y a quoi à chercher ?

02 décembre 2016

CINEMA - BACCALAUREAT : QUESTION ROUMAINE

 

bac2

Cette semaine on va faire l'actualité avec deux films sur la ROUMANIE et le LIBAN qui sont deux pays qui se ressemblent par bien des points et qui en fin de compte apportent une réflexion complémentaire pleine d'interrogation, en faisant dans le film noir. Les deux réalisateurs accordent une place importante à la réalité du présent.

"BACCALAURÉAT" est le film de CRISTIAN MANGIU qui a décroché le prix de la mise en scène au dernier festival de Cannes.

D'abord, évacuons l'idée simpliste selon la quelle il suffirait de décrocher un bac dans une université des pays de l'Europe ou ailleurs pour s'ouvrir la voie à une vie meilleure et facile sur le marché du Travail et dans les pays dit démocratiques.

 

mungiu

MANGIU est un Roumain de 48 ans qui à travers ses films nous parle de son pays d'origine dont il a été un temps exilé à cause du régime Totalitaire des CEAUSCESCU.

Pour lui sa déception vient de ce que la disparition de l'ancien régime socialiste n'a ni été un retour à la liberté avec dans ses bagages la foi, l'espérance et l'amour mais le maintien de la peur ambiante, de la pauvreté permanente et une médiocrité de vie:

"Mon film est une histoire sur les compromis et les principes, sur les décisions et les choix, sur l'individualisme et la solidarité mais aussi sur l'éducation, la famille et sur le vieillissement.... Le moteur de cette histoire  est la relation PÈRE / FILLE. C'est l'histoire d'un parent qui se demande ce qui est mieux pour son enfant et si son enfant devrait être préparé à devenir un survivant dans le monde réel où s'il devrait se battre pour changer le monde ? Le spectateur ne doit pas se laisser distraire par le point de vue du réalisateur sur les questions morales du film, rien ne devrait le distraire du flot d'engrenage s'il veut en tirer ses propres réflexions . L'histoire de mes personnages, les valeurs et croyances qui sont mises en question sont -là pour faire réfléchir à nos propres choix de vie, sur nos mensonges ou décisions passées".

Comme l'a écrit un critique : MORGIU ne cherche pas à passionner, il raconte un conte angoissant.

 

bac3

 

Roméo (ADRIAN TITIENI) est un médecin d'une bourgade de Transylvanie, père d'une fille; il personnifie la Roumanie d'aujourd'hui, abimée et désabusée. Il cherche à exiler sa fille ELIZA (MARIA DRAGUS) en Angleterre pour qu'elle quitte à tout prix cette ROUMANIE dont la corruption et les compromis permanents font qu'il pense qu'il n'y a plus aucun avenir dans ce pays. l'université de CAMBRIDGE, sous le prétexte de décrocher le bac, est, pense-t-il, la meilleure des échappatoires pour sa fille.

 

bac1

 

Lui, bien qu'intègre jusque-là, a mené une vie plutôt confortable. L'amour pour sa femme MAGDA (LIA BUGNAR)  est une histoire ancienne, en sursis, alors qu'au début elle incarnait le devenir et l'honneur. Il a opéré une jeune femme SANDRA (MALINA MANOVICI) qui est devenu sa maîtresse et qui continue de lui procurer un plaisir sexuel, alors qu'elle s'est surtout attachée à lui pour ses relations avec des gens importants. Aujourd'hui, elle voudrait bien qu'il régularise sa situation.

 

4923bac 13

 

Elisa a essayé en vain de convaincre son père que le bac n'est pas d'une absolue nécessité dans l'immédiat, mais lui ne l'entend pas, ne l'écoute pas, il ne cherche que sa propre libération par l'intermédiaire de sa fille.  Lorsqu'elle se résout à lui obéir, elle est agressée et presque violée sur un chantier à côté de l'université.  De cette agression elle gardera une difficulté à se servir de sa main droite. Mais même cela n'ouvrira pas les yeux de Roméo; pour lui il faut, coûte que coûte, qu'elle passe son bac. Pour lui ,cette agression est une injustice qui piétine ses principes d'homme intègre. A son retour en roumanie où tout le monde "rend service" car tout le monde pense qu'il est redevable à quelqu'un de quelque chose, il arrête d'être idéaliste et décide de prendre contact avec un homme important qui se dit capable de corrompre le correcteur des copies du bac pour que sa fille soit assurée de réussir. Une fois enfermée dans le piège du service rendu, le compromis du service rendu va entraîner la compromission et Roméo va devenir son propre fossoyeur en étant rejeté par sa propre famille . Le désir de rédemption est devenu celui de la culpabilité (on va le voir sangloter seul dans la forêt)....

Durée du film : 2 h 08

 

BACALAUREAT_14

 

*

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 décembre 2016

CINEMA - GO HOME : POUR RENTRER CHEZ SOI ENCORE FAUT-IL EN AVOIR UN.

 

go

 

CHOUAIB

La réalisatrice libanaise JIHANE CHOAÏB se plaît à traiter des problématiques du retour chez soi, étant, elle -même, une ancienne exilée en terre étrangère pour  fuir la guerre civile du LIBAN. Elle en avait fait l'histoire de son film "PAYS Rêvé" en 2011 qui traitait du retour au pays transformé depuis son exil et où il faut retrouver sa place.

"GO HOME " se veut une approche plus directe.

GO HOME 9

NADA est une jeune libanaise exilée à Paris depuis son enfance, son frère  SAM (MAXIMILIEN SEWREYN) l'est lui à DAKAR où il creuse des puits. La  cause est la guerre civile du liban. NADA (GOLSHIFTEH FARAHAMI) décide de retourner dans le village où elle a grandit pour comprendre ce qui s'est passé. Son frère SAM revient lui aussi, mais c'est pour essayer de vendre la maison familiale que NADA veut garder.

GO5

La maison est devenue une ruine avec un jardin qui sert de décharge publique. Il y a encore une tante:  NAIN (MIREILLE MOALOUF) qui demeure dans les environs. A peine arrivée, NADA pense que les habitants du village ne l'aiment pas et lui sont hostiles. D'après les rumeurs, son grand père aurait été tué par balles et enterré quelque part dans le jardin. Nada semble avoir été témoin de quelque chose dans ce jardin, mais elle ne se souvient plus de quoi? SOULEYMAN a -t-il été réellement assassiné et enterré ici? par qui et pourquoi? où a-il été le héros  martyr victime de la guerre civile, comme elle l'imagine?

