y a quoi à chercher ?

20 janvier 2017

2017

 

img084

LES FILMS SONT SOUVENT FAIT DE FRAGMENTS DE VIE CHARGES DE SIGNIFICATION.

Ils donnent une belle image du Cinéma.

*

Mes autres sites et blog:

http://antoniogramsci.e-monsite.com/ (biographie)

http://taftacroisade.canalblog.com/ (Politique)

 http://olympiensmarseillais2013.e-monsite.com/  (sport)

http://deixis.art.e-monsite.com/ (art)

*

 46 760 VISITEURS au éà Décembre 2016. 

(60 880 pages vues) :

Liste des 117 Pays Visiteurs: France - Usa - Belgique - Canada - Allemagne - Corée du Sud - Russie - Tunisie - Maroc - Espagne - Algérie - Royaume Uni - Italie - Luxembourg - Monaco - Afrique du Sud - Japon - Taiwan - Egypte - Guyane - Bresil -  Grèce - Israël - Suède - Ile Maurice - Colombie - Bulgarie - Mexique - Guadeloupe - Norvege - Pologne - Irlande - Madagascar - Ukraine - Benin - Rwanda - République Tcheque - Argentine - Turquie - Suisse - Côte d'Ivoire - Guinée - Thailande - Portugal - Nouvelle Zélande -Chypre - Mali - La Barbade - Hongrie - Polynésie Française - La Réunion - Sénégal - Finlande - Hong Kong (Chine) - Croatie - Togo - Congo - Géorgie - Cameroun - Macedoine (ex Yougoslave)- Mauritanie -Ethiopie -Emirats Arabes Unis - Equateur - Liban - El Salvador- Venezuela- Arabie Saoudite- Roumanie- Chine- Haïti- Lettonie- Chili- Pays-Bas- Philippines- Zambie- Albanie- Malte- Vanuatu - République de Corée- Martinique - Nicaragua- Vietnam - Iraq - Australie - Gabon - Kazakhstan - Costa Rica - Singapour- Estonie- Lybienne jamahiriya- Qatar - Slovaquie - Bolivie- Koweït - Bélarus - République arabe Syrienne - Jordanie - Mauritanie - Pérou - Paraguay- Burkina faso- Inde- Kénya - République Dominicaine - Bangladesh - Uruguay - Autriche - Tanzanie - Panama - Bahreïn - Indonesie - République de Moldova - Niger - Danemark -Cambodge -

MERCI A TOUTES ET TOUS !

*

PS: Après avoir lu ces commentaires, sachez que si vous êtes allé voir un film votre commentaire ou critique est toujours le bienvenu. 

Posté par alex-6 à 06:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]


CINEMA - VALLEY OF STARS :UN OVNI DU NOUVEAU CINEMA IRANIEN

VAL 2

Avec pas loin de 10 films, MANI HAGHIGHI est un réalisateur confirmé et apprécié au delà de son pays, notamment pour ses scénarios et sa façon d'étudier à travers ses films les relations humaines des Iraniens en évoquant leurs problèmes sociaux avec une mise en scène élégante qui dissimulent des dessous contestataires.

Un des premiers films de 2006 était placé sous une fête millénaire qu'était "la fête du feu". L'héroine qui fait des ménages envisage de se marier prochainement mais elle découvre là où elle travaille un couple en pleine crise car la femme soupçonne son mari de la tromper avec la voisine... Dans "CANAAN" 2008 L'épouse est sur le point de divorcer. Elle rend visite à sa mère avec l'impression d'avoir gaspiller 10 ans de sa vie et perdue ses illusions sur le mariage avec celui qui au départ était un brillant universitaire. Son divorce est un premier pas vers l'immigration... L'année suivante il sort "A propos d'ELLY": 3 couples d'amis de la faculté de Théhéran avec 2 enfants partent pour 3 jours dans un hôtel de la mer caspienne mais on ne peut pas les garder et le maître des lieux les renvoie vers une grande maison en très mauvais état et sale. Tout le monde se met au travail pour la rendre habitable et chaleureuse. ELLY le personnage principal fait une connaissance qui l'attire; soudain un fils est en train de se noyer et Elly a disparue.. (Ours d'argent de meilleur réalisation 2009). "NO MEN ALLOWED" en 2011 signe une comédie: dans une classe d'école secondaire de filles les hommes ne sont pas admis à enseigner; pourtant quand le professeur de chimie s'arrête en maternité on a d'autre choix que de faire venir un professeur de chimie homme.... "PAZIRARE" l'année suivante est une étrange histoire d'un couple qui se promène dans une région mantagneuse et qui distribue de l'argent aux villageois pauvres... "MELBOURNE" raconte l'histoire d'un jeune couple en 2014 sur le chemin de Melbourne pour poursuivre leurs études. Ils pensent laisser derrière eux une vie difficile mais quelques heures avant le décollage, ils sont involontairement impliqués dans un évènement tragique... "50 kg ALBALOO" (2015) est l'avant dernier film: Lorsque le Maire corrompu se met à tirer pendant la cérémonie de mariage, les invités essaient de s'enfuir et les mariés finissent par partir dans une voiture mais se retrouvent bloqués par une voiture de police...

VAL 7

Voilà une petite idée de la filmographie de Mani qui à 47 ans nous livre quelque chose de très différent mais dans lequel on retrouve plusieurs extraits du film de son grand-père. L'histoire se situe elle aussi en 1965; le lendemain de l'assassinat du premier Ministre Iranien (22 décembre): " Mon film se situe dans la période de la sortie du film de mon grand père; j'avais besoin de quelque chose qui rende mon histoire à la fois plus intime et plus réaliste. "Brique et miroir" m'est apparu comme l'instrument idéal". Le décor s'est fait en partie sur l'idée du Décorateur HAMIR HOSSEN GHODSI : " je n'accepte pas que le "making Of" (Coulisse du tournage) soit réalisée sur le tournage de mes films. Ils tracent une frontière trop nette entre la réalité et la fiction". Pour les décors il a disposé de 3 éléments : le bateau, le cimetière et une voiture Impala orange.

