y a quoi à chercher ?

29 septembre 2016

 

img010

LE CINEMA AVANCE DES REFLEXIONS POUR FAIRE AVANCER LES GENS ENSEMBLE!

Mes autres sites et blog:

http://antoniogramsci.e-monsite.com/ (biographie)

http://taftacroisade.canalblog.com/ (Politique)

 http://olympiensmarseillais2013.e-monsite.com/  (sport)

http://deixis.art.e-monsite.com/ (art)

http://lesclefs.e-monsite.com/

(politique : élection présidentielle 2017)

*

 42310 VISITEURS au 30 SEPTEMBRE 2016. 

(55150 pages vues)

MERCI A TOUTES et TOUS

Liste des 111 Pays visiteurs: France - Usa - Belgique - Canada - Allemagne - Corée du Sud - Russie - Tunisie - Maroc - Espagne - Algérie - Royaume Uni - Italie - Luxembourg - Monaco - Afrique du Sud - Japon - Taiwan - Egypte - Guyane - Bresil -  Grèce - Israël - Suède - Ile Maurice - Colombie - Bulgarie - Mexique - Guadeloupe - Norvege - Pologne - Irlande - Madagascar - Ukraine - Benin - Rwanda - République Tcheque - Argentine - Turquie - Suisse - Côte d'Ivoire - Guinée - Thailande - Portugal - Nouvelle Zélande -Chypre - Mali - La Barbade - Hongrie - Polynésie Française - La Réunion - Sénégal - Finlande - Hong Kong (Chine) - Croatie - Togo - Congo - Géorgie - Cameroun - Macedoine (ex Yougoslave)- Mauritanie -Ethiopie -Emirats Arabes Unis - Equateur - Liban - El Salvador- Venezuela- Arabie Saoudite- Roumanie- Chine- Haïti- Lettonie- Chili- Pays-Bas- Philippines- Zambie- Albanie- Malte- Vanuatu - République de Corée- Martinique - Nicaragua- Vietnam - Iraq - Australie - Gabon - Kazakhstan - Costa Rica - Singapour- Estonie- Lybienne jamahiriya- Qatar - Slovaquie - Bolivie- Koweït - Bélarus - République arabe Syrienne - Jordanie - Mauritanie - Pérou - Paraguay- Burkina faso- Inde- Kénya - République Dominicaine - Bangladesh - Uruguay - Autriche - Tanzanie - Panama -

*

PS: Après avoir lu ces commentaires, sachez que si vous êtes allé voir un film votre commentaire ou critique est toujours le bienvenu. 

Posté par alex-6 à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


CINEMA - MERCENAIRE : DE PLUS EN PLUS, LES CLUBS FONT APPEL A DES MERCENAIRES ETRANGERS

 

on-a-vu-le-film-mercenai

L'Océanie  ne figure pas très souvent dans les films de fiction ; seuls l'AUSTRALIE et la NOUVELLE ZELANDE bénéficient d'une couverture médiatique bâtie autour du RUGBY. Le jeune réalisateur Français SACHA WOLFF qui a tourné plusieurs documentaires  et qui connaît ce milieu sportif et la mythologie océanienne, a choisi de faire une fiction sur la problématique de ce monde assez méconnu qu'est le recours aux mercenaires étrangers sans toute fois faire un documentaire sur le Rugby.

tatou

Le rugby n'est pas le sujet de cette histoire. On y parle même rarement RUGBY; les enjeux ont une autre dimension plus sociale à travers le personnage qui est SOANE qui habite avec ses parents à NOUMEA dans un "SQUAT" (On vit là quand on a besoin d'un petit bout de terre pour cultiver ses légumes alors que les logements de Nouméa sont trop chers). Son père LEONE ne se sépare jamais de sa machette et de son fusil. Mais après une soirée trop arrosée avec du mauvais whisky, il lui arrive aussi de mettre des raclées aux enfants et même à SOANE qui pourtant fait 110 kg et pratique le rugby. Un jour, il est approché par ABRAHAM un recruteur pas très net qui le persuade de quitter son pays pour intégrer un club de rugby en Métropole en lui promettant qu'il va pouvoir se faire beaucoup d'argent et connaître la gloire comme des joueurs célèbres. SOANE refuse d'écouter son père qui le renie quand il s'en va. A peine a-t-il atterri, que le patron du club  déchire le contrat car lui voulait un joueur de 140 kg et pas de 110. Soane refuse de rentrer au pays et après des jours de galère dans un milieu de vie où il a du mal à s'adapter et se faire aidé, il contacte un ami de la famille SOSEFO qui joue dans une équipe de Pro D2 , mais ce dernier ne parvient qu'à lui dénicher un club de la région qui a "une équipe de merde". Ce club compte déjà plusieurs "mercenaires": Un Géorgien, un Argentin, etc. Le salaire ne dépasse pas les 400 € par mois et il n'est pas toujours versé. Les joueurs sont traités comme du bétail; aux bagarres lors des 3ième mi-temps trop arrosées s'ajoute le racisme et le dopage "les bonbons magiques" comme on dit dans le staf médical ; et des contrôles où on intervertit les poches d'urines. Cela dit tout n'est pas noir dans les vestiaires, il y a aussi de bons moments de camaraderie. Soane va devoir apprendre et assumer son déracinement, ses errances...