 

MV5BZTQ5NDA1GO HOME 8

 

Les habitants du village préféreraient que l'on ne déterre pas le passé car depuis le Liban à Changé (du moins en partie). Seul un habitant qui est devenu fou lorsque son jeune fils a été tué dans un bombardement qui aurait pu aussi massacrer les habitants de la maison et tué le grand - père de NADA, reste un gentil fou qui rode autour de la maison et sait, peut être, ce qui s'est réellement passé ?*

GO3

Nada décide de nettoyer  l'interieur des murs et du parterre mais sur un des murs elle découvre un étrange mot "GO HOME" (Dehors) qui lui demande, pense -t-elle, de partir. Il y a aussi des traces d'impacts de balles. ELLE efface le "go homme" pour marquer sa volonté de rester. Lorsque son frère arrive à son tour, ils commencent par se disputer puis se souviennent de leur enfance (ils retrouvent un dessin fait sur le mur de la chambre par SAM). Elle finira par le convaincre qu'il faut chercher où le grand père est enterré (ils chercheront même avec un détecteur de métaux) le fou accepte de les aider. Leur recherche finira par les emmener dans un autre coin du Liban. Quand la vérité finira par être connue NADA ne pourra plus revenir dans la maison:

MV5BZWI3YWRhZGO HOME 10

" J'ai voulu me confronter à l'amnésie collective du Liban; la guerre a causée plus de 17 000 victimes, disparues, des fantômes encore sans sépulture; c'est impossible de faire le deuil. Ce film ouvre la boite à Pandore de nos mémoires d'enfants de la guerre; là où on s'est réfugié, on entend qu'on nous dit "GO HOME" et quand on revient dans notre pays on nous dit encore "Go home"; on n'est plus nulle part chez soi. Qu'est ce que c'est  dans ce cas " être chez soi" aujourd'hui ? Chez soi c'est où?

Quand on est venu jeune, on continue de grandir sans trop de problèmes, mais quand on est exilé adulte c'est impossible de se replanter ailleurs, c'est comme pour un arbre. ..Dans mon film la maison est un véritable personnage, c'est la mémoire de ce qu'il existe....On a soigné l'ambiance sonore qui est présente à part entière, mystérieuse comme une narration parallèle".

GO 4

Le Liban estre une terre en grande partie montagneuse qui existe depuis bien longtemps.Elle a été avant la première guerre mondiale  une possession de l'empire Ottoman, puis le Grand Liban de confession Chrétienne sous influence française mais minée par les clans et la corruption. En 1943, elle est redevenu sous influence maronites en continuant les clans, la corruption, le clientélisme. A la création d'Israél, un grand nombre de palestiniens y est allé s'exiler et a servi de main d'oeuvre bon marché. De 75 à 1982 le front Libanais de confession maronite s'est opposé à l'OLP palestino-progressiste de confession musulmane avant que cette dernière ne soit éliminée par ISRAEL. L'intervention occidentale de 90 à 92 ayant échouée, ça s'est traduit par la montée du parti Chites des HEZBOLALLH ...Cet Etat du Proche-Orient coincé entre la Syrie et Isarel est aujourd'hui sous la dominance de la Syrie depuis le retrait d'Israël.

La guerre civile du Liban de 1975 à 1990 a laissé des traces qui hantent encore ce film ; pas sur qu'aujourd'hui il soit tiré complètement d'affaire? Mais déjà on sait que le cinéma libanais existe encore.

Durée du film: 1 h 38

go 2

*

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2016

HISTOIRE - COMMENT EST NE LE CASTRISME : le 26

Il y a des coïncidences qui interrogent.

Aujourd'hui 26 Novembre 2016 on a appris la mort de FIDEL CASTRO à 90 ans. Aussi étrange que cela paraisse? l'HISTOIRE nous rappelle qu'un autre 26 a marqué la naissance de ce qui allait DEVENIR " le CASTRISME". Petit rappel de ce moment particulier.

Le 12 mars 1952 Le militaire RUBEN FULGENCIO BATISTA, qui avait fait ses armes avec la junte qui avait dirigée CUBA de 1933 à 1940, décide de prendre le pouvoir à CUBA avec le soutien de l'AMERIQUE.

img082

Fidel Castro est un jeune avocat de 25 ans. Avec la jeunesse petite bourgeoise cubaine qui milite dans le parti ortodoxe de Cuba, Castro dénonce le chaos qui s'en est suivi et invite le peuple de CUBA à lutter contre ce nouveau régime. Pensant qu'il faut un gros coup d'éclat pour faire descendre le peuple dans la rue, 123 jeunes décident de s'en prendre ouvertement au symbole du régime de BATISTA qui est la caserne "EL CUARTEL MONCADA" à SANTIAGO ; cette forteresse militaire qui est la principale place forte de la région est occupée par 400 soldats. Pour créer l'effet de surprise on décide d'attaquer la nuit du Carnaval. Le 26 novembre 1953. Castro sera au volant du convois de 15 voitures qui transporte les assaillants. En cas d'échec, il est prévu de se retirer dans la montagne environnante. Son frère RAOUL CASTRO, 20 ans, est présent. Il est prévu d'attaquer aussi la caserne de BAYAMO située aussi dans la province d'Orienté: " Nous les gens de la Sierra étions encore pleins de préjugés et de défauts petit-bourgeois, malgré nos lectures marxistes. Nous n'avions absolument pas les idées claires, tout en désirant de toutes nos forces abattre la tyrannie et les privilèges" (F. CASTRO). Dans un premier temps, les assaillants tuent 22 soldats qui sont en pyjama dans les dortoirs ; le but principal étant de récupérer le maximum d'armes pour les distribuer aux gens qui descendraient dans la rue, mais les soldats sur place sont bien mieux organisé et la répression toute la nuit va être féroce. Au petit matin, l'assaut a échoué, les assaillants survivants  cherchent refuge chez les habitants qui ne leurs ont pas fermé la porte, d'autres vont dans l'hôpital et sont habillés en malades par des infirmières; Castro, son frère RAOUL partent, comme ils ont dit, dans la montagne. Des assaillants qui voulaient se rendre sont tués à leur arrestation. CASTRO et ses derniers compagnons rescapés seront arrêtés le 1er AOUT. Devant le tribunal il décide en tant qu'ancien avocat d'assurer seul sa défense. Il doit être jugé pour "complot contre la nation". Monseigneur ENRIQUE PEREZ qui est un ami de son père intervient pour qu'on ne le condamne pas à mort: "Je ne veux pas être libre pendant que mes compagnons croupissent dans les  prisons...je ne veux pas être libre dans un pays où il y a comme dirigeants des voleurs et des assassins. Condamnez-moi, peu importe! l'Histoire m'aquittera!"

img080

Il sera condamné à 15 ans de prison. Mais après 18 mois de prison il sera gracié. IL s'exilera au Mexique, c'est là qu'il fera connaissance d'un médecin d'origine argentine ERNESTO CHE GUEVARRA ; ils decideront de créer le Mouvement du 26 (M 26) pour continuer le combat et obtenir le renversement du Dictateur BATISTA.