VAL 4

"Le cimetière a été construit. Pour le bateau, c'est mon décorateur AMIR HOSSEIN GHODSI qui a eu cette idée folle. Nous avons acheté un vieux ferry et on a engagé 5 constructeurs naval locaux pour en faire un décor 3 fois plus grand. Quand les habitants ont vu ce bateau traverser lentement le désert comme un serpent, ils ont été étonné. Il a été utile pour les extérieurs et les intérieurs. A la fin, au moment du démontage, on avait l'impression de tuer un être vivant. La voiture est semblable au livre des détectives sauvages de 1998 de ROBERTO BOLASÏO; tout détective qui se mérite se doit de conduire une IMPALA; Personne ne sait si il en existe de cette couleur( Chevrolet n'a jamais produit d'Impala orange) ou si elle a été repeinte? Bolasio l'appelle Ford Impala parce qu'il est brillant et sait transformer un objet banal en abstraction poétique"..."Mon scénario relève d'une histoire incroyable d'un assistant ingénieur du son qui a travaillé sur un documentaire sur les grottes très anciennes situées au Sud de l'Iran. Il s'est perdu dedans pendant 2 jours et quand il a réussi a enfin ressortir, il a raconté qui avait rencontré une étrange créature dans une crevasse qui lui avait appris l'Allemand. On ne l'a pas cru jusqu'à ce qu'il récite des poèmes de HOLDERIN dans un allemand parfait. J'ai toujours pensé que ça pouvait faire un excellent sujet de film."..." le personnage de l'agent BABAK HOFISI(AMIR JADIDI) fait parti du service de renseignement de la SAVAK qui a été déchu au cours de la révolution de 1979 mais qui reste l'incarnation de la paranoïa dans l'imaginaire collectif Iranien. C'était une gigantesque institution particulièrement violente qui mettait un point d'honneur à inventer de nouvelles et  étranges méthodes interrogatoires et de torture. Ma rébellion est née à 10 ans et la colère de la population ont fait que j'ai eu une adolescence intense. J'ai donné aux personnages de mon film le nom de camarades de classe de cette époque car la SAVAK était en plein effondrement, de sorte que le metteur en scène ait l'impression de les connaître plus intimement que si il avait  seulement inventé ces personnages."

VAL 3

L'HISTOIRE: L'Agent BABAK HOFISI est envoyé par la police secrète sur l'île de QASHM à l'est du golfe persique pour enquêter sur un suicide suspect d'un dissident en exil. Il parcourt la vallée des étoiles accompagné d'un géologue (HOMAYOUM GHANIZADEH) et d'un ingénieur du son (ELSAN GOUDAZI). BABAK va vite découvrir que les grottes renferment beaucoup de secrets et un cimetière hanté. Le trio va devoir démêler ce qui relève du mythe et de la réalité.

VAL 6

haghighi

Avec ce film Haghighi tranche avec le cinéma d'auteur Iranien traditionnel. Il dit avoir raconté une histoire vraie qui serait une simple reconstitution de faits réels. Mais on est pas sur que ça ne dissimule pas une parabole politique. Il nous fait évoluer dans un lieu hanté avec un mort mystérieux et une multitude d'énigmes dans lesquelles une question en appelle une autre, mais on ne trouve jamais une réponse qui nous ferait avancer; passé et présent se  mêlent à travers des tableaux surprenants de poésie et un usage particulier de la bande son (La musique est du Franco-Iranien CHRISTOPHE RESAI qui est installé à Théhéran depuis 1994). Le mystère reste mystérieux jusqu'au bout. On s'attend pour le final à la divulgation du secret mais rien n'arrive que ça en devient frustrant.

VAL 9

On qualifie ce film de policier-fantastique. Si vous avez l'esprit ouvert à l'étrange dans lequel ce qui apparait faux est peut être vraie et inversement faites vous plaisir, ne loupez pas ce film s'il arrive jusqu'à vous. Vous n'en verrez pas souvent d'autre, c'est comme un OVNI.

Durée du film : 1h 48

VAL 5

*

 

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2017

CINEMA - AU PRIX DU SANG : L'AMOUR DE DIEU NE PARDONNE PAS TOUT

 

S4

ROLAND JOFFE , ce réalisateur britannique de 71 ans, montre que lorsqu'on se rate avec un film, il est possible, après réflexion, de corriger le montage et de le représenter si on pense que le sujet traité en vaut la peine et que l'erreur ne relève pas du bas niveau de la réalisation. La première version du "Prix du sang" était sortie en 2011 et avait été un échec public. Son idée avait été de mettre en avant la personne de JOSE MARIA ESCRIVA, prête Espagnol né en 1902, fondateur de l' OPUS DEI (1928), Franquiste convaincu pendant la guère civile Espagnole, qui voulait que croyants et laïcs abordent une autre façon de vivre l'évangile avec une fidélité sans faille  avec la doctrine catholique qui sanctifie au passage le travail, la soumission de la femme au foyer... Escrivas trouvait même que le sang versé en Espagne pendant la répression du franquisme et celle plus tard au Chili par Pinochet "était nécessaire". Mort en 1975 à Rome, il avait été canonisé par le Pape Jean Paul II en 2002. On comprend que l'idée de faire une sorte de BIOPIC du saint  ait reçu le soutien financier de producteurs membres de l'OPUS DEI qui étaient fortement implantés au vatican pour ce qui était les finances. Et pourquoi en 2011 en Espagne on avait d'autres soucis que d'aller au cinéma pour s'entendre vanter les mérites d'Escrivas.

 

s1

 

Joffé a donc remis sur la table sa première réalisation, l'a autopsié, puis après avoir enlevé 50 mn de l'ancien qui faisait la part belle au Prêtre et mis à la place 20mn d'images brutes qui étaient restées dans les tiroirs, il a refermé le tout en modifiant la trame et en changeant la musique confiée à ROBERT FOLK. On peut donc dire que c'est un film entièrement modifié que Joffé nous représente en 2017, et c'est là que réside l'intérêt à le commenter."