 

mercenaire

 

SACHA WOLFF

SACHA WOLFF après avoir écrit un scénario dont le style est proche du documentaire et de la fiction a décidé pour son casting de ne recruter que des non professionnels inconnus mis à part la petite amie qui par leur métier connaissent un peu le rôle qu'on va leurs faire tenir. Pendant des mois il va former ces comédiens à ce qu'on attend d'eux dans le film. Il fallait éviter que l'effet de style se résume à du documentaire. Il s'agissait de rester sobre et efficace en racontant ce parcours de vie d'un Polynésien. "il fallait, comme il dit, s'éloigner de la réalité pour déplacer les enjeux, sortir du naturisme. Ce film est pour moi comme une liturgie,un récit de voyage en océanie avec le passage à l'age adulte (TOKI PILIOKO est soane)

 

merc 3

 

Le tournage a pris six semaines (4 en France et 2 en Polynésie). Le réalisateur nous fait percevoir que l'on connait assez mal ces Français de nouvelle Calédonie, ses rites et ses codes d'honneur. Il explique à travers son jeune héros qu'il n'est pas aussi simple qu'on le croit de rompre avec sa terre et la culture paternelle, ses rites et traditions, en croyant qu'on va trouver la gloire et la réussite sportive sans céder à la compromission.

mercenaire les trois

Aidé par la fondation GAN qui accompagne de jeunes réalisateurs; "Mercenaire" a obtenu le LABEL EUROPA CINEMA à la QUINZAINE DES RÉALISATEURS (Cannes 2016)

Durée du film : 1 h 44

 

merce 4

 

*

Posté par alex-6 à 08:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 septembre 2016

CINEMA - LA DANSEUSE: Y A COMME CA DES CREATEURS ARTISTIQUES GENIAUX

 

DANSE LUMIERE

Ca fait toujours plaisir quand on découvre une nouvelle réalisatrice qui démarre bien sa carrière; STEPHANI DI GIUSTO nous permet pour son premier long métrage de Découvrir une artiste qui a fait partie des créateurs-innovatrices dans la pratique de la DANSE et qui reste à ce jour très mal connue pour pas dire trop souvent ignorée : LOÏE FULLER. Ce film complète des réalisations qui traitent d'autres pratiques artistiques (littérature,peinture...).

 

LA DANSEUSE SOKO

Loïe_Fuller 1901

Loie_Fuller_by_Elliott_&_Fry PIECE C

LOIE FULLER était une Américaine née en 1862 qui voulait faire de la danse sans pour autant être dôtée de qualité naturelle au départ. D'entrée, elle a cherché à compenser son physique plutôt que de s'orienter vers autre chose. En pratiquant un peu le théâtre dans une pièce au Massachussetts: "QUACK MEDICAL DOCTOR" où elle interprète une femme sous hypnose avec de grands mouvements comme si elle était un papillon (1891), elle comprend qui lui suffit de travailler avec des instruments adaptés pour devenir elle aussi une danseuse. Jusque là, la danse académique qui se pratiquait pour les femmes avec un corset et où tout partait des pieds en limitant l'usage des bras et du reste du corps. LOIE se lance  dans des études sur des matériaux divers pour compenser ses limites naturelles de danseuse, les mathématiques, éclairage, résistance de matériaux et la mécanique... Avec des ouvriers techniciens, elle invente divers dispositifs artificiels (elle déposera plus de 10 Brevets et copyright reliés à des accessoires) qui changent  les mouvements des danseuses en improvisant de grands mouvements pour faire virevolter dans les airs de longues étoffes légères de soie qui l'enveloppe au lieu des robes en coton. Ces mouvements sont accompagnés par des éclairages électriques de plusieurs projecteurs. Les Américains saluent les prouesses techniques (elle allonge le mouvement des bras avec des bâtons) mais ne l'autorisent pas pour autant à monter sur scène pour se produire en tant que vraie danseuse; elle décide de partir à PARIS tenter sa chance. Sa surprenante danse serpentine lui ouvre les portes des Folies Bergère et le public de toute condition sociale s'enthousiame pour cette liberté d'expression renforcé par un éclairage tout aussi surprenant. Elle sera la première à danser sur un carré de verre fortement éclairé par dessous et des dizaines d'autres projecteurs latéraux pour éclairer les centaines de mètres de tissus qu'elle fait virevolter dans les airs dans une chorégraphie remarquable.Après avoir étudié l'éclairage avec l'astronome THOMAS EDISON, elle contacte Les CURIE pour savoir si il est possible de se servir du Radium afin d'accentuee l'ambiance lumineuse des tissus en les rendant phosphorescent sous la lumière? Les Curie qui connaissent les dangers de la manipulation du radium la dissuade et l'oriente plutôt à chercher des sels qui ont des propriétés phosphorescentes; c'est ce qu'elle fera dans son propre laboratoire de chimie avec succès. Plus tard elle remerciera les Curie avec "la danse du Radium". La conquête de paris est totale et en 92 elle repart créer son spectacle de "danse serpentine" en se produisant au théâtre PARCK de Brochlyn (New-YORK). Loîe est devenue non seulement une danseuse mais c'est aussi un chef d'entreprise. Faire virevolter jusqu'à 350 mètres de voilage exige non seulement une grosse souffrance sur le corps et le dos qui fait qu'à la fin de chaque représentation elle s'écroule sur sa chaise, mais elle a en plus les yeux qui lui brûlent à cause de l'éclairage électrique sur puissant qui avive les couleurs. Toute cela a exigé une mise en scène rigoureuse et minutieuse. Pour sa danse des Miroirs elle s'est entourée de miroirs qui démultiplient chaque mouvement du tissus. Elle a révolutionné les arts scéniques en créant différents mouvements de danse raffinés par un jeux de lumières qui accentue la couleur et l'abstractions des formes qui augure de ce que sera le spectacle multimédia.

PIECE DANSEUSE

iasora duncan

On lui reprochera un peu vite de ne pas avoir transmis son savoir de danseuse ; elle a refusé que ses danses soient filmés:"il est hors de question qu'on m'enferme dans une boite" en oubliant que c'est elle qui a découvert le talent de danseuse hors norme de ISADORA DUCAN alors qu'elle n'avait que 16 ans et qui l'a poussée à aller faire ses début à Paris. Elle avait remarquée dans cette jeune pousse tout son génie  et sa grâce de danseuse; elle n'a pas besoin de s'entrainer des heures comme LOÏE  et user de mille artifices pour danser sur scène. Elle est à l'aise avec son corps et pratique une danse qui fait un retour sur les grecs de l'antiquité qui met en avant la beauté du corps avec une grande liberté d'expression et de modernité. Elle aime la poésie et les poètes et ouvrira de nombreuses écoles de danse pour parfaire l'éducation des jeunes. C'est elle qu'on qualifiera de vraie danseuse et qui finira par faire oublier LOÏE FULLER qui mourra à Paris en 1928 à 68 ans alors qu'ISADORA sera emporté dans un accident de voiture (son foulard s'est pris dans les rayons arrière) en septembre 1927 sur la route de Nice à 50 ans.