Voilà comment a commençé la longue histoire du Cubain FIDEL CASTRO.

img081

*

 

Posté par alex-6 à 23:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2016

CINEMA - SULLY : L'ORDRE DES PRIORITES

 

S 11

Les Héros ne sont jamais tout seul; ils sont ceux qui sont mis en avant pour avoir pris les bonnes décisions au bon moment et qui ont permis d'éviter le pire; certains sont mort en se sacrifiant, d'autres deviennent des légendes vivantes. Tous rentrent dans l'Histoire de l'humanité mais aucun n'est immortel. Un jour où l'autre, ils s'effaceront de la mémoire collective. C'est pour cela que le travail de mémoire doit se perpétuer de génération en génération le plus longtemps possible et tant mieux si le cinéma peut y contribuer.

clint

On ne présente plus CLINT EASTWOOD cet américain de 86 ans qui après une longue carrière en tant qu'acteur ayant incarné nombre de héros s'est reconverti en réalisateur avec autant de succès.

"SULLY" est basé sur l'histoire vraie que  le pilote SULLY SULLBENBERGER a vécu le 15 janvier 2009 à bord de son Air-Bus 352 et qu'il a raconté dans un livre de CHER LEY et ZEFFREY ZASLOW en 2009: "HIGHEST DUYY" ("LE  DEVOIR LE PLUS HAUT").

CHESLEY S

 

Comme tout réalisateur de film qui doit faire aussi dans le divertissement afin de plaire au grand public et aux producteurs, le film doit faire la part aux bons et aux méchants; alors il arrive que pour faire durer le suspens on s'écarte de la vérité historique lorsque le (les) méchants viennent à manquer. C'est un peut ce qui s'est passé avec "Sully" concernant la deuxième partie sur l'enquête menée par le conseil national de la sécurité des transports comme cela se fait après tout incident ou catastrophe. Les méchants se sont ces fonctionnaires de la NTSB, bien sur. Peu importe que dans la réalité par leurs analyses pointues et les solutions apportées, la sécurité des passagers continue d'augmenter; eux ne sont que les soldats de l'ombre, inconnus.

Cette remarque faite, l'histoire de ce sauvetage qui a nécessité la mobilisation spontanée de 1200 bénévoles et professionnels mérite d'être racontée au cinéma aussi.

S12

SULLY (TOMS HANKS) a été un pilote de jets militaires pour l'US AIRWAY de 1980 à 2010; reconverti dans l'aviation commerciales, il pilote à présent des Air-Bus 320. Ce matin du 15 JANVIER 2009, son co-pilote est JEFFE SKILES (AARON ECHART). A bord se trouve 155 passagers. L'avion décolle de l'aéroport de la Guardia mais alors qu'il est en plein ascension un troupeau d'oies arrive en sens inverse et endommage les deux moteurs et en bloque un complètement. L'avion perd de l'altitude. CACTUS 1549 lance un appel de détresse pour expliquer à la tour de contrôle ce qui se passe. SULLY doit envisager les moyens de secours qui lui restent, à savoir faire au plus vite un atterrissage de fortune. Deux solutions se posent à lui: tenter de retourner à l'aéroport de la Guardia sans savoir si un des deux moteurs est encore opérationnel, ou se poser au plus vite ailleurs. Connaissant Manhattan, il se rappelle qu'il y a les terminaux de Ferry entre NEW-YORK et  NEW JERSEY et que grâce à eux les sauvetages des passagers rescapés peut être assez rapide bien que le fleuve ne soit pas une eau calme et chaude en cette période de l'année. Contre l'avis de la tour de contrôle qui veut qu'il revienne se poser à la Guardia, SULLY et son co-pilote JEFFE décident de tenter l'amerrissage au milieu de l'Hudson en sachant que cela va condamner l'avion qui coûte plus de 64 millions de dollars. Les passagers sont informés par les hôtesses et le pilote. Avec un peu de chance et une grande maîtrise, l'avion finit par glisser sur l'eau et s'immobliser à la surface; les ailes sont restées au niveau de la surface grâce à l'équilibre stable à l'amerrissage ( à peine 1°1/2 de différence entre l'inclinaison des deux ailes). Les 155 passagers sont répartis sur les deux ailes en attendant l'arrivée des secours. Cela prendra guère plus de 24 mn pour que tout le monde soit évacué sur les ferry et par hélico jusqu'à terre grâce à la formidable mobilisation des secours. SULLY sera salué comme un héros.

S2

Cette première partie a été traitée par le réalisateur avec le plus grand sérieux sur la base du scénario de TODD KEMARSCKI;  Sully et sa femme Lorrie (LAURA LINNEY) est la famille qui rassure toute l'Amérique de cette époque qui est passée par l'effondrement des tours jumelles, la guerre en Irak et le crack boursier de 2008.

Pour cette première partie le metteur en scène a disposé de 5 caméras: 1 à l'intérieur et 4 à l'extérieur.

S3

La deuxième partie, qui sert au suspens, est elle consacrée au moment où après avoir été salué comme un héros national qui a fait la une de tous les médias alors que SULLY pense n'avoir fait que son travail pour sauver les passagers et son équipage, commence l'enquête du conseil national de sécurité. Clint traite ces enquêteurs comme un groupe de bureaucrates uniquement soucieux de trouver des failles en faisant de SULLY un pilote qui a fait de mauvais choix qui ont détruit l'avion qui a coulé : ce qui met Sully en colère: " J'ai 40 ans de vol et je vais être jugé sur 208 secondes". Les enquêteurs pensent qu'il aurait très bien pu prendre la décision d'écouter la tour de contrôle en retournant se poser sur l'aéroport de la GUARDIA car pour eux le moteur gauche continuait de fonctionner et rien dans l'état de l'avion pouvait empêcher qu'il atterrisse normalement. Clint fait des enquêteurs des gens insensibles, uniquement préoccupés par leur enquête à charge. Le vrai travail pour comprendre ce qui s'est réellement passé ne semble pas être leur priorité alors que dans la réalité renforcer la sécurité et tirer profits des incidents ou accidents est une absolue nécessité pour tout  le monde quand on ne veut pas vivre dans la peur permanente. A contre coeur, on conviendra à la fin que SULLY a pris la bonne décision, la seule et que il aurait été très risqué de vouloir sauver aussi l'avion. qui au demeurant a montrer qu'il pouvait flotter un certain temps si les conditions météo le permettait et si l'état de l'avion laissait possible un amerrissage .

