thorKENNETH BRANAGH a obtenu des créateurs du Comic BD THOR (en 1962) la réalisation de l'adaptation cinématographique de ce héros mythologique. Sans doute parce que son passé de réalisateur de films adapté de grands littéraires garantissait une écriture de scénario sophistiquée pour ce grand projet de Divertissement. Il a quand même été assisté de deux autres scénaristes pour la mise au point des scènes d'action. Le budget de ce film, 150 millions aurait trés bien pu être diminué par certaines dépenses qui n'apportent rien de plus comme par exemple la 3 D (contrairement au film détective DEE). Les décors dans le désert mexicain ont pris aussi plusieurs long mois. Au final, on se demande si ce film de divertisement réusira à être amorti par les recettes?( sans doute que les riches producteurs comptent aussi sur la vente des produits dérivés tirés de la Bande dessinée et des jeux vidéos).

L'originalité de cette histoire repose sur la confrontation de l'astrophysique et de la mythologie. Elle est scindée en trois royaumes; le premier est celui d'ODIN qui cherche à assurer sa succession, mais son fils cadet THOR est une forte tête qui pense que ses pouvoirs suffisent à imposer a volonté. Cet affrontement famillial où ODIN  veut s'assurer du maintien des valeurs de se royaume est l'objet des ambitions et des forces obscures qui veulent prendre le pouvoir par la violence.

Le deuxième royaume est celui du désert du mexique où une équipe d'Astro physicien se livre à des expériences scientifiques. THOR envoyé là comme mise à l'épreuve, est dépourvu de ses pouvoirs surhumain ( le moment venu il retrouvera son marteau, sa cape et sa cuirasse pour affronter la terrible menace). Ce passage à la vie humaine va permettre au réalisateur de confronter Thor aux problèmes de la vie terrestre avec un échange avec une jeune et jolie astrophysicienne  dont on se dit que peut être dans un film futur une idylle pourrait se concrétisée.

Thor est ramené sur terre au centre de la civilisation, alors que les scientifiques n'arrivent toujours pas à définir s'il s'agit d'un illuminé ou d'un fou venu d'ailleurs. C'est la menace d'un allien extraterrestre surpuissant et destructeur qui va leurs permettre de se faire une idée exacte de qui est vraiement ce beau jeune homme. La scène finale est comme un clin d'oeil aux grands westerns d'antan.

" j'aimais les qualités des albums, les rapports avec la morale antique, la beauté des armes, la force physiques des personnages, l'idée de confronter des scientifiques au surnaturel, les discussions morales et la vie quotidienne qui trace une phylosohie de l'existence". Ce à quoi CHRIS HEMSWORTH rajoute: "l'intérêt du film réside dans la leçon d'humilité que reçoit THOR ( Dieu du tonnère et des éclairs).

A vous de juger!

*