 

S7

 

"- Comment peut-on trouver Dieu pendant une guerre?" Telle est la première question que ce réalisateur pose car pour lui elle se pose à propos de tous les défis fondamentaux de la vie et dans la façon d'affronter ces défis. Autre question: "comment répondre à la haine par le rejet ou le désir par la vengeance et la justice en temps de guerre? Pour lui, ce sont là des choix qui affectent notre futur. C'est cette grande diversité de choix que doivent faire les gens qui se trouvent à des moments charnières de tentation combien difficile et cependant nécessaire pour sortir de ce cycle de haine, de rancoeur, de violence". Son   film traite de tout cela sous fond de guerre civile espagnole. Son histoire est bâtie autour de celle de deux hommes qui ont été amis pendant leur enfance  et  qui se retrouvent pendant la guerre civile. Ce qui motive MANOLO (WES BENTLEY) du côté des républicains c'est justement sa haine et son idée de vengeance contre les républicains qui pensent-ils ont été à l'origine de la mort de son père. José (CHARLIE COX) est lui devenu prêtre, il est plutôt du côté de l'armée de Franco qui veut abattre le pouvoir républicain en Espagne, il lutte à sa façon pour assurer sa survie par amour pour Dieu.

 

S3

 

Ce film traite aussi de l'amour sous toutes les coutures; ILDIKO (OLGA KURYLENKO) est une républicaine convaincu qui se bat. Manolo se prend à l'aimer mais ILDIKO préfère ORIOL (RODRIGO SANTORO), un des chefs des brigades internationales car elle a, comme lui, le désir de construire un monde meilleur. Alors Manolo, ligoté par la jalousie et le ressentiment, va éprouver de la haine jusqu'à trahir.  JOSE qui prend sa foi au sérieux pense que nous sommes tous des saints en puissance capables de terrasser nos propres Dragons mais pour lui .il faut lutter pour ça... dépasser l'amour de soi. Il refuse de condamner les agissements des deux camps qui s'opposent et refuse toute forme de vengeance. Des années plus tard, Manolo à l'agonie trouvera la force de révéler son terrible secret à son fils ROBERTO (DAUGRAY SCOTT) avec qui il était brouillé alors que ce dernier devant écrire un papier de journaliste sur ESCRIVA avait appris que son père avait connu le prêtre et qu'il fallait qu'il renoue avec lui pendant qu'il était encore vivant pour obtenir des informations pour écrire son article.

Dans ce film les batailles entre Franquistes et Républicains sont de courtes durée mais elles restent pathétiques et gardent la cohérence de l'Histoire. Manolo avait choisit le chemin de la colère, José celui de l'amour.

 

S9

 

JOFFE

JOFFE qui a commencé sa carrière de réalisateur en 1984 avec "la Déchirure" aime a explorer des univers différents avec des destins d'exceptions pour les personnages. Son film "la Mission" en 82 avait remporté la palme d'or de Cannes . Il a connu aussi quelques gros échecs. Avec "au prix du SANG" version 2, il a choisi le contexte de la guerre civile entre Républicains et Fascistes Espagnols qui a fait plus de 500 000 morts. La page a été réellement tournée qu'avec la mort de Franco en 1974 et la remise en place du Roi.

 

S 18

 

Avec ce film rééquilibré, Joffe essaie de montrer  à sa façon et dit-il sous l'influence d'ESCRIVA, que l'amour  peut être trouvé dans la vie quotidienne quelques soient les circonstances et qu'en l'absence de ce même AMOUR le monde que nous habitons est aride et dangereux sous le coup de la colère.

Personnellement je préfère faire référence au Républicain ARAGON qui dans son poème "La rose et le Réséda" (1943) scelle le courage des hommes qui réussissent à dépasser leurs convictions religieuses ou politiques pour lutter ensemble, quitte à souffrir et à mourir, pour travailler à des jours meilleurs:

"et la framboise ou mirabelle

le grillon rechantera

Dites flûte au violoncelle le

double amour qui brûla

l'alouette et l'hirondelle

la Rose et le réséda"

Durée du film : 1h 46

 

S15

 

*

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2017

CINEMA - LIVE BY NIGHT : UN POLAR TRES MOYEN

 

LB10

BEN AFFLECK aurait dû comprendre depuis longtemps qu'il est très, très, difficile d'être à la fois scénariste, réalisateur et acteur, et c'est encore plus dommage que son ami DI CAPRIO l'ai laissé se "fourguer" dans ce film "pop-corn" comme a dit un spectateur américain en acceptant d'en être un des producteurs. Vous me direz que le risque n'était pas trop grand puisque le  budget avait été fixé à 65 millions de $ (ce qui est moyen  en Amérique).  L'idée de 2012 est partie du livre de DENIS LEHANE "Ils vivent la nuit" dont il semble avoir extrait quelques pages pour réécrire un scénario en faisant uniquement un film d'un gangster romantique des années 20.

 

LB5

 

Ce livre est le deuxième d'une trilogie de la saga familiale des COUGHLIN. Le premier épisode intitulé "Un pays à l'aube" visait à planter le décor de ce qui devait être au final un portrait de l'Amérique en pleine transformation pour devenir la super puissance du capitalisme moderne. Dans ce début mouvementé, on assiste à la chute du fils aîné DANNY qui était à la tête du mouvement de grève des policiers de Boston (1919). Son père TOM est un des chefs de la police... Il évoque tour à tour, l'intégration difficile des ouvriers, italiens et cubains, alors que la corruption sévie; les effets désastreux de la prohibition, les pratiques du KU KLUX KLAN, tout en se concentrant sur le personnage principal.

 

LB6

 

Dans le second épisode; "Ils vivent la nuit", c'est au tour du fils cadet JOE d'occuper le devant de la scène. Après être retourné au pays à la fin de la première guerre mondiale, ils rompt avec sa famille au désespoir de son père qui est un chef de police intègre et strict pour s'accoquiner avec la pègre et faire des braquages qui dans un premier temps le conduisent en prison (Boston est ravagé par la grippe espagnole, rongée par la corruption et agitée par la lutte de classe et les tensions sociales entre quartier). A sa sortie il monte d'échelon et deviendra le chef qui a la main mise sur le trafic de Rhum dans la ville de TAMPA en Floride. Cette conquête va s'accompagner de trahisons, de guerres entre bandes rivales et de Joe qui va s'illustrer dans 2 histoires d'amour.