(Pour les besoins du film, le pilote et le co- pilote sont interrogés ensemble, ce qui dans la réalité ne se fait pas, et dans le cas de Sully, compte tenu du soutien du public et des médias ce qu'on appelle "interrogatoire" était plutôt une suite d'entretiens dont il ne semble pas que le vrai héros se soit plaint afin de mieux comprendre ce qu'il s'était passé et quel était dans ce cas "le plus haut devoir").

S10

C'est cette deuxième partie qui pose un problème d'éthique qui fait qu'on regrette que le grand réalisateur se soit laissé aller à la facilité alors que l'idée de rendre hommage à SULLY SULLENBERGER reste une très bonne et courageuse idée.

Durée du film  1h 36.

S4

*

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2016

CINEMA - MA' ROSA : LE QUOTIDIEN PHILIPPIN

 

MA8

A 56 ans,  Le réalisateur Philippin aujourd'hui célèbre hors de son pays BRILLANTE MENDOZA continue de faire des portraits vérités de la société PHILIPPINE avec au centre sa ville de MANILLE.

 

imagePHILIP

 

Les PHILIPPINES c'est un ensemble de 7000 îles d'Asie du Sud Est dont 2000 n'ont même pas de nom alors que seulement 1000 sont occupées par plus de 100,5 millions d'habitants. Le fait qu'il y ait plusieurs langues et dialectes fait qu'il est difficile de parler d'une unité de culture. Manille, la capitale de l'île de LUCON est à l'ouest de l'océan pacifique où les typhons et tempêtes tropicales ne sont pas rares de juin à octobre,  suivies par des pluies diluviennes en novembre (En nov 2004, 500 morts après le passage du Typhon ONDAY). Malgré cela le cinéma est présent depuis 1904 et le premier film philippin a été tourné en 1919. Sentimentaliste au début, proche du cinéma indien, ENRO BROCKA l'a rénové pour en faire des films d'action avec de la violence ("TU AS ÉTÉ ÉVALUÉ ET JUGÉ SUFFISANT") avant de s'orienter vers des films plus politiques. Bien que l'école soit gratuite et obligatoire de 7 à 12 ans, les philippines restent touchées par la pauvreté, la drogue et la corruption, notament à Manille où vie 1/7eme des habitants (80% des familles sont pauvres)

MA4

 

MENDOZA

MENDOZA a d'abord fait des études de l'art, puis est devenu décorateur avant de se tourner pleinement vers le cinéma avec des films de pub, puis un premier long métrage en 2005: "MASCHISTA". Pour son dernier film "MA' ROSA" " il s'est inspiré d'une histoire vraie racontée par un ami en 2012. C'est avec le co-scénariste TROY SPIRITU qu'il a mis son histoire en forme après avoir fait des recherches sur la police et des expériences réelles qui ont servies de tremplin à cette histoire :"Si en semaine un trafiquant qui est arrêté passe directement devant les tribunaux, le vendredi soir les tribunaux sont fermés pour le week-end et les personnes arrêtées sont mises en garde à vue au commissariat de police. Ça laisse 48 h pour négocier et être remis en liberté contre de l'argent. C'est pour cela que les infractions sont plus nombreuses en fin de semaine. Chacun joue des coudes pour empiéter sur la liberté du voisin. Il n'y a pas de morale qui compte . La société est fondée sur les règles des groupes, famille et société, personne ne reste assis à s'interroger sur la société et à se demander ce qui lui arrive, chacun agit sans avoir le temps de se poser des questions... Mon film est un film très physique; c'est pas le portrait d'une mère, c'est un film de groupe. Rosa n'est pas une femme idéale et ses enfants ne sont pas parfaits, mais ils s'entraident sans remettre en cause les agissements des uns et des autres. Il y a une absence de jugement moral. Ils vendent de la drogue en plein jour, sans culpabilité, c'est comme une seconde nature pour eux.

J'ai utilisé ma méthode du FOUD STORY, une histoire qui prône la vie réelle pour en faire une vraie personne qui possède une dimension sociologique en tant que nation, société. J'ai voulu respecter la véracité du récit avec un style naturaliste inspiré des techniques du documentaire. J'aime pas la lumière artificielle; je ne fait pas beaucoup de répétitions; je veux un traitement réaliste car mes histoires sont réalistes. Je filme (à l'épaule) avec plusieurs caméras car je ne veux pas que les acteurs soient conscient de la caméra qui les filme. j'essaie ainsi de provoquer l'immersion du public pour pas qu'il reste un simple spectateur mais devienne un témoin. Mes personnages ne sont pas parfaits, leurs donner des défauts c'est les rendre humains, émouvants. Il faut que l'on ait l'impression de rentrer dans les rues de Manille de manière vivante, sous la pluie on doit avoir l'impression d'être mouillé, on l'entend, on la voit."

 

MA6

L'histoire:

ROSA tient une toute petite boutique où on trouve des sucettes et des cahiers mais on gagne jamais plus de 10 pesos par jour ce qui pour vivre elle, son mari et ses enfants est nettement insuffisant, même si ici un verre d'eau se paie. Alors le couple revend des sachets de crystal  math aux toxicos qu'elle dissimule dans une boite en carton entre les cahiers et les sucettes. Un vendredi soir, alors qu'il pleut beaucoup transformant les ruelles en bourbiers, une escouade de police débarque dans la boutique SARI -SARI et trouve les sachets de d'amphétamines . Rosa et son mari sont emmenés au commissariat. le commissaire les informe que si ils veulent retrouver la liberté il leur en coûtera 200 000 pesos. Les enfants ne tardent pas à venir au commissariat. L'objectif est simple : trouver avant 48 heures la somme demandée, on cible toutes les personnes susceptibles de pouvoir les aider, parents, amis sauf la tante tilde qui selon Rosa est une salope....