                                                                                                                  ISADORA DUCAN

isadora D

DI GIUSTO

STEPHANIE DI GIUSTA a eu l'idée de faire un film sur FULLER en regardant une photo noir et blanc de la danseuse cachée par un tourbillon de voile en lévitation décrite comme l'Icône de la Belle époque. "J'ai voulu savoir qu'elle femme se cachait derrière ces métrages de tissus. J'aimais l'idée quelle soit devenue célèbre en se dissimulant." Après avoir lu plusieurs ouvrages, elle mettra 3 ans à écrire son premier scénario épaulée par SARAH THIBAU et THOMAS BIDEGAIN Pour épurer et finaliser le scénario. Certains critiques pensent qu'elle a manqué d'audace en ne mettant pas en avant la vie privée de FULLER et de sa rivale DUCAN (l'une était lesbienne et l'autre bisexuelle) et d'avoir rendue invisible la relation de Fuller avec GABRIELLE BOCH qui était mariée. Mais pour DI GIUSTA l'important pour son premier film c'était de bien faire ressortir, de mettre en avant, la démarche artistique et non la vie privée de Fuller. Je pense qu'elle a eu raison; de tout temps il y a eu des artistes Homo, hétéro, ou bisexuel sans que cela influe sur leur création artistique (Michel-ange- Léonard, Picasso, Gina Pane...). comme disait ISADORA: "je crois que l'amour le plus élevé est une pure flamme spirituelle qui ne dépend pas nécessairement du sexe du bien aimé".

LOÏE FULLER

LOIE FULLER

 

La réalisatrice a préférée privilégier les images, le mouvement, les couleurs en confiant le travail au Directeur de la photo :BENOIT DEBIE "Il a beaucoup contribué pour le caractère pictural du film" dit elle. Elle avait un budget de 6millions de$.

 

PAPILLON

Pareil pour le casting en faisant le bon choix avec SOKO pour incarner LOIE FULLER. SOKO qui au départ n'était pas plus danseuse que ça a travaillé dur pour se muscler et être à la hauteur de la chorégraphie des danses recrée par JODY SPERLING qui pratique le mieux actuellement l'art de FULLER; elle s'est entraîné 6 heures par jour pendant un mois avec la chorégraphe pour réussir au final une danse en équilibre à 2m50 du sol dans le noir et finir avec la danse des miroirs à l'OPERA de Paris tourné entre 2h et 8h du matin. Pari réussi une fois de plus pour SOKO. Pour le rôle de ISDORA DUNCAN elle à fait confiance à une jeune débutante qui n'est autre que la fille de DEPP et Vanessa PARADIS : LILY ROSE DEPP qui elle aussi a été convaincante même si pour les scènes de danse elle était doublée. MELANIE THIERRY étant Gabrielle boch et GASPARD ULLIEL Louis le mécène toxico-aristo au bout du rouleau.Sans oublier FRANCOIS DAMIEN qui incarne Marchand.

DENSE

Comme elle a l'audace de la jeunesse DI GIUSTO pour rendre crédible le fait que Fuller parle Français dans le film, elle a fait de son père un immigré Français parti en Amérique pour trouvé de l'Or. Elle a fait aussi de sa mère une femme d'un mouvement féministe anti-acool afin de rendre les rapports plus violents et pour meubler le manque d'hommes, elle a inventé le rôle de Louis. Mais son film a été tiré de l'oeuvre de GIOVANNI LISTA

Ce film n'a pas laissé insensible les spectateurs d'un "certain regard" à Cannes.

Durée du film : 1H 52

ISADORA LOIE

*

Posté par alex-6 à 19:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2016

CINEMA - MORGANE : LA GENETIQUE N'EST JAMAIS SANS RISQUE

morgane-

morgan2016pre2

LUC SCOTT

LUCK SCOTT, le fils de RIDLEY, se devait d'assurer pour la réalisation de son premier film. Il a choisi de faire dans la SCIENCE-FICTION; une sorte de FRANKENSTEIN modernisé et féminisé grâce à la génétique liée à l'évolution expérimentale et à l'adaptation d'un organisme humain génétiquement modifié; un OGM HUMAIN!. la différence est aussi esthétique; Le FRANKENSTEIN de MARY SHELLAY était cet être vivant qui avait été fait d'un assemblage de chairs mortes pour au final donner un monstre alors que la MORGANE de LUCK est une belle jeune femme alors qu'elle n'a même pas dix ans: "Dans mon esprit Morgane est une machine car je suis en quelque sorte le scientifique qui l'a créée ave une force inhérente à l'être féminin...j'ai choisi ANYA TAYLOR-JOY pour être ce personnage car elle exprime la fragilité en étant capable d'exprimer toutes les émotions de Morgane". "C'est avant-tout un film sur la nature humaine" rajoute ANYA.