 

LB13

 

C'est sur ce livre, moins percutant que le premier, que ben affleck a décidé de bâtir son histoire en la sortant de la vision d'ensemble qui donnait une idée de ce qu'était l'Amérique à l'époque de la taylorisation et de la mécanisation des ouvriers. C'est sur que venant après d'autres films de grands réalisateurs, il n'était pas facile pour BEN de faire aussi bien sinon mieux, mais son choix d'incarner JOE en faisant de ce gangster un type sympa, mélancolique, toujours bien propre même quand le sang coule et sans la moindre trace de sueur après les bagarres et les poursuites, cela donne une image d'un artiste convenable qu'il est certainement malgré une carrière chaotique avec des hauts et des bas, mais qui a du mal à masquer une certaine tristesse existentielle, mélancolique, qui reste un peu trop froide pour susciter l'émotion du spectateur. A vouloir trop soigner son image, l'acteur se détache de son personnage. Les personnages second rôle qui l'accompagne manquent, cruellement eux aussi, d'une petite mise en valeur; ils  évoluent sans rythme dans une atmosphère qui n'a pas d'odeur et où ils se perdent au milieu de ce décor où tout est lisse, malgré quelques parenthèses drolatiques.

 

LB 16

 

L'histoire du film se situe dans les années 20; au début on est dans les bas fonds froids de Boston, JOE (BEN AFFLECK), a son retour de la première guerre mondiale, a choisi de ne pas être le fils prodige de la famille COUGHLIN mais de faire carrière avec les gangsters et l'ambition de devenir un chef de bande hors norme. Il n'a que faire du code d'honneur des voyous et n'hésite pas à se mettre à dos les puissants caïds qui font la lois à Boston, la famille de l'ITALIEN MASO PESCATORE (REMO GIRONE) et l'irlandais ALBERT WHITE (ROBERT GLENISTER) en leur volant leur argent et même leurs maîtresse. Celle avec EMMA GOULD (SIENNA MILLER) va le contraindre à travailler pour Pescatore qui l'envoie en Floride à PAMPA arpenter ses ruelles fangeuses pour sécuriser l'approvisionnement des établissements clandestins d'alcool, face à une prédicatrice influente et au KU KLUX KLAN. Sa relation amoureuse avec LORETTA (ELLE FLEENNING) de la famille Figges qu'il essaie de sermonner pour lui éviter l'enfer ne facilite rien...

La musique est celle d' HARRY GREGSON WILLIAMS qui a essayé de mettre en valeur les moments sombres du début pour faire ressortir les moments d'espoirs plus légers sur fond de violon électrique.

 

LB2

"live by Night est ma lettre d'amour aux superproductions de l'age d'or des années 1940-1950 qui avaient le pouvoir de nous transcender...Ce qui me plait dans la figure du gangster, c'est son ambition et son absence de moralité "

Au final, ça reste un film de gangster romantique avec de bonnes joutes oratoires mais pas plus original que ça où le spectateur a du mal à rester attentif à ce qui se passe, loin des classiques films de gangsters à l'ancienne, incapable de se hisser au niveau des grands classiques du genre. A 43 ans , BEN AFFLECK ferait bien de choisir ce qu'il veut devenir pour rehausser son niveau cinématographique.

Durée du film : 2 h 08

 

LB15

 

*

 

 

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2017

CINEMA - LA COMMUNAUTE: POUR LE CINEMA ON REPASSERA

 

c1

J'aurais  aimé avoir à parler d'un film du DANEMARK ce pays d'europe du nord scandinave, oui mais voilà il aurait fallu que le réalisateur THOMAS VINTERBERG  nous livre autre chose que l'adaptation de sa vieille pièce de Théâtre  qui se résume en une histoire de famille qui implose au sein d'une communauté après s'être entre déchirée pour un adultère de petit bourgeois qui plombe l'ambiance post hippie des premiers jours. Il est passé où le THOMAS VINTERBERG qui avait crée DOGME 95 avec le génial LARS VON TRIERD ? Son film est d'une platitude déconcertante basé, dit-il, sur des souvenirs de la jeunesse de 7 à 19 ans où ses parents lui ont fait vivre une expérience communautaire  comme un conte de fée en écoutant des conversations universitaires de haut niveau dans son salon où la bière coulait à flot avec les résidents et leurs excentricités .

De l'avis unanime des critiques, LA COMMUNAUTE est un film qui, après un bref moment des temps heureux, se fixe sur la lente dégradation du groupe de personnages quand l'un d'entre - eux va mal, sans même que le réalisateur réussisse à caractériser chacun de ses personnages pour sortir quelque chose qui intéresse le spectateur dans cette histoire autre qu'une longue discussion sur la facture élevée de la consommation de bière qui n'a pas facilité la vie de ce groupe de reclus dans cette grande maison.

On passe , dommage.

*

Posté par alex-6 à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


CINEMA - IL A DEJA TES YEUX : ON RESPIRE UN PARFUM LEGER ET RAFRAICHISSANT

 

Y5

J'avoue que je commençais à désespérer de revoir une comédie à la française qui fasse sourire sans honte . LUCIEN JEAN BAPTISTE s'est d'abord penché sur le livre de Marie FRANCOISE COLOMBANI "BLACK ADOPTION" écrit avec SEBASTIEN MAUNIER et lorsqu'il a obtenu l'accord pour en faire un film, il s'est attaché à en réécrire le scénario avec SEBASTIEN MAUNIER et FRANCOISE COLOMBANI pour en faire une comédie avec pour titre: "IL A DÉJÀ TES YEUX". C'est vrai qu'aujourd'hui encore voir des personnes blanches de peau adopter des bébés, africains, asiatique ne choque pas grand monde mais il y a une grande réticence à accepter l'inverse, à savoir un couple d'africains qui adopte un bébé blanc. Comme dit l'assistante sociale du film: "On peut aimer tous les enfants du monde et ne pas vouloir être les parents de n'importe lequel d'entre eux". Ainsi avec son nouveau film BAPTISTE choisit de faire une histoire en inversant les rôles pour traiter du vivre ensemble en dénonçant avec beaucoup d'humour les tabous dans la société occidentale et africaine (qui sont aussi valables en Asie...).

