MA8

A 56 ans,  Le réalisateur Philippin aujourd'hui célèbre hors de son pays BRILLANTE MENDOZA continue de faire des portraits vérités de la société PHILIPPINE avec au centre sa ville de MANILLE.

 

imagePHILIP

 

Les PHILIPPINES c'est un ensemble de 7000 îles d'Asie du Sud Est dont 2000 n'ont même pas de nom alors que seulement 1000 sont occupées par plus de 100,5 millions d'habitants. Le fait qu'il y ait plusieurs langues et dialectes fait qu'il est difficile de parler d'une unité de culture. Manille, la capitale de l'île de LUCON est à l'ouest de l'océan pacifique où les typhons et tempêtes tropicales ne sont pas rares de juin à octobre,  suivies par des pluies diluviennes en novembre (En nov 2004, 500 morts après le passage du Typhon ONDAY). Malgré cela le cinéma est présent depuis 1904 et le premier film philippin a été tourné en 1919. Sentimentaliste au début, proche du cinéma indien, ENRO BROCKA l'a rénové pour en faire des films d'action avec de la violence ("TU AS ÉTÉ ÉVALUÉ ET JUGÉ SUFFISANT") avant de s'orienter vers des films plus politiques. Bien que l'école soit gratuite et obligatoire de 7 à 12 ans, les philippines restent touchées par la pauvreté, la drogue et la corruption, notament à Manille où vie 1/7eme des habitants (80% des familles sont pauvres)

MA4

 

MENDOZA

MENDOZA a d'abord fait des études de l'art, puis est devenu décorateur avant de se tourner pleinement vers le cinéma avec des films de pub, puis un premier long métrage en 2005: "MASCHISTA". Pour son dernier film "MA' ROSA" " il s'est inspiré d'une histoire vraie racontée par un ami en 2012. C'est avec le co-scénariste TROY SPIRITU qu'il a mis son histoire en forme après avoir fait des recherches sur la police et des expériences réelles qui ont servies de tremplin à cette histoire :"Si en semaine un trafiquant qui est arrêté passe directement devant les tribunaux, le vendredi soir les tribunaux sont fermés pour le week-end et les personnes arrêtées sont mises en garde à vue au commissariat de police. Ça laisse 48 h pour négocier et être remis en liberté contre de l'argent. C'est pour cela que les infractions sont plus nombreuses en fin de semaine. Chacun joue des coudes pour empiéter sur la liberté du voisin. Il n'y a pas de morale qui compte . La société est fondée sur les règles des groupes, famille et société, personne ne reste assis à s'interroger sur la société et à se demander ce qui lui arrive, chacun agit sans avoir le temps de se poser des questions... Mon film est un film très physique; c'est pas le portrait d'une mère, c'est un film de groupe. Rosa n'est pas une femme idéale et ses enfants ne sont pas parfaits, mais ils s'entraident sans remettre en cause les agissements des uns et des autres. Il y a une absence de jugement moral. Ils vendent de la drogue en plein jour, sans culpabilité, c'est comme une seconde nature pour eux.

J'ai utilisé ma méthode du FOUD STORY, une histoire qui prône la vie réelle pour en faire une vraie personne qui possède une dimension sociologique en tant que nation, société. J'ai voulu respecter la véracité du récit avec un style naturaliste inspiré des techniques du documentaire. J'aime pas la lumière artificielle; je ne fait pas beaucoup de répétitions; je veux un traitement réaliste car mes histoires sont réalistes. Je filme (à l'épaule) avec plusieurs caméras car je ne veux pas que les acteurs soient conscient de la caméra qui les filme. j'essaie ainsi de provoquer l'immersion du public pour pas qu'il reste un simple spectateur mais devienne un témoin. Mes personnages ne sont pas parfaits, leurs donner des défauts c'est les rendre humains, émouvants. Il faut que l'on ait l'impression de rentrer dans les rues de Manille de manière vivante, sous la pluie on doit avoir l'impression d'être mouillé, on l'entend, on la voit."

 

MA6

L'histoire:

ROSA tient une toute petite boutique où on trouve des sucettes et des cahiers mais on gagne jamais plus de 10 pesos par jour ce qui pour vivre elle, son mari et ses enfants est nettement insuffisant, même si ici un verre d'eau se paie. Alors le couple revend des sachets de crystal  math aux toxicos qu'elle dissimule dans une boite en carton entre les cahiers et les sucettes. Un vendredi soir, alors qu'il pleut beaucoup transformant les ruelles en bourbiers, une escouade de police débarque dans la boutique SARI -SARI et trouve les sachets de d'amphétamines . Rosa et son mari sont emmenés au commissariat. le commissaire les informe que si ils veulent retrouver la liberté il leur en coûtera 200 000 pesos. Les enfants ne tardent pas à venir au commissariat. L'objectif est simple : trouver avant 48 heures la somme demandée, on cible toutes les personnes susceptibles de pouvoir les aider, parents, amis sauf la tante tilde qui selon Rosa est une salope....

A travers la crédibilité des répliques, les costumes, MENDOZA rend les situations maximales; il filme  l'agitation, les plans sont heurtés, parfois flous pour donner à voir la réalité et des nouvelles de ce qui se passe au quotidien dans ce monde de pauvres.

MA 3

Présenté à Cannes JACLYN JOSE a décroché le prix de la meilleure interprétation Féminine. C'est la première actrice d'Asie du Sud-Est à être ainsi récompensée à la surprise générale, provoquant la joie des Philippins.

MA 1

 

Reste à présent à BRILLANTE MENDOZA de montrer,  dans un prochain film, qu'il est capable de filmer ailleurs et autre chose que la vie à Manille.

Durée du Film 1 h 50

MA 5

*