NATURE m

L'Histoire débute sous une forêt, dans un bunker sous terrain qui est une sorte de ventre maternel d'où va émerger Morgane. La forêt en surface est un lieu paradisiaque et pur qui était symbolisée jadis par la Déesse GAIA. Le bunker où a été conçu Morgane est un univers artificiel secret, ultra moderne, c'est son monde originel et Morgane est le fruit des recherches des scientifiques qui travaillent sur la génétique et qui veulent mettre au point un OGM Humain qui apportera un mieux à l'espèce humaine terrestre et qui n'aura plus besoin qu'il y ait un rapport sexuel pour se reproduire.Morgane incarne cette nouvelle Eve. On la regarde grandir bien plus vite que ce que l'on avait imaginé. A 5 ans elle a déjà toutes les caractéristiques et l'intélligence d'une adulte mais ca reste une enfant qui se comporte mal et qui accumule les bêtises, on essaie de la corriger jusqu'au moment où un imprévu catastrophique se produit et où les chercheurs dépassés découvrent, impuissants que Morgane peut être très dangereuse. Après l'avoir enfermé dans une cage où on peut l'observer derrière une grande vitre ils se voient contraint de faire appel à une aide extérieure; une société privée gestionnaire des évaluation des risques. Son patron Brian COX envoit LEE WEATHERS (KATE MARA) faire cette évaluation pour savoir si oui ou non Morgane représente un gros danger qu'il faut éliminer avant qu'il ne soit trop tard car cet être artificiel qui devient de plus en plus intelligent par lui même...

rencontre M

"C'est un film dramatique à sensations fortes ponctué d'actions et d'horreurs" prévient KATE avec deux femmes différentes, qui quelque part se ressemblent et vont devoir s'affronter sans compassion aucune. Émotions, peur, angoisse, un tout petit peu de  tendresse vont se succéder comme autant de moments à gérer pour le spectateur.

Pour son premier casting LUCK a cherché des acteurs qu'il avait aimé voir dans des films et séries et qui restent financièrement abordable pour son budget de 8 millions de $ (à ce jour il est pratiquement amorti par les projections qui ont eu lieu en Amérique et dans différents autres pays):

rose M T

ANYA TAYLOR-JOY est Morgane

KATE MARA est Lee WEATHERS

ROSE BESTIE Amy

BOS HOLBROOK Skip

PAUL GIAMATTI alan Shapiro

TOBY JONES Simon Ziegler.

Le scénario est de SETH OWEN

GIAMATTI

Les 3 distributeurs IBM- 20 Th et CENTURY F ont profité de ce film pour réaliser une bande Annonce par ordinateur

1 les techniciens IBM identifient les personnages,les objets, les éléments du paysage en répertoriant chaque scène parmi les 24 types répertoriés dans une banque de données

2 On analyse la bande sonore (voix, bruitages, ambiance) selon les sentiments suscités pour chaque scène

3 On passe au crible la composition générale (scène intérieure, extérieure, salon chambre etc Le cadrage de chaque image(gros plan, contre plongée etc), les tonalités , la lumière

4 On fait un choix des scènes retenues et un montage

5 on visionne en sélectionnant les 10 meilleures scènes qui vont donner l'idée générale du film et on finalise la Bande annonce.

Conclusion le résultat n'est pas aussi créatif que les BA réalisées par l'intelligence humaine.

Le film, lui, est un peu moins froid que si on l'avait entièrement réalisé par ordinateur et PAPA RIDLEY SCOTT a surveillé de près le travail de son fiston en tant que Producteur.

KATE

Pour les amateurs de Science - fiction (le qualificatif de film d'horreur n'est pas ce qui convient ici même si certaines scènes ne font pas dans la dentelle).

Durée du fiilm:1 h 32

MARA M

*

 

 

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 septembre 2016

CINEMA - JUSTE LA FIN DU MONDE: DIRE ADIEU OU PARTIR SANS RIEN DIRE ?

 

REPAS

XAVIER D

XAVIER DOLAN fait parti des jeunes pousses du cinéma qui suscitent des controverses sur la qualité de ses réalisations alors qu'il est le petit protégé du festival de Cannes. Son dernier film a été gratifié d'un "grand prix du jury" comme pour se faire pardonner le loupé précédent qui, d'après les critiques, était de meilleure facture (MOMMY").

Son film "Juste la fin du monde" est un film inspiré par la dernière pièce de théâtre de JEAN LUC LAGARCE mort du SIDA à 38 ans en 99 : "je voulais respecter l'oeuvre originale en faisant comme lui un travail précis sur les mots avec des mots dits comme Lagarce les avait écrit, sans compromis pour ne pas le banaliser".

vincent aigri

L'histoire, en partie biographique de LAGARCE, est celle de LOUIS ( GASPARD ULLIEL) écrivain de pièces de théâtre, infecté par le SIDA, d'un caractère doux, qui sentant sa fin prochaine, décide à 34 ans de revenir auprès de sa famille, douze ans après l'avoir quitté.

MARION XAVIER

 

Il envisage de racheter dans le village, la maison de la grand mère abandonnée depuis longtemps, mais son projet est surtout d'annoncer à sa famille qu'il va repartir à nouveau mais que ce sera sans retour. Très vite, il va se rendre compte qu'il lui est impossible de communiquer avec ce qui lui reste de famille: Sa mère  Martine (NATHALIE BAYE) est une femme qui se maquille et s'habille avec des couleurs criardes qui est obnubilé par sa personne mais qui essaie de rester attentive aux siens en masquant sa folie intérieure par une apparence de fofolle. Antoine (VINCENT CASSEL), le frère aîné est un prolo aigri, plein de rancoeurs à l'intérieur qui met mal à l'aise tout le monde et en premier Catherine (MARION COTILLARD) sa femme. Suzanne (LEA SEYDOUX) est la petite soeur que Louis a à peine connu mais qui défend ce frère retrouvé à la moindre occasion.