 

Y6

 

L'histoire est celle d'un couple qui vient d'ouvrir un magasin de fleurs dans la banlieue parisienne. Salimata (AISSA MAIGA), surnommée "sali", est d'origine sénégalo-malienne. Son époux est Paul ALOKA (LUCIEN JEAN BAPTISTE). TOUT dans cette boutique parfume de bonheur; Pour l'inauguration, parents et amis sont présents. Les parents de Salimata n'aiment pas beaucoup leur gendre qui a forcé leur fille pour quelle prenne un magasin et travaille; pour eux leur gendre est un boulet incapable de donner un bébé à sa femme. C'est pour cela que ce couple à fait appel à l'agence française  de l'adoption depuis des mois. Tout semble aller au mieux dans le meilleur du monde quand ils apprennent qu'ils vont pouvoir adopter un bébé. La surprise est que le bébé de 6 mois est blanc avec les yeux bleus et les cheveux blonds. Pour le couple ça n'est pas un problème mais il en va pas de même avec les parents de sali, les MAIGA, qui ont gardés leur culture africaine qui veut que le bébé garçon dont le surnom est Benjamin se prénomme de père en fils et de génération en génération LANIEMA. Et comme il est blanc il va falloir trouver le moyen de procéder à un échange puisqu'il y a un délais de 6 mois pour que l'assistante sociale qui est chargée du suivi de la famille valide l'adoption. Hors, Mme Maillet (ZABOU BREITMAN), elle aussi, est assez bornée dans ses convictions de ce qui est bien ou pas bien pour les enfants et va mettre les six mois de mise à l'épreuve pour faire capoter ce projet....

 

Y 2

 

Pour ajouter de la drôlerie à cette histoire il y a l'ami complètement fou-fou MANU (VINCENT ELBAZ) qui est toujours à côté de la plaque lorsqu'il veut rendre service, c'est un gentil hurluberlu juif. Il peint une fresque en slip fluo car il ne veut pas salir son pantalon mais garde son pul car il a froid. La mère de SALI (MARIE PHILOMENE NGA) et le père (BASS DHEM) n'acceptent pas l'idée d'avoir un petit fils non africain.

 

Y7

 

BAPTISTE est un réalisateur de 52 ans, diplômé en publicités qui a travaillé dans l'évènementiel après avoir quitté la Martinique. Il a suivi les "cours florent" pour devenir acteur; a doublé des voix au cinéma avant de faire des courts métrages en 1999, des téléfilms puis en privilégiant la comédie. Son dernier film de 2009 avait pour titre "Ma première étoile"et avait été récompensé du meilleur premier film aux CESAR et prix du public et jury d'Alpes d'HUEZ.

 

Y4

 

Avec un scénario très précis, il a évité les lourdeurs des gags pour traiter en douceur d'un sujet de fond pertinent sur la mode d'une comédie qui est bien meilleure que la comédie "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu...".Il n'essaie pas de faire culpabiliser qui que ce soit et ne cherche pas à prendre le spectateur pour un imbécile. Tout ce qu'il espère, c'est qu'à la sortie, après une bonne petite soirée de rire, le spectateur réfléchisse sur l'acceptation de l'autre avec des familles qui ont une culture différente.

Durée du Film : 1h35

 

Y8

 

*

 

 

 

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 janvier 2017

CINEMA -XXX REACTIVATED : un petit coup de BLOCKBUSTER

 comme je n'avais trouvé qu'un film à commenter pour cette semaine , voici, avec un peu d'avance un film qui sort le 18 janvier.

XXXXD

Voilà un film de genre qualifié de "Blockbuster", genre cinématographique produit avec un très gros budget dans l'objectif d'en faire un succès populaire avec à la clé de grosses rentrées d'argent possibles mais qui parfois se solde par un bide avec une mise en faillite de la maison de production. Ce n'est donc pas le contenu qui prime ici. Les américains restent les maîtres en la matière; Après "Ice CUBE XXX2" en 2002 et "NEXT LEVEL" 2005 voici "XXX REACTIVATED" de D.J CARUSO. Le premier volet n'avait coûté que 70 millions et avait rapporté 267 millions de $ alors que NEXT LEVEL qui avait eu un budget de 60 millions n'avait rapporté lui que 71 millions de $;autant dire qu'en Amérique, on espère bien retrouver l'opulence du premier avec le retour de VIN DIESEL le tatoué.

 

XXX13

 

Ce sont F.SCOTT FRAZIEN et CHEID St JOHN qui ont peaufinés le scénario de ce film d'actions.

 

CARUSO

 

 

DJ CARUSO, 51 ans n'est pas une grosse pointure parmi les réalisateurs, aucun de ses films n'ayant obtenu de récompense. Après une licence télévision et cinéma à l'Université, il était devenu assistant de production aux studio DISNEY avant de ce lancer dans la réalisation de films noirs avec du surréalisme et un peu d'humour, puis des thriller de choc et de la science fiction avec des séries télévisées. Pour ce XXX N°3, il s'est appuyé sur VIN DIESEL et SAMUEL L JACKSON entourés d'éléments féminins comme DEEPIKA PADUCTONE, NINA DABREV et RUBY ROSE.

 

XXX4

 

Le héros XANDER CAGE, sportif de l'extrême, est tiré de sa mise en sommeil après un grave accident pour redevenir "agent d'ELITE" avec pour mission récupérer une arme de destruction massive connue sous le nom de "boite à Pandore"(Un satellite chargé de surveiller tous les satellites du monde) qui se trouve entre les mains du redoutable guerrier ALPHA XIANG (DONNIE YEN) et son équipe de tueurs.Pour cette mission où il faut être prêt à mourir pour rendre le monde plus sur. On le laisse procéder au recrutement de sa nouvelle équipe d'experts accrocs à l'adrénaline qui sont complètement tarés. Ce qu'il ignore alors et que lui dit pas L'agent Augustus GIBBONS,c'est qu'ils vont se retrouver au coeur d'une conspiration mondiale qui menace les plus puissants gouvernements (avec la complicités de quelques hautes autorités). Le monde a changé et la guerre actuelle exige d'avoir des soldats hors norme...

