cafe

 

Si on vous posait la question: "Voulez-vous  continuer de vivre dans une société qui vous maltraite?" sur que vous répondriez aussitôt :-JAMAIS DE LA VIE!". C'est pour cela que des millions d'être humains, comme Franck, refusent de se résigner à l'idée de finir leur vie dans l'abandon le plus total comme on n'en voit que trop dans nos rues.

pierre-jolivet

Le film de PIERRE JOLIVET raconte un fois de plus ce refus d'accepter l'inacceptable qui pourtant se profile à l'horizon. Il ne s'agit pas d'une vision sombre de la société actuelle mais d'un regard lucide de la réalité actuelle: "Je crois que la conscience des difficultés à affronter, le sentiment d'un avenir bouché n'ont jamais été aussi fort. J'ai donc décidé d'aller jusqu'au bout de ma démarche avec mon personnage principal Franck".

 

sourire 

Il en a fait un polar social sombre comme le parking de ce supermarché de banlieue que Franck est chargé de surveillé la nuit. Mais tout n'est pas noir dans ce quotidien ordinaire;dehors on peut rencontrer des personnes comme MYLENE (VALERIE BONNETON) l'employée de Pôle emploi qui n'a pas, elle non plus, la vie facile mais elle essaie de faire front pour apporter aux autres un peu de beau et de positif qui donnent du courage:"Vous en connaissez-vous des vies où c'est facile tous les jours(dans notre milieu)?

flic

Faut dire que Franck en a pris un coup au moral quand il a calculé que pour obtenir à 51 ans une retraite qui lui permette de survivre à peu près normalement, il allait lui falloir travailler jusqu'à 70 ans avec ce salaire de gardien de nuit CDI et vivre dans un logement aussi mal en point que lui. Et pas question de compter sur l'aide d'une soeur pas sympa, d'un bof triste et d'une fille qui file du mauvais coton.Il a de quoi s'en vouloir un peu aussi à cause de son orgueil lorsqu'il était ouvrier d'usine dans un système qui a horreur de tout ce qui lui résiste, notamment les syndicalistes que les patrons qualifient de "fouteurs de merde":" C'était très excitant de se voir proposer le rôle d'un personnage ordinaire, tellement concret et proche de la réalité sociale d'aujourd'hui", dit "OLIVIER GOURMET" (l'acteur souvent sollicité par les frères DARDENNES),"il vient du combat syndicat engagé, actif, mais il a poussé le bouchon trop loin en se croyant le sauveur du monde..." 

gueule gardien

Avec 15 films à son actif, le réalisateur qui avait exposé son projet, quatre ans en arrière, à MARC ANTOINE ROBERT et XAVIER RIGAUT qui avaient déjà produit un autre de ses films savait que s'il voulait qu'il ait une chance de tourner "Jamais de la vie" il fallait que son histoire soit agrémentée par un polar qui cible un plus vaste public. C'est ce qu'il a mené à bien avec un braquage en préparation pour lequel l'ancien syndicaliste qui veut conserver un semblant de dignité et d'orgueil retrouvé va agir pour pas laisser faire tout et n'importe quoi sur son lieu de travail qui relève de sa responsabilité. Il se transforme en enquêteur civil, sans se soucier qu'il prend des gros risques après avoir été broyé une première fois par la logique sociale. Comme dit un de ses amis gardien : "le hasard fait faire parfois des conneries phénoménales" et quand on est au bout du rouleau on pousse,comme dit Olivier,"un hurlement qu'on a tous au fond de soi", surtout si on pensait être sorti de dix ans de galère et d'alcolisme.

Ce thriller à la française n'est pas dans le genre "divertissement", il serait même à l'opposé de l'optimisme de ceux qui nous gouvernent; disons qu'il a le pessimisme de l'intelligence:"C'est en prenant cet option extrême que Franck relance quelque chose qui ressemble à de l'espoir, quelque chose qui ramène chez lui une forme de noblesse, de rachat. Ce film est noir mais ni glauque ni complaisant; on n'en sort pas, j'espère, accablé mais pas non plus avec de l'empathie pour un personnage complexe, attachant. Franck est un anti-héros; il est héroïque parce que la révolte demeure en lui,même anesthésiée; il s'est laissé dépasser par les évènements, par les revers, par ce monde qui broie les emplois". Ce film est l'histoire d'un homme ordinaire qui va reprendre en main son destin".

Pour la musique Jolivet a fait appel à son fils Adrien et à SACHA SIEFF de manière très mesurée pour appuyer par le silence le vide de Franck.

Durée du film: 1h 35

 

veilleur

 

*