A travers la crédibilité des répliques, les costumes, MENDOZA rend les situations maximales; il filme  l'agitation, les plans sont heurtés, parfois flous pour donner à voir la réalité et des nouvelles de ce qui se passe au quotidien dans ce monde de pauvres.

MA 3

Présenté à Cannes JACLYN JOSE a décroché le prix de la meilleure interprétation Féminine. C'est la première actrice d'Asie du Sud-Est à être ainsi récompensée à la surprise générale, provoquant la joie des Philippins.

MA 1

 

Reste à présent à BRILLANTE MENDOZA de montrer,  dans un prochain film, qu'il est capable de filmer ailleurs et autre chose que la vie à Manille.

Durée du Film 1 h 50

MA 5

*

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 novembre 2016

cinema - ALLIES : TIRE-T -ON DANS LE MÊME SENS PARCE QU'ON EST AMOUREUX ?

 

AL 7

Les producteurs, surtout américains, aiment miser gros sur un film quand ça peut leur rapporter encore plus de blé. Peu importe la qualité de l'histoire; ce qui compte c'est d'avoir les ingrédients qu'ils conviennent pour faire un film de divertissement et d'action qui attire le grand public ouvert au n'importe quoi pourvu qu'ils puissent se distraire .

Recette:

Prenez deux bons comédiens la mode genre BRAD PITT et MARION COTILLARD

Un réalisateur d'expérience

une histoire de préférence Romance avec des actions violentes et du suspens ; éviter ce qui risque de faire polémique

Ajouter quelques second rôles, des décors et costumes en fonction de l'époque

mélanger le tout et servez!

AL 11

"ALLIES" est la recette du jour (On ne sait pas trop pourquoi beaucoup de titres se répètent dans le temps?)

C'est le genre Romance d'Espionnage que jadis on trouvait dans les gares pour lire pendant la durée du voyage en train.

 

Z

Le réalisateur s'appelle ROBERT ZEMECKIS, 65 ans, licencié en cinéma qui avait reçu le prix de "Meilleur film d'étudiant à L'USG qui a la particularité d'avoir aimé les recherches technologiques dans un peu tous les genres, fantastiques, humanistes, de divertissement ("FORESTGUMPS" 1994, RETOUR VERS LE FUTUR".... et a même participé au cinéma d'animation en 87 avec "Qui veut la peau de Roger RABIT?" où on a mêlé prises de vue réelles et dessins animés.

Scénario STEVEN KNIGHT  qui dit s'être inspiré d'un souvenir de jeunesse sur une histoire vraie.

 

AL 17

 

L'histoire :

Max VATAN (BRAD PITT) est un officier des services de renseignements anglais qui opère en 1942 à Casablanca,  en Afrique du nord. Lors d'une mission à haut risque il fait la connaissance de sa future partenaire MARIANNE BEAUSEJOUR (Marion COTILLARD), une espionne Française qu'il teste au tir à la mitraillette. Après cette réussite, ils ne vont plus se quitter et cela va tourner à la romance amoureuse. Aussi, lorsqu'il doit rentrer en Angleterre, Max demande à Marianne de le suivre à Londres. Loin du danger ils vont prendre le temps de se marier et faire un enfant ensemble puis mêner une vie heureuse jusqu'au jour où Max est convoqué devant ses supérieurs qui l'informent que Marianne est fortement suspectée d'être une espionne à la solde de l'Allemagne. En bon père de famille, il refuse de croire que la mère de son enfant ait pu le trahir sans qu'il se doute de rien. Ses supérieurs n'en démordent pas et lui demandent de la surveiller et si leur doute se vérifie de l'exécuter, sinon il sera pendu avec elle. Même s'il continue de penser qu'il s'agit d'une erreur, la suspicion s'installe dans le couple. Pour prouver l'innocence de sa bien aimée il ira jusqu'à désobéir à ses supérieurs...

 

AL 10

 

Au départ ce film devait être tourné en 2015 mais comme les deux acteurs principaux étaient pris par le tournage d'autres films, on avait préféré différer, sauf que là, nouvel imprévu: Brad PITT et son épouse ANGELINA JOLIE sont en pleine dispute et séparation avec au final comparution devant la justice pour coups et blessures. Inutile de dire que les médias vont se ruer sur cette affaire pour la médiatiser au point que Brad laissera Marion, 41 ans, faire seule la campagne pour la promotion de ce film tourné début 2016 alors qu'elle est enceinte de GUYAUME CANET.

 

AL 3

On ne pourra pas empêcher que certains spectateurs, friands des cancans, viennent voir ce film pour vérifier si l'idylle romanesque PITT/COTILLARD n'est pas ce qui a motivé Angélina JOLIE à se venger de son ex? : "Au lieu d'évoluer, l'humanité s'écrase parfois dans une bouillie abjecte...Ce qu'on écrit sur moi ne m'affecte pas mais je n'ai pas envie d'embarquer ma famille qui est pour moi la priorité dans une histoire absurde".

AL 8

Parmi les autres actrices retenues pour ce film on citera LIZZY CAPLAN qui a le rôle de la soeur de Max.

Question: 2 espions peuvent -ils avoir ensemble une vie de famille normale sans être de même nationalité ?

DURÉE du FILM : 2 H 01

 

AL 16

*

Posté par alex-6 à 06:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 novembre 2016

CINEMA - SEUL DANS BERLIN : LES GENS MODESTES REAGISSENT A LEUR FACON POUR ETRE UTILE PLUS LONGTEMPS

 

10 L

 

On ne peut pas apprécier un film de divertissement comme un film de fiction historique. ils n'ont pas le même objectif, la même responsabilité vis à vis du public averti par les critiques sérieux  qui, par leurs écrits, les éclairent de façon honnête et pas seulement pour s'aquitter d'un travail qui devient une corvée dont il faut se débarrasser semaine après semaine.