 

XXXX8

 

L'histoire est classique, ce qui l'est moins ce sont quelques actions de l'extrême comme par exemple faire du ski dans la jungle sur la cime des arbres,descendre à ski une montagne sur les cailloux, ou du surf sous marin."il faut pouvoir plonger dans la tourmente comme si c'était une petite brise" dit tony colette(JANE MARKE)la patronne des services secrets qui est chargée de faire les recommandations.Merci aux effets spéciaux mais ici ce qui est bien c'est que les acrobates de l'extrême restent lisibles à l'écran pendant les cascades. D'entrée,Caruso a décidé d'apporter un peu d'humour au film avec l'agent Gibbons qui essaie de convaincre le joueur de football brésilien NEYMAR à devenir un nouveau XXX !

 

XXXX5

 

Ce thriller d'espionnage si il n'a pas un scénario de qualité sera quand même apprécié du grand public pour ces cascades hallucinantes.

Durée du film : 1 h 47

 

XXXX7

 

*

 

Posté par alex-6 à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2017

CINEMA - HARMONIUM : LA VIVACITE DU CINEMA JAPONAIS

 

ha 2

Est-ce très objectif de délaisser un film qui marque l'assocation de l'Amérique et de la Chine avec un budget de plus de 150 Millions d'euros et des stars américaines et chinoises comme "la grande Muraille"qui a déjà rapporté120 millions de recettes rien qu'en Chine? Alors que le gouvernement actuel chinois crie au scandale que son film fasse l'objet de critiques étrangères pour l'emploi de la star américaine MATT DAMON  dans le rôle principal. Surtout si, comme je l'ai fait, on retient un film japonais dont même le titre ne dit pas grand chose: ("HARMONIUM" instrument de musique même pas japonais). est-il possible de faire comprendre à ces dirigeants politiques chinois que cela n'a rien à voir avec le racisme ou la politique mais tout avec cette démence qui voudrait qu'il suffit d'innonder d'argent quelque chose pour penser que cela peu suffire pour dominer et écraser la création artistique dans une société où la seule valeur restante se fondrait dans le profit (pour quelques uns) à tout prix? Surtout que l'on sait qu'il y a des jeunes créateurs indépendants qui ne demandent qu'à se réveiller pour peut qu'on les aide.

 

HA 4

 

 

1FUKADA

KÖJI FUKADA nouvelle génération, réalisateur Japonais, s'emporte de manière artistique avec son film HARMONIUM contre la tendance du cinéma Japonais à idéaliser la société japonaise à,travers un stéréotype de famille idéale qui masque la réalité différente de la société japonaise d'aujourd'hui. Son film, dont l'idée a germée en 2007, est un film volontairement sombre et obscur pour approcher, comme il dit, vers le tréfonds de l'âme humaine japonaise, en essayant d'avoir conscience jusqu'où on peut aller sans basculer. La famille qu'il met en avant est une famille déjà effondrée mais qui n'a en pas encore pris conscience. C'est comme une tragédie qui pose la question du système familial d'aujourd'hui. Il fait remonter à la surface la solitude originelle qui est celle de tous les être humains et l'ambiguité qui l'entoure. Il ne cherche pas a détailler la psychologie de chaque personnage, mais le replacer dans sa structure et son  espace pour que le spectateur, patiemment,développe sa propre imagination. Ici, il n'y a ni bon ni mauvais clairement identifié. Chacun(e) a du bien et du mal en lui que la relation à autrui va attiser. Si la violence surgit à un moment donné, elle est difficilement explicable; ça fait partie des catastrophes naturelles du genre humain; ça reste ambiguë. C'est du moins ce que pense le réalisateur à travers son film qu'il qualifie de "RÉALISME MODERNE".

 

HA 3

 

L'histoire se passe dans une banlieue du japon. Le couple Toshio (KANJI FURUTACHI) et Akie (MARIKO TSUTSUI) élève leur enfant. Lui fait marcher une petite entreprise de mécanique de précision. Tout change le jour ou apparaît Ysaka (TADANOBU ASANO) qui vient de sortir de prison pour avoir commis un meurtre. Toshio l'embauche dans son entreprise et lui offre gîte et le couvert sans que sa femme comprenne pourquoi? Pourtant, au fil des jours YASAKA se révèle un employer obéissant, gentil, poli qui aide  même la fille du couple à apprendre à jouer de l'Harmonium (elle suit déjà des cours mais elle aime pas le prof qui est violent Cependant, on la vera  jouer la sonate de Tokyo de KUROSAWA). Son intégration est telle qu'il réussit même à séduire la femme de Toshio mais celle-ci a des convictions qui répriment désir et émotion. Mais ça ne dure pas: la fille est victime d'une agression qui la laissera paralyser sans quelle puisse s'exprmer sur l'incident violent. 8 ans se passent,YSAKA a disparu mais c'est son fils qui apparaît. Cette apparition va faire tomber les non-dits dans le couple. Chacun (e) se débat avec son passé, ses sentiments mais refuse d'assumer ses tords . La réalité va se révéler effrayante et cauchemardesque, les masques tombent...

 

HA 5

 

Ce film est un mélange de policier et de fantastique menée de main de maître par un metteur en scène rigoureux qui ne bâcle rien.

Durée du film: 1h 58

 

ha &

 

*

Maitenant, je ne sais pas si je vais trouver un autre film pour la semaine à commenter? Pour la GRANDE MURAILLE ne soyez pas trop inquiet, il y a suffisament d'actions spectaculaires et violentes pour attirer nos addos.  Si vous êtes fans de DEPARDIEU vous pourrez toujours aller vous allonger sur le DIVAN de Staline de FANNY ARDAN, Sommeil garanti tant c'est ennuyeux,  ou vous tourner vers vers "the LAST PLACE" de SEAN PENN qui a fait l'unanimité du jury et du public contre lui au dernier festival de Cannes...Russes , Américains, Chinois et je vous passe les comédies françaises; décidément il y a beaucoup de gaspi après les fêtes. 