 

TETE 0TETE

 

Le repas de famille qui devait marquer la réconciliation et l'apaisement se révélera juste pour Louis comme la fin du monde familial à qui il est impossible d'expliquer la raison de ce retour passager. On est à l'époque où l'hémophobie et le Sida sont des sujets tabous.. Névrose d'un côté, frustration de l'autre, créent un climat de chaos total, de fin du monde. Ce repas est, comme dit un critique, une réunion de famille dysfonctionnelle à huis-clos. Tous les participants sont vulnérables et s'enferment dans une solitude radicale où chaque regard échangé est un signal de détresse. Cela ne parviendra pas à éviter la violence et les relents de colère avec un mélange de fébrilité, de curiosité, de méchanceté, de jalousie ou de rancoeur. Louis devient fantomatique avec une gène absolue de s'être trompé en voulant revenir une dernière fois pour faire ses adieux

 

JUSTE BAYE

 

La façon de faire son 6ième film diffère guère des précédents. DOLAN veut tout montrer, tout dire, tout expliquer avec de nombreux retour en arrière (flash-back) et sans se ménager des petits instants de silence; et surtout il cherche a démontrer qu'il connaît toutes les ficelles du métier qui permettent de se mettre les membres de jury des festivals dans la poche pour rentrer dans la cour des grands réalisateurs, metteur en scène. Et c'est là que ça divise. Pour les uns il est un enfant gâté, un avorton prétentieux qui se contente de refaire toujours pareil sans beaucoup creuser se méninges de créateur, et pour les autres c'est un jeune réalisateur exubérant en devenir qui nous offre des flamboiements d'émotions qui a juste besoin qu'on continue de l'encourager pour que la chrysalide devienne papillon.

 

JUSRE GASPARD

"Cannes est un endroit qui est dur et sevère; souvent les gens aiment détester, hair. Leur instantanéité est faite pour vous blesser; c'est comme une guerre. Je veux dénoncer cette culture de la haine sous l'influence des réseaux sociaux....L'émotion n'est jamais facile à partager et à faire partager. Tout ce qu'on fait dans la vie c'est pour être aimé, acceptés par les autres. Plus je grandit, plus je me rend compte qu'il est difficile d'être compris".

Reste à savoir si le prix du jury oecuménique lui permettra de se propulser vers d'autres horizons, un autre genre de cinéma plus risqué et novateur?

Durée du film : 1 h 35

 

JUSTE LA FIN

 

*

 

 

Posté par alex-6 à 14:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]


15 septembre 2016

LIVRE "LE GALET "RIEN" METEORITIQUE"

Mon dernier livre publié participera le 24 Octobre prochain à "la journée du Manuscrit" au siège de l'UNESCO

Peut-être trouvera -t-il parmi vous des lecteurs intéressés ?

img065

                        216 pages Format 15 x 23

Posté par alex-6 à 06:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

CINEMA - CEZANNE ET MOI : La vocation artistique de deux créateurs indépendants

 

BARQUE

 

C'est ARAGON qui expliquait que l'activité d'un artiste est un drame qui montre que l'expression de ces êtres est une nécessité qui varie en fonction du pays et de la société dans laquelle il vit et que cela est "une sorte de combat contre les diverses contraintes sociales, l'ignorance et l'incompréhension, les nécessités quotidiennes, les préjugés, .etc...mais aussi contre lui même, contre toutes ces mêmes choses en lui, contre ce qu'il retrouve en lui-même de ces errements extérieurs de la création artistique...Le drame c'est le conflit des éléments disparates quand ils sont réunis dans un cadre réel où leur propre réalité se dépayse".

On pourrait qualifier en ce sens le film de DANIELLE THOMSON de drame. Au départ le titre retenu avait été " les inséparables" avant de devenir "Cezanne et moi". On ne comprend pas bien le sens de ce "Moi"? comme si c'était ZOLA qui racontait son drame avec le peintre.

 

BUFFET

 

Le Film résume 47 ans de vie et de travail de 2 artistes qui se sont rencontrés sur le banc du collège Bourdon à Aix en provence et qui sont devenus inséparables jusqu'à leur entré dans la vie active en partageant les jeux, la chasse, la musique (Zola à la clarinette et Cezanne à la trompette) avant de se disputer l'amour d'alexandrine (elle couchera avec Cézanne avant d'épouser Zola). Tous les deux deviendront des artistes créateurs: Cezanne dans la peinture et Zola dans la littérature. Le premier privilégiera son pays natal alors que Zola ira exercer à Paris. Le premier paradoxe (ça ne sera pas le seul) est que Cezanne est d'origine bourgeoise, son père était banquier, alors que Zola vient du milieu populaire.

Cezanne est comme dit Gallien un "Iconoclaste" intègre qui rentrera dans la mouvance "Bohème" avec un caractère un peu colérique; un maniaco-dépressif qui doute y compris quand il peint, d'où sa lenteur à finir ce qu'il entreprend. Il veut peindre la violence de la montagne et le vent dans les arbres pour exprimer des sensations.

ZOLA, lui, est un calme qui a des idées bien tranchées. C'est un homme de gauche, obsédé de Liberté et de reconnaissance sociale. Il encense FLAUBERT car c'est un bourgeois digne et respectueux qui quoique le plus rangé n'hésite pas, si besoin est, d'égorger le bourgeois ou le foudroyer à la moindre occasion avec un emportement lyrique. C'est ce qu'il qu'il veut devenir ; un styliste de l'écrit impeccable et philosophe; un écrivain populaire chargé des prestiges positifs du progrès et pas un vulgaire commercial qui ne recherche que le profit. Bref, un romancier créateur indépendant et digne qui oeuvre pour l'éducation populaire

Partant de là on comprend mieux les différences sociales et les affrontements entre ZOLA et CEZANNE.

 

PEINTURE

 

Pour ZOLA, l'argent doit servir à émanciper l'écrivain, c'est par l'argent qu'il peut s'affranchir de la dépendance des mécènes aristocratiques, même si pour cela il lui faut accepter de faire des romans psychologiques pour éviter d'être dépasser par des écrivains qui ne rêvent que du profit. Lui a des parents (italiens) et a été dépourvu de rente; pour s'assurer à Paris le minimum de ressource il a dû travailler dans la librairie  Hachette de 1860 à 1865. Pour ce qui est de la pratique artistique, il défend par exemple MANET: "comme je défendrais toute ma vie toute individualité franche...Je serais toujours du parti des vaincus." Manet incarne, pour lui, la révolution symbolique avec un art mené contre l'académisme.