 

Vincent-Perez

On connaît l'acteur Suisse VINCENT PEREZ, 52 ans. Jusqu'en 92 il a joué dans quantité de films d'époque et a même décroché le César de meilleur acteur second rôle (2000). A partir de 1992, il s'est exercé à la réalisation de trois films courts, puis en 2002 il s'est lancé dans le long métrage : "PEAU D'ANGE" et en 2007 "SI J'ETAIS LA". Après, il a connu une période de doute qui avait faillie stopper sa carrière de réalisateur. Aujourd'hui il fait son retour avec "Seul dans BERLIN" qui est dans le  genre film Historique pas facile après avoir lu, 10 ans au paravent, le roman de HANS FALLADA (de son vrai nom RUDOLF DITZEN) écrit en allemand en 1944 mais édité après la mort de HANS en 1947. Considéré comme le premier livre anti Nazis , il avait fait l'objet de plusieurs adaptations à la télévision allemande de l'Ouest et de l'Est à partir de 1962. ALFRED VOHRER avait lui donné une version cinématographique en 1975 mais c'est seulement lorsqu'il a été traduit en anglais dans une version allégée (l'original écrit en 4 semaines faisait 899 pages interrompu par des séjours en asile psychiatrique) qui deviendra un best-seller vendu à plus de 500 000 exemplaires et dont PRIMO LEVI dira: "c'est  l'un des plus beau livre sur la résistance allemande contre les nazis". Les documents de la gestapo avait été donné à FALLADA à la fin de la guerre.

 

ber 1

 

Pour faire ce film, PEREZ s'est d'abord adjoint l'aide de JORGE SEMPRUN qui est décédé en 2011. Les producteurs Français avaient malgré tout refusé le financement, trouvant le film allemand sans intérêt pour le public Français. A partir de la version Anglaise, Perez à repris le scénario à zéro avec l'aide de ACHIM VON BORRIES. MARCO  PACCHIONI a rejoint le Producteur du "RUBAN BLANC" (2009) STEFAN ARNDT pour que le financement rende ce film possible avec une co-production Germano- Franco - Anglaise.

 

BER 4

 

Le film raconte l'Histoire vraie du couple  allemand OTTO et ELISE HAMPEL transformés dans la fiction en OTTO et ANNA QUANGEL. OTTO (BRENDAN GLEESON) est un  ouvrier contremaître ébéniste dans un quartier ouvrier de Berlin. Anna (EMMA THOMPSON) est femme au foyer et leur fils unique est parti au front. On est en 1940 et le FÜHRER est au sommet de sa gloire depuis que la France a été défaite . Son parti Nazis impose la peur dans les quartiers. Voisins fervents nazis, juifs rescapés, intellectuels qui sympathisent avec le régime essaient de s'acommoder de cette peur ambiante en restant à l'écart de toute agitation. OTTO mène lui même une vie tranquille et occupe ses journées en travaillant. jusque au jour où une lettre informe la famille que le fils a été tué au front. Cela déclenche d'abord la colère de la mère: "Tous ceci c'est vous qui l'avez préparé avec votre misérable guerre toi et ton Fürher". Otto décide lui de venger la mort de son fils à sa manière, en écrivant des cartes contre la guerre et son FÜRHER de malheur, à la main, chez lui et en allant le jour les déposer au hasard dans des immeubles où il y a beaucoup de passages sans savoir si quelqu'un dans les escaliers se baissera pour les ramasser et les lire ou si on les piétinera avant de les jeter plutôt que , comme il le demandait de les faire suivre pour que d'autres les lisent. "C'est pas un peu vain? demandera la mère -" Que ça le soit ou pas si ils nous attrapent ils nous couperont la tête. Nous devons être rusés et prudents. Plus longtemps nous combattons, plus longtemps nous agirons. Ça ne sert à rien de mourir trop tôt. Nous devons vivre pour voir leur dernière chute". Ils écrira 260 cartes qui sont autant d'acte de rébellion. Mais beaucoup de gens pris par une peur panique apporteront ces cartes, parfois mal orthographiées, au commissariat et à la Gestapo. Un enquête est menée par le commissaire ESCHERICH (DANALL BRÜHL) et au début 1943,  OTTO et ANNA sont arrêtés après s'être mariés. Emprisonnés à PLÖTZENSEE, ils seront exécutés le 8 avril pour acte de résistance sans avoir pu dire à la fin du règne Nazis: " Nous étions aussi de la partie" alors qu'ils l'ont été pleinement à la façon des gens simples pour qui être honnête c'est mourir en ayant résister à leur manière.

 

ber 5

 

Pas facile de traduire ça dans un film en respectant les faits et la simplicité où tout se passe sans coup de feu qui a fait dire à des critiques que PEREZ avait, comme réalisateur, une vison "vieillotte " du cinéma alors qu'il a voulu surtout ne pas se démarquer de ce livre plein de tristesse et de grandeur humaine avec des actions spectaculaires qui font que le sang gicle à chaque scène et que les morts ne se comptent plus.

Non! tous les Allemands de cette époque n'étaient pas des sales Boches, même s'ils étaient peu nombreux et  VICENT PEREZ est un réalisateur à forte personnalité qui ajoute au travail de mémoire nécessaire par les temps qui courent.

Durée de ce film : 1 h 43

 

ber 9

 

*

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 novembre 2016

CINEMA : LE PETIT LOCATAIRE : LA FAMILLE S'AGRANDIT ET POUSSE LES MURS DU RIRE

 

LOC 1

Ça fait partie des bonnes surprises de la semaine. Une Nouvelle RÉALISATRICE Française qui d'entrée nous propulse dans une amusante leçon de vie en famille.

 

NADEGE

NADEGE LOISEAU s'est rappelée comme beaucoup de femme dans quel état elle s'était trouvée lorsqu'elle avait su qu'elle était enceinte sans trops'y attendre: "On se sent habitée par quelqu'un d'autonome à l'intérieur de soi, quelqu'un qui ne respecte pas mes horaires, qui gigote n'importe comment et qui semble vouloir pousser les murs".

Pour l'écriture du scénario ellen'a pas hésité à s'entrourer de plusieurs personnes : FANNY BURDINO, MAZARINE PINGEOT, JULIEN GUETTA.

 

LOC 2

 

Faire une comédie chaleureuse avec des émotions vraies pour précéder un heureux évènement avec humour et des rapports inter-générationnels qui renvoient l'image d'une famille ordinaire attachante avec qui on a envie de partager les rires, les émotions et même les petits moments de dispute et d'énervement, c'est pas donné à toute le monde, surtout pour un premier film. Faut dire que les personnages du casting sont plus que crédible dans leur rôle et apportent, tous ensemble, un jolie moment de vie qui confirme qu'il n'y a pas que le premier rôle qui nous emporte avec l'idée qu'on aimerait bien l'avoir comme amie ou voisine car les seconds rôles sont autant travaillés et affinés pour donner à l'ensemble  une cohésion en gardant à ce film un sens du rythme qui fait que l'on a pas le temps de s'ennuyer.