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 décembre 2016

CINEMA - 3000 NUITS : PUISSANT ET IMPORTANT

 

30005

J'ai pas eu beaucoup à chercher pour trouver le FILM qui marquera le début de cette année nouvelle cinématographique. Il rend hommage aux femmes qui, quelques soient les situations, font face et gardent espoir en luttant de toutes leurs forces pour offrir à leur enfants une vie  future d'espoir et de dignité . Les Femmes PALESTINIENNES incarnent ces FEMMES COURAGES.

 

30003

 

 

MASRI

MAI MASRI est elle même une réalisatrice femme d'origine palestinienne. Elle est née d'un père palestinien et d'une mère américaine à AMMAN en Jordanie. Elle a étudiée le cinéma à l'Université de  Berkeley et de Sanfranscico. Elle a fondée sa société de production " NOUR" en 1995 avec son mari, le producteur JEAN CHAMOUN. Elle a réalisée des films documentaires comme "CHRONIQUE DE BEIRUR" sur la guerre civile au Liban et "les enfants de CHATILA" sur les jeunes réfugiers dans le camp de CHATILA à BEYROUTH. Elle vie actuellement aux Etats Unis et "3000 nuits" est son dernier long métrage après 9 ans de silence; il représentera la JORDANIE aux prochains GOLDEN GLOBES.

Quand un réalisateur comme KEN LOACH n'hésite pas à écrire: " J'ai vu 3000 nuits; c'est un film puissant et important qui raconte une histoire que nous devrions tous écouter", nous avons là un avis de connaisseur. Son film lui a été inspiré par l' histoire vraie d'une ancienne détenue et par divers témoignages de palestiniennes qui ont connues une semblable situation:

" J'ai trouvé son histoire profondément humaine et touchante et j'ai alors décidé de rencontrer d'autres mères qui ont accouchées en prison"; Elle a mélangée volontairement la réalité et l'esthétique et des scènes de quasi documentaire avec des éléments poétiques en se servant de la caméra à l'épaule façon cinéma vérité. Les images de documentaires à la fin du film sont là pour lier cette histoire à des évènements du réel. Le tournage a nécessité 34 jours et mobilisé 18 acteurs professionnels et amateurs ainsi que 70 figurants (elle a fait mettre  les éclairages au plafond pour que les acteurs soient aussi libres et naturels que possible dans leurs mouvements). Avant il y avait eu trois mois de répétions et repérages dans une prison de Jordanie désaffectée pour ce film en Huis clos). le montage prendra encore 4 mois.

 

3000-nuits-40

 

L'histoire est celle d'une palestinienne qui va passer 8 années (3000 jours et nuits) de sa vie dans une prison israélienne de haute sécurité. Leyal (MAISA ABD ELHADI) est une jeune institutrice de NAPLOUSE qui vient de se marier. On est dans les années 80. Lors d'un attentat, elle sort porter secours à un jeune. Arrêtée par les Israéliens on l'accuse d'être une terroriste qui a participé à l'attentat. Elle est condamnée à 8 ans d'emprisonnement dans une prison de haute sécurité pour femmes en Israël.

 

3000-nuits-2à

 

Dans un premier temps, elle se retrouve en cellule avec des condamnées de droit commun Israéliennes qui pensent que c'est une terroriste et lui mènent la vie dure. Abandonnée par son mari Faroud, elle n'a que le soutien de sa mère qui est une avocate Israélienne. C'est alors qu'elle découvre qu'elle est enceinte. Elle refuse de céder aux pressions de la Directrice de la prison qui veut qu'elle avorte. On lui dit que l'on va la mettre en cellule avec des palestiniennes, prisonnières politiques, mais qu'il faudra qu'elle les espionne; nouveau refus de Léyal. La méfiance des palestiniennes ne lui rend pas la vie facile mais avec patience, elle gagne du temps et finit par se faire accepter. La naissance du bébé NOUR est l'occasion de faire la fête et même une détenue israélienne SHULAMIT (RAIDA ADON) chante en arabe la gloire du nouveau né ce qui déplaît fortement aux autres détenues israéliennes. Nour symbolise la vie et le renouveau. Au fils des jours, le petit garçon va devenir comme le propre fils de toutes les détenues. Elle essaie d'élever son fils au mieux des conditions carcérales; Pour éduquer son fils comme à l'école, elle dessine sur les murs de sa cellule, oiseau, petite maison et cherche à lui communiquer des images du monde extérieur tout en essayant de le maintenir le plus loin possible des sevices que les gardiens commettent sur les détenus. Avec d'autres détenues, elle parviendra à communiquer avec des détenus hommes qui ont entamés une grève de la fin suite aux massacres de Chatilla en septembre 82. Quand les femmes entreprendront à leur tour des grèves de la faim à répétition dans leurs cellule, la directrice de la prison menace Layal de lui enlever la garde de son enfant si elle se joint à la rébellion. LAYAL est partagée entre garder son enfant avec elle ou le voir confier à sa grand mère...

 

30000

 

Ce film est une autre façon de raconter le conflit Israélo- Plaestinien . Quand les bombes explosent à l 'extérieur, ça attise les rivalités à l'intérieur entre détenues. Par moment c'est un film dur avec une atmosphère pesante et étouffante, et à d'autres on retrouve espoir et courage; l'amitié et l'humanisme dépassent le conflit . C'est une histoire humaine qui est d'autant plus difficile qu'il faut continuer de survire pour donner une chance à l'enfant alors que l'espace de liberté n'existe plus.

 

30004

 

Après un tel film on trouve totalement ridicule la décision du Maire GEORGES MATRHRON (LR) d'ARGENTEUIL qui a interdit la projection de ce film lors du Festival ciné-Palestine en Juin 2016.

Durée du Film : 1h 43; précipitez- vous pour le voir car les salles risquent de ne pas être nombreuses.