 

ZOLA

 

Cezanne représente plutôt le peintre qui n'a pas un devoir de signifier autre chose que des émotions, qui est détaché de la politique du réel. Il rejette la politique car, pour lui,  ce n'est pas la vocation des artistes.

Même si certains clament que Zola s'est embourgeoisé, lui montre qu'il est capable de prendre ouvertement parti ("J'accuse") tout en étant le chef de file du mouvement naturaliste. Pour lui, son ami d'enfance Cezanne est un peintre aigri et raté:" tu est doué, lui dit-il, mais tes personnages n'expriment rien, tu te contentes de soigner l'expression". En effet, l'obsession de Cezanne est de trouver des volumes avec la modulation de couleurs. Pour lui le tableau doit servir à étudier et enseigner la nature afin de donner à la forme la puissance de la couleur, sa plénitude. Il mènera un semblant de carrière juridique mais profite de l'aide  financière du père. Membre du mouvement des impressionnistes, il travaillera à l'académie aux côtés de RENOIR, PISSARO, MONET, SISLEY... C'est seulement après l'exposition des Indépendants qu'il sera enfin reconnu comme un peintre créatif. Il craint (doute?) son père bienfaiteur et tardera à lui faire connaître sa femme et son fils.

Zola meurt en 1902, Cezanne lui survivra 4 ans. Ils avaient respectivement 62 et 67 ans.

 

AMOUR ALICE

 

 

DTHOMSON

On comprend toute la difficulté de la tâche pour la réalisatrice DANIELLE THOMSON et pourquoi elle s'est surtout consacré à mettre en scène une biographie commune en ciblant l'amitié de deux artistes que la vie et l'art ne pouvaient qu'être différents. La présence d'artistes comme GUILLAUME GALIENNE (CEZANNE), GUILLAUME CANET (ZOLA), ALICE POT (Alexandra ZOLA), DEBORRA FRANCOIS (Hortense CEZANNE), SOLENE AZEMA (Mère de Cezanne), GERARD MEILHAN (Père de Cezanne)... ne suffira pas à faire de ce film un chef-d'oeuvre.

Mais c'est courageux d'avoir essayé.

Durée du Film : 1 h 56

 

RICHE PAUVRE

 

*

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 septembre 2016

CINEMA - CLASH : D'OU VIENT LA CONFUSION VIOLENTE EN EGYPTE ?

 

eau clash

On espérait la révolution, on a eu la confusion! voilà en résumé la situation actuelle en Egypte. Les CLASHS sont permanents y compris dans toutes les familles. La xénophobie et la théorie du complot fait que n'importe qui peut vous envoyer en prison, si vous avez écrit quelque chose qui n'a pas plu ou même si vous avez produit un film qui a choqué quelqu'un. Des Egyptiens, journalistes - photographes, sont toujours emprisonnés, depuis 2013, pour avoir voulu exercer leur métier en couvrant des manifestations. la baisse du tourisme à cause des attentats, le niveau de vie qui régresse à cause de l'économie; quand on sait tout cela on comprend qu'il faut avoir un sacré courage pour faire un film ouvertement politique qui dégage une volonté de faire passer un message d'espoir aux Egyptiens à condition qu'ils arrêtent de camper sur leur position pour se réconcilier:"Si on continue on ne s'en sortira pas"dit clairement avec son film l'Egyptien MOHAMED DIAB.

 

la policeclash

 

Faire un film dans un appartement de 8 M2 avec 25 personnages (et 500 figurants pour les manifestations extérieures) voilà un autre exploit technique (Pour éviter toute poursuite, DIAB a fait construire le fourgon de police (en bois) dans le quel vont s'entasser les personnages pendant les 26 jours de tournage). La caméra était un caméra ALEXA, petite et légère, que l'on peut faufiler partout afin de réaliser de véritables prouesses.

 

1-mohamed_diab_

Faire pareil huit clos a nécessité d'autre part des mois de répétitions. Les frères DIAB (MOHAMED et KHALED) ont obtenu l'aide des acteurs pour peaufiner les personnages de chacun car au départ s'ils savaient qu'ils doivent commencer par écrire un scénario tiré de faits réels pour parler de l'Egypte contemporaine et pourquoi il est nécessaire à présent de se réconcillier si on veut s'en sortir et devenir une Egypte moderne et accueillante, il n'y avait que des bribes de scénario. Ainsi ce sont les répétions qui pour partie ont constitués le Story-board du film et facilité l'écriture du scénario. A la fin il y aura 13 versions du scénario.  Après comme disait DIDIER DAENINCQ "ce n'est qu'un travail de recherche, de mise en place des personnages, décriture..." encore faut-il avoir le talent de metteur en scène de MOHAMED DIAB, formé en Amérique, pour faire quelque chose de convaincant et de séduisant.

 

fourgon clash

 

On est au Caire en été 2013 (3 juillet), 2 ans après la révolution Egyptienne, Le Président MORSI, membre des frères musulmans, élu démocratiquement un an avant a été renversé par le Maréchal ABDED FATTAAH AL SISSI et son armée pour mettre fin aux vagues de manifestations qui ont débutées le 30 janvier. Sur la place ceux qui pensaient avoir fait la révolution avaient salués les chars militaires alors que les partisans des frères musulmans descendent dans la rue à leur tour pour demander le retour de MORSI.