 

LOC 5

 

Découvrir à 49 ans que l'on est enceinte alors que l'on pensait plutôt être sujette à la ménopause est déjà en soi une grosse surprise, mais quand ça arrive dans une famille modeste et qu'on est déjà grand-mère alors il y a déjà à la maison un mari chômeur depuis deux ans qui passe ses journées en survêt'(il était dans la gymnastique), une mère qui par moment s'égare un peu, une fille-mère qui confond la maison des parents avec l'hôtel (elle a donnée sa fille de 6 ans à garder), il y a de quoi angoisser sans ajouter un invité surprise. D'autant que c'est pas le travail qu'elles effectuent qui peut permettre de vivre à l'aise le quotidien (Nicole travaille au péage de l'autoroute et Arielle dans une usine de saucissons). Mais Nicole est de ces femmes pragmatiques qui ne s'affolent jamais longtemps et sait rendre sa famille attachante même quand les rapports inter - générationnels sont compliqués alors que les sacrifices déjà consentis sont nombreux et que les rêves de jeunesse d'une autre vie dont elle pensait devenir l'héroine ont changés? Faut dire qu'elle ne s'était pas trop occupée de l'éducation  de ses enfants (Arielle sa fille à fait un enfant seule et le fils cadet a fuit sa famille en s'engageant comme cuisinier dans un sous-marin); alors assurer une nouvelle naissance quand on doit déjà assumer son rôle de chef de famille après le travail ça n'a  à priori rien de drôle pour cette grand mère de 49 balais.

 

LOC 7

 

KARIN VIARD est une Nicole de grande stature en mère de famille ordinaire

PHILIPPE REBBOT un mari chômeur qui a de la répartie

HELENE VINCENT une mamilette pleine de tendresse

MANON KNEUSE une fille qui assume sa jeunesse

et aussi STELLA FENOUILLET la petite Zoé

ANTOINE BERTRAND le Toussaint du Canada

 

LOC 8

 

Ferait-on aussi bien si on était confronté à une situation pareille ?

C'est le genre de film qui nous donne envie de voir ce que sera le prochain de NADEGE LOISEAU.

Durée du film: 1 h 39

 

LOC 4

 

*

Posté par alex-6 à 12:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2016

CINEMA - TANNA: LE MARIAGE DES HUMAINS AVEC LA NATURE

T10

Certains ignorent encore qu'il existe des bouts de terre où les humains mènent encore une vie ancestrale libre au coeur de la nature tropicale où se côtoient la forêt, les plages de sable blanc et noir, des plaines de terre austère chapeautés par un volcan toujours actif.

T3

BENTLEY DEAN et MARTIN BUTLER deux réalisateurs de documentaires britanniques se sont attachés à faire une série de reportages télévisés sur l'histoire des Aborigènes d'Australie en 2004. Les îles VANUATU avaient été découvertes en 1774 par l'explorateur Anglais JAMES COOK. TANNA est le nom de l'une de ces îles pas très grande, à peine 50 km par 20 km de large. C'est cette île qu'ils ont filmé en long , en large et en travers et fait la connaissance des tribus traditionnelles qui les habitent. Fort de cette connaissance approfondie, en 2013 ils décident de faire leur premier long métrage sous forme de fiction ethnographique avec pour base une histoire vraie d'un amour qui a failli virer à une guerre entre deux tribus voisines et qui s'est terminé par une évolution des traditions coutumières locales.

T1

Depuis que des cargos maritimes avaient déchargés des marchandises dans la partie des îles colonisées à l'occidentale, les tribus à l'intérieur des terres qui avaient pu profiter un peu de ce petit plus de la modernité avaient vu là une réponse à leurs prières; aussi avaient-elles abandonnées, peu à peu, leurs traditions ancestrales avec les chamants. Mais au milieu du 20ème siècles elles avaient décidées de revenir aux traditions coutumières de la kastron avec leur système religieux et ancestral comme les mariages arrangés, le travail de culture ainsi que la chasse. Le chef de tribu et le chamant veillant au respect des traditions.

T6

Pour nos deux réalisateurs faire un film long métrage ici ne posait pas de problème vu qu'ils disposaient déjà de tout le matériel nécessaires. Pour convaincre les deux tribus de participer à la réalisation de ce film, ils réunissent les chefs et après discussion sur leur projet, ils leurs montrent le matériel et les accessoires qu'ils comptent employés: 10 canoës, 150 lances. Ils précisent qu'ils ont besoin de trois épouses et de plusieurs membres des deux tribus qui joueront leur propre rôle. Cette pratique de l'échange basée sur le respect, la patience et les rapports individuels a convaincus les deux tribus.

T2

L'histoire était d'autant plus facile que c'était basé sur une histoire vraie récente qui avait mis en jeu un couple de jeunes amoureux. Ce film serait tourné dans leur langue et une fois fini, ils reviendraient le projeter en avant première. DEAN s'est mis à la caméra et BUTLER au son.

Pour le casting: MIMGAN DAIN est le jeune Chasseur, MARIE WAWA est la fille à Marier, avec les chefs de tribus YAKEL et IMEDIN ainsi que le chaman des YAKEL; la soeur de WAWA: SELIN et nombres d'habitants des deux tribus. Sans oublier le VOLCAN YAKIL en activité qui a tout au long du film un rôle très symbolique.

T8

L'Histoire:

Dans le village des YAKEL, la vie se déroule avec la jeunesse qui va se baigner sous les cascades. SELIN est le trublion de la bande. Dain avait quitté le village pour devenir un chasseur adulte; Il revient et retrouve WAWA qui est devenu une jeune belle femme  qui s'apprète a participer à la cérémonie qui fera d'elle une femme en âge de pouvoir être mariée (on lui dessine des traits sur son visage). Insouciant, nos deux jeunes tombent amoureux et pensent pouvoir être mariés ensemble. La jeune soeur Sélin qui a vue en cachette les deux amoureux est emmenée par le Chamant du village à la "Mère spirituelle" qui n'est autre que le volcan en espérant que cela l'assagiera, mais en cours de route il est attaqué par des membres de la tribu IMEDIN. Pour éviter la guerre entre les deux tribus voisines, le Chef des YAKIL propose de marier le fils du chef des Imédin avec WAWA la plus belle vierge de sa tribu afin de nouer une paix durable. L'accord est établi mais ni WAWA ni DAIN ne veulent renoncer à leur amour et ils décident de s'enfuir dans la forêt en attendant de pouvoir mener une vie de couple au delà de la mer tropicale. Les IMEDIN en colère menacent de faire la guerre et personne au village des YAKIL ne veut rompre cet accord aussi se lancent-ils à la poursuite des fuyards sur les flancs du volcan qui bouillonne...