 

30006

 

*

 

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 décembre 2016

CINEMA - NERUDA : L'ESPRIT DU POETE A travers LE ROMAN POLICIER

 

NE 12

On est toujours content quand pour commencer une année nouvelle au cinéma, on trouve un film de création qui interprète le chant général d'un poète avec insolence. On pourrait reprendre, mot à mot, ce qu'il écrivait sur l'autre poète PAUL ELUARD en 1972: "Il fut une grande abeille dans la lumière: il allait et venait gorgé de sagesse et de pollen. Pour atteindre à cette maîtrise, il accumula le savoir et la prescience de la peinture; de ses yeux affamés il devinait les chemins et les palais de lumière".

 

NE8

 

 

Pablo_Neruda_1963

Pablo NERUDA est né en 1904. Sa mère était morte 2 mois après sa naissance et son père s'était remarié dès 1906. A 13 ans, il avait écrit son premier poème puis avait étudié la littérature française (1921). 6 ans plus tard on le retrouve diplomate à RANGOON et il épouse une Hollandaise MARYKA HAGENEAR (1930) avec qui il aura une fille 2 ans après être retourné au Chili (1932). A partir de 1937, il s'engage ouvertement pour défendre la République Espagnole et aidera les communistes espagnols à fuir la dictature de FRANCO, puis épousera DELLA DEL CARUL; mais en 1946 il fait campagne pour VIDELA qui, élu, fera une politique de droite anti communiste. Contraint à l'exil en 1949, il s'exilera dans divers pays de l'EST puis en Italie et ira faire des visites en Inde et au Mexique. EN 1955, il recevra le prix STALINE, trois ans après être revenu au Chili où il a épousé la femme de sa vie MATHIDE URRITIA. Le salue du Président ALLENDE en 1972 déplaira fortement au Dictateur Putschiste PINOCHET qui fera saccager sa maison en 73; IL est mort peu de jours après à 69 ans sans que les experts qui analyseront ses restes, des années plus tard, ne puissent dire s'il est vraiment mort d'un cancer de la prostate ou d'un poison injecté ? Il fait aujourd'hui parti des 4 plus grands poètes du Chili avec pour oeuvre majeure les 1500 vers du "CHANT GÉNÉRAL" écrit en exil.

 

NE 2

 

Il fallait le culot d'un réalisateur Chilien comme PABLO LARRAIN, 40 ans, pour se pencher sur l'Histoire de ce poète prix nobel de littérature (1971) alors que d'autres Biopic existent: "Je savais qu'il serait impossible de retracer la vie de cet homme au cinéma afin de brosser un portrait du grand poète qu'il a été, alors je me suis décidé de faire un film sur l'invention et le jeu qui emprunte l'esprit de Néruda, lui même très friand de romans policiers". L'idée première remonte à 2008, mais faute de soutien financier c'était resté à l'état de projet. Plus à l'aise avec sa maison de production "FABULA" fondée à 27 ans avec son frère JUAN (Il est devenu réalisateur à 29 ans), il obtient que GUILERMO CALDERON écrive le scénario. Le tournage prendra 55 jours en 2015 et sera retenu dans la sélection de la Quinzaine des réalisateurs ce qui est assez rare pour un film qualifié de "Policier".

 

NE 6

 

L'histoire se limite à ses 2 ans d'exil en 1948 afin de fuir le régime dictatorial de VIDELA après que NERUDA (LUIS GNECCO) ait critiqué ouvertement son régime en tant que Sénateur. Pour imager la traque version polar, on a crée de toute pièce le personnage D'OSCAR PELUCHONNEAU (GAEL GARCIA BERNAL) envoyé par VIDELA pour arrêter le fuyard (le vrai avait été un très court temps Directeur général de la police). Au contraire de ce jouisseur de la vie éloigné à ses débuts d'embassadeur des souffrances ouvrières (il passait plus souvent ses soirées dans des bordels) le policier qui le traque avec toujours un temps de retard, est un homme froid, tenace et ambitieux. Contraint à Fuir et destitué de ses pouvoirs de sénateur NERUDA devient un poète combattant qui n'opprime plus les femmes de sa vie. La poésie devient sa force mobilisatrice du verbe et dans les bidonvilles il chante pour donner de l'espoir aux pauvres.

 

NE 13

 

LARRAIN n'a pas cherché a enjolivé la vie de cet homme faite de contradictions (Il déclame des vers dans des soirées mondaines et se moque du dictateur Président dans une pissotière). Il montre un poète qui est aussi un homme avec ses délires et sa lucidité. Facétieux parfois mais lucide quand il traite de l'imaginaire du poète et de son impact car il fascine ses poèmes avec des mots d'un convaincu. L'insolence est une forme de respect quand on est contraint de fuir:

"Je fus comme un tunnel déserté des oiseaux.

La nuit m'envahissait de toute sa puissance.

Pour survivre j'ai dû te forger comme une arme

et tu es la flèche de mon arc, la pierre dans ma fronde"

(extrait 20 poèmes d'amour) 

 

Pablo-Larrainé2

Larrain est le fils d'un sénateur et d'un prof de droit, future ministre, qui a étudié à l'université de Santiago mais il s'est éloigné de sa famille qui elle était proche du régime du dictateur Pinochet pour faire des films qui dénoncent cette période sombre du CHILI et font réfléchir. Après "NO" une comédie qui montrait comment un simple publicitaire avait contribué à la chute de PINOCHET ( référendum de 1988), il s'était attaqué aux prêtes pédophiles "EL CLUB". Avec "NERUDA" il nous fait graviter autour d'un personnage principal et un secondaire qui en fait ne forment qu'une seule et même personne pour s'attaquer à un grand mythe de son pays et en faire un humain qui après avoir aimé le luxe et la vie facile est ramené  à la dure réalité. Larrain montre là son originalité de réalisateur Chilien avec une forme de récit vive, courte et complexe.

 

NE 1

 

Son film NERUDA était à l'origine d'une durée de 3 h20 ! On peut comprendre la difficulté éprouvée au montage pour le ramener à 1 h 48'.

 

NE 3

 

*

 

 

Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]