 

armée

 

Dans la confusion totale qui règne la police arrête des manifestants de tout bord  et de tout âge et les enferment dans un même fourgon. On y jette même un journaliste et un photographe; quand ils demandent aux manifestants restés à l'extérieur de contacter leur rédaction du journal pour qu'on les libère, ils reçoivent en retour des jets de pierres sur le grillage en guise de réponse. Quand une femme essaie d'expliquer à la police qu'ils ont commis une erreur en enfermant son mari et son fils qui ne sont pas des frères musulmans; rien n'y fait. Après la scène des manifestations à l'extérieur et quelques contre champs sur les alentours, tout le film va se passer à l'intérieur de ce fourgon. On va voir, peu à peu, grandir la tension que suscite cet enfermement avec des frères musulmans et les révolutionnaires.De multiples différents opposent les personnes. Quand la violence éclate, la police sépare les détenus avec une lance à incendie. Surtout que le fourgon est toujours à l'arrêt en plein cagnard. Au début, les partisans des frères musulmans semblent mieux s'organiser mais avec le temps on s'apperçoit que même parmi eux tous ne sont pas d'accord, jeunes et vieux s'affrontent... Bientôt tous se rendent compte que s'ils veulent avoir une chance de sortir du fourgon vivant il va bien falloir qu'ils se parlent et qu'ils s'entraident mais ça ne dure jamais longtemps et les invectives reprennent le dessus....

 

infirmiere

 

Le réalisateur a évité de montrer les frères en train de prier dans le fourgon :" j'ai tenté de me débarrasser des controverses les moins importantes car j'ai conscience que chaque scène de mon film va être analysée, scrutée, interprétée...". Les discordes des détenus du fourgon reflètent les discordes du pays. Dans le fourgon la tension est vive et plus personne ne sait reconnaitre qui est qui. La peur et la violence sont identique au ressenti dans la population qui se renferme dans le mutisme. La révolution est un échec. L'espoir de voir un homme ou une femme qui ne représente aucun mouvement pour gouverner et faire se réconcillier les égyptiens n'est pas pour demain , Hélas. A la fin CLASH prend des allures de sciences fiction avec un feu d'artifices de lasers verts (les égyptiens adorent jouer avec).

Mohamed DIAB avait déjà réalisé "les femmes du Bus 678" qui l'avait déjà fait remarquer. ET il s'était politquement engagé dans la révolution Egyptienne en 2013. Avec ce film il confirme que le cinéma Egyptien est vivant.

Durée du film: 1 h 37.

 

revolution clash

 

*

Posté par alex-6 à 23:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2016

CINEMA - LES DEMONS : L'ANGOISSE DE GRANDIR

 

les-démons-1

Ca parait naturel, même pour un Canadien qui a débuté dans les films documentaires, lorsqu'on bascule dans le long métrage, de vouloir rester dans l'authenticité; reste à trouver l'idée qui fera de ce premier film un mobile parfait, c'est à dire un scénario et une réalisation qui mettent en pratique quelque chose que l'on pense connaître un peu pour l'avoir soi même véçu, ce qui limitera les imprévus et les soucis de la découverte sans toutefois annuler le sens de la création.

 

Lit

 

Il semble que PHILIPPE LESAGE soit en passe de réussir son examen de passage avec "les démons": "La peur a marqué ma propre enfance. Pour ce film je me suis inspiré de faits réels en les mélangeant avec des perceptions pas toujours ancrées dans la réalité. A cet âge où on a peur de tout; le monde obscur, terrifiant, des adultes où se dévoile un monde réel imparfait, obscur, hors du temps, dans  lequel on va devoir grandir... Les démons est un sujet peu exploité au cinéma: les peurs de l'enfant. Mon intention était de me soumettre à la logique de la vie. Ma façon  de voir le cinéma a été profondément chamboulé par mon expérience du documentaire. J'ai pris conscience, derrière l'apparente banalité de la vie quotidienne se cache un nombre infini d'histoires extraordinaires, criantes de vérités et riches de sens".

Il a tenu à laisser de la place pour l'improvisation des acteurs afin qu'ils puissent s'approprier leur texte et faire ressentir au spectateur qu'il y a quelque chose qui lui parle, que ce qu'il voit s'est réellement produit. Il fallait pour cela détacher cette histoire d'un lieu et d'une époque précise afin qu'elle voyage dans le temps et l'espace.

 

assis

 

C'est l'histoire du jeune Félix (EDOUARD TREMBLAY-GRENIER) qui aborde la grande école. A 10-11ans c'est un enfant imaginatif, sensible, qui a peur de beaucoup de choses qu'il ne comprend pas encore, comme le divorce des parents, ce qu'on lui a dit sur les pervers pour pas qu'il suive n'importe qui et sur la maladie du Sida.... Dans ce tumulte il y a Rébecca (VICTORIA DIAMOND) qui est sa maîtresse d'école et sa grande soeur, qui est presque une mère pour lui. Jusqu'au jour où un de ses camarades de classe est victime d'un drame horrible....

 

MAITRESSE

 

Il est amené à côtoyer des plus grands avec qui il peut encore avoir des bribes de communications mais que surtout il observe car eux ont des préoccupations, des rapports d'ordre sexuels alors qu'eux même ne semblent pas toujours à l'aise dans leurs baskets avec la personnalité qu'ils sont en train de se bâtir. Ils vont en quelque sorte lui servir de modèle de ce qu'il faut faire pour évoluer, grandir et ne plus avoir peur de vivre dans un monde indépendant de sa volonté et de sa compréhension d'ado qu'il va devenir bientôt. C'est pour se démarquer de ce qu'il est encore aujourd'hui et parce que sa sexualité commence à le titiller qu'il éprouve le besoin de prendre ses distances avec ses camarades d'école et de jeux et qu'à son tour il exerce sa domination sur plus petit que soi. C'est ainsi qu'il affronte ses "démons" de son monde imaginaire et ceux du monde réel.

 

PLACARD

 

Le réalisateur a imprimé aux scènes de son film un rythme lent avec beaucoup de personnages mais qui, souvent, ne font qu'une courte apparition. Mis à part l'histoire de Félix, il ne développe pas grand chose pour faire un film sensoriel qui devrait pouvoir susciter l'empathie du spectateur, pour cet enfant au prise avec ses démons qu'il découvre au tout début de son adolescence sans comprendre où se situe son malaise et ses limites. la présence d'une caméra unique, souvent fixe, a un autre but que créer du suspens: " j'étais soucieux d'apporter à la mise en scène de fiction, la mise en scène de la vie qui se déploie en filmant le réel".