Le tournage a débuté en 2014. Il n'y a eu qu'une répétition pour chaque scène tournée et le montage final est effectué dans la foulée.

Après l'avoir montré à la population du village  YAKIL qui avait subie une tempête qui avait dévastée les habitations l'année d'avant, Le Chef  avait réuni le village pour qu'ils disent ce qu'ils pensaient de ce film des deux réalisateurs étrangers; la réponse fut unanime: "Nous considérons ce film comme le notre". Les auteurs ont soulignés les exclamations de joie, les rires ou les claquements de langues lorsque les amoureux prenaient de mauvaises décisions, les ricanements des jeunes pendant les scènes d'amour et les jeunes filles qui leurs disaient de se taire pendant la projection.

J'insite sur cet hommage des YAKil parce que, même si ce film souffre des faiblesses du scénario trop classique façon Roméo et Julliette et des moyens limités pour le tournage, il faut mesurer ce qu'il apporte aux spectateurs qui n'auront jamais le loisir d'aller passer des vacances la bas et connaître une forme de vie oubliée qui était celle de nos ancêtres. Comment rester insensible à ce formidable décor naturel qui reflète la joie, la beauté de la nature, la joie et la gentillesse de ces tribus ?

T7

L'histoire vraie qui a donné l'idée de ce film n'a pas été anodine puisqu'en 1987 elle a provoqué un changement radical dans la KASTRON chamanique et les mariages arrangés afin de renforcer la paix entre les tribus et la liberté dans les îles Vanuatu.

L'Australie a décidée de soumettre ce film aux OSCARS 2017.

Aller voir ce film, c'est rendre hommage au film de ces lointains cousins aborigènes et à leur premier film.

Durée du film: 1 h 44

T9

*

Posté par alex-6 à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

CINEMA - IRIS : LA DOUBLE FACE DES HUMAINS

 

iris0

Au départ, ce devait être les américains qui devaient faire un remake du film "CHAOS" du Japonais NAKATE RING de 1990 qui en France était sorti uniquement en DVD avant de trouver le scénario de l'Australien ANDREW BOVILL trop trouble et sulfureux pour en faire un film policier grand Public. Le réalisateur Français JALIL LESPERT est connu pour être un touche à tous les genres et le Thriller n'était pas encore à son palmares (4 films dont le peu glorieux "YVES SAINT LAURENT" avec GALIENNE et NINEY). A 40 ans il a donc accepté de relever le défis avec comme Co-Scénariste JEREMIE GUEZ. Ils se sont mis au travail pour réaliser un scénario à tiroirs avec de multiples rebondissements pour retarder aux maximum le moment où le spectateur sentira qu'il a saisi les tenants et l'aboutissement de ce polar noir : "Je voulais faire un film atypique en jouant avec les codes du thriller tout en les déjouant. Au  premier degré de lecture, les personnages subissent les retournements de situations mais ils n'évoluent pas comme on pourrait l'imaginer; tout se passe à travers un jeu de miroirs. Au second degré, c'est une sorte d'hommage au cinéma avec, à priori, un film de genre thriller classique dans lequel les personnages sont des archétypes mais qui dévient de leur route pour acquérir une singularité parlant d'amour, de plénitude et qui sont dans l'introspection alors qu'ils sont embarqués dans un thriller. Ils se croisent du regard dans le silence mais ils ont aussi un rapport au corps plus sensuel que dans les films d'action.

iris 5

Le couple d'inspecteurs (CAMILLE COTTIN  et ADEL BENCHERIF) est comme une caisse de résonance sur l'aspect amoureux, sur le rapport à la vérité et au mensonge; ils ont une fonction dramatique, mais alors que l'enquête devrait faire avancer les choses, eux ce sont les rebondissements qui les font évoluer, ils sont excentrés par rapport à ce qui se passe, mais ils en imposent par leur caractère.

Le rôle de Claudia est physique avec un côté femme fatale et inaccessible avec une beauté froide. Quand on entend "Action!" il ne faut pas trop réfléchir, il faut jouer, foncer; CHARLOTTE LE BON est hyper doué pour ça . C'est une femme dans la vie avec un côté garçon manqué; j'avais envie aussi d'explorer cette palette dans un personnage multi facettes...Max LOPEZ (ROMAIN DURIS) est un rustre entre ex-femme et enfant qui a fait de, la boxe, un vieux boxeur usé, qui est toujours sur ses gardes, prêt à répliquer; il lutte pour gagner de l'argent et il veut comprendre qui lui a fait cette mauvaise blague. C'est un revanchard mais pas un raté".

iris -6

Comme pour ses pécédents films, LESPERT aime les personnages qui sont torturés : "Mais le point commun avec mes films précédents c'est l'Intégrité".

IRIS 1 

Un mot sur l'histoire:

CLAUDIA-Iris est une belle jeune femme mariée à un riche banquier Parisien mais qui parait désespérée . Un soir elle rencontre un mécano qui a travaillé pour son mari et elle lui demande de l'enlever et de réclamer une rançon à son mari de 500 000 €. Max finit par accepter car il est endetté avec son garage de banlieue (il doit de l'argent à la banque d'Antoine Doriot) il accepte le risque malgré que par le passé il a déjà goûté à la prison. Le banquier a appelé la police. CLAUDIA est une impulsive paranoïaque qui lui assure que son enlèvement est au point, sauf que le mari refuse de verser la rançon et un soir tout va déraillé. Sensations, désirs, trahisons, séductions et fausses pistes vont se succéder avec une pointe de perversité morale et de sexe dans une boite de nuit de luxe.

iris4

jalil

Lespert à soigné la mise en scène qui est par moment trop prévisible et bancale en sacrifiant la vraisemblance pour augmenter l'impact sur le spectateur à chaque rebondissement. LE CHEF OPERATEUR PIERRE YVES BASTARD a joué, lui, avec le Clair obscur pour augmenter les sensations du spectateur.

Au final , c'est loin d'être un chef-d'oeuvre du genre, mais c'est pas non plus "chiant" comme l'a dit un spectateur.

Durée du film : 1  h 39

 

iris-jalil-

*

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]