent. J'ai écrit avec ce film un sujet d'étude que ça plaise ou pas".

Dans ce film, les acteurs ne portent pas de noms VASILINA MATKOVTSERA est la "femme douce", MARINA KLESHCHEVA est la "Compatissante", il y a aussi le militant des droits de l'homme, Visage bleu, bras dans le plâtre et dents écartées.

 

FD3

 

Au final LOZNITSIA a tellement voulu atteindre la perfection que les 30 dernières minutes sont lourdes, pesantes quand il s'en prend aux spectateurs. Comme l'a rappelé un critique il est de ces Russes Ukrainiens qui continuent de faire un complexe d'infériorité par rapports aux occidentaux et disent:

"Nous les Russes somment des incultes et des sauvages à vos yeux; Ok, souffrons pour vous.  Nous allons continuer de donner nos vies pour vous qui nous méprisez tant et nous sommes prêts à la donner encore, mais le jour viendra où nous vous sauverons de vous-même ".*)

Pour lui, la seule planche de salut qui leurs reste est le sommeil et le silence sur tout ce qui se passe: la Russie est une femme douce, ironise-t-il.

C'est sans doute à cause de cette vision trop étriquée de la réalité moderne et de la longueur inutile de certaines scènes avec un final en forme de rève dans la fantasmagorie où une femme douce enveloppée dans une zibeline se promène en calèche devant des monuments rutilants, un repas où chaque convive représente une abbération du système qui écoute le discours avant de sombrer dans le sommeil et que la femme douce se retrouve dans un hall de gare rempli de gens qui sommeillent, que LOZNITSIA est reparti bredouille de Cannes.

Durée du film : 2h 23

*) :l'UKRAINE avait prononcée son indépendance le 11 Mars 2014, puis un référendum l'a rattachée à la Russie le 18 mars. L'ONU a réclamée, en vain, l'intégrité territoriale de l'UKRAINE, une majorité a condamné le rattachement de la CRIMEE à la RUSSIE mais le 11 Mars 2014 est née la république autonome de la Crimée après la guerre de DOMBLASS qui a éclaté dans l'Est de l'UKRAINE, majoritairement Russophone. faisant 9000 morts.

 

FD4

 

*