 

ECOLE

 

La critique Québécoise parle d'un drame fantastique relié au monde imaginaire de l'enfance. c'est sans doute pourquoi au festival du nouveau cinéma, l'association Québécoise des critiques lui a attribué son prix de la critique.

Durée du film: 1 h 58

 

nuit

 

*

 

 

 

Posté par alex-6 à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2016

CINEMA - VOIR DU PAYS : DIFFICILE D'OUBLIER ENSUITE

 

sas

"Voir du pays" est une vieille expression des troufions appelés jadis à aller faire leur service militaire. C'est moins évident aujourd'hui avec une armée de métier.

 

couverture livre

Delphine COULIN avait surpris avec son livre en 2013 (Grasset); cette réussite lui avait donné l'idée d'en faire un film. Avec sa soeur MURIEL elles ont travaillées un scénario. C'est vrai que l'histoire n'était pas celle qu'on attendait d'une femme même si les femmes soldates sont plus importantes que par le passé.De plus,elle avait fait découvrir à beaucoup d'entre-nous que depuis 2008 l'armée française avait un SAS de décompression où passaient les soldats à leur retour de la guerre, comme par exemple en AFGHANISTAN.Ce sas est en fait un hôtel de luxe à Chypre ouvert aussi aux touristes où les soldats sont amenés à passer 3 jours avant de pouvoir rentrer chez eux. Pendant ces trois jours de remise en jambe avec la vie civile, on leurs permet d'évaluer leur comportement face à des choses qui leurs étaient impossibles en pleine guerre, comme sortir en boite, boire, fumer, aller visiter le pays, rester seule avec un colègue d'un autre sexe,regarder les infos à la télé dormir sans avoir besoin de mettre des masques de sommeil ou avaler des cachets et plaquettes de valium...

 

piscine

 

On leurs fait subir une thérapie de groupe pour les soigner des traumatismes subis qui leurs permettra peut être à la longue d'oublier la violence qui s'est accaparée de leur moi et de se réhabiliter dans une vie un peu plus normale en visualisant d'ores et déjà l'insouciance des touristes qu'ils côtoient et qui pensent surtout à faire la fête et a bronzer sur la plage ou la piscine.

Ce changement d'air ne suffit pas toujours à tout le monde; alors on a ajouté des séances de reconstitution en 3 D avec un casque sur les yeux pour qu'ils vident leur sac dans les débats qui suivent sur ce qui les a choqués comme  la rancoeur qu'ils peuvent éprouver d'avoir perdu un copain au cours d'une patrouille à cause d'une balle perdue...

 

retour

 

muriel

 

delphine

DELPHINE et MURIEL ont décidées de raconter les coulisses cachées de l'après guerre à travers deux personnages femmes AURORE (ARIANE LABED) et Marine (SOKO).Pour rendre ce film encore plus crédible elles ont mêlés dans le casting de acteurs professionnels, des soldats et des anciens qui ont fait la guerre comme Momo (SYLVAIN LOREAU) qui a été démineur en Afghanistan.

Même pour les femmes on ne s'engage pas par hasard en sachant que l'on va aller faire la guerre; c'est jamais pour "voir du pays".Dans le livre on voit bien dés le début que les deux copines d'écoles n'ont pas eu une enfance facile (père taulard,vie dans la pauvreté...)elles ont quittées l'école tôt et se sont laissées aller à la vie facile mêlée de violence. Ce n'est pas le sens du devoir, l'honneur de défendre son pays qui les a motivés à s'engager pour se sortir de ce quotidien qui ne fait pas rêver. Pour AURORE le retour à la vie civile et à l'oubli du passé semble plus facile que pour Marine qui a un caractère renfermé avec plein de violence comme si elle avait encore des envie de meurtre et sur qui les bienfaits du Sas n'auront aucune emprise.

 

militaire

 

Delphine qui a déjà fait dans le documentaire a fait un bon travail de mise en scène dans la première partie du film mais vers la fin, en voulant sans doute ajouter de l'intrigue au film, comme l'a dit un critique, elle se perd sur des "chemins de traverses" et la mise en scène en souffre. Sans doute qu'il lui a manqué un regard d'homme à ce moment là. Les hommes ou les femmes engagés, plus encore que dans le civil, ne sont pas différents; il n'y a pas des mecs machos qui rêvent que d'en découdre, qui n'ont peur de rien et qui rigolent de devoir passer dans un sas pour faire évaluer leur comportement; eux non plus ne sont pas dupes et savent que l'après guerre c'est toujours très compliqué (pareil qu'aprés un séisme ou un attentat, un accident mortel...)l'entretien avec la psychologue,, l'aqua gym, la relaxation, les réunions de groupes ne guérit pas tout, ne guérit pas toutes et tous.

 

voir

 

Ce film a obtenu à Cannes le prix du scénario, un prix d'encouragement mérité pour cette sortie des sentiers battus de réalisatrices femmes.

Durée du film: 1h42.

 

masque avion

 

Si vous allez voir ce film; à la sortie

amusez-vous à évaluez votre comportement:

Après avoir vu ce film quelles sont ce qui vous semble désormais impossible

-Regarder un film violent?

-laisser vos enfants jouer avec des jeux de guerre sur console?

-Écouter les infos sur la violence quotidienne?

-Écouter les politiques qui parlent comme des perroquets?

-Accepter d'être contredis sur le racisme, la violence, la guerre? 

-Sortir le soir seul (e)?

-Ne plus lire les commentaires de "Y a quoi à chercher"?

Si vous avez répondu NON ou OUI à tout on vous conseille

de prendre un rendez-vous avec un (e) psychologue.

*

Posté par alex-6 à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]