17 février 2017

CINEMA - SPLIT : PSYCHOLOGIE D'UN PSYCHOPATHE EN LIBERTE

    Cette semaine L'Inde aura la part belle,comme on dit. Comme vous l'avez sans doute remarqué notre blog ne cherche pas trop à s'attarder sur les films de genre Horrifique qui s'excitent sur la vue du sang et des tortures avec les zombies pour fermer la marche. Disons qu'on aime l'épouvante quand elle est bien maîtrisée par du suspens et du mystère, comme par exemple dans le "Psychose" des années 60 avec le personnage central qui est un psychopathe schizophrène soumis à sa mère dans un motel perdu où sa double... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2017

CINEMA - LION : L'ADOPTION NE COUPE PAS LES RACINES

      L' Australien GARTH DAVIS est un nouveau venu dans le milieu des réalisateurs avec ce premier long métrage qui raconte l'histoire vraie d'un jeune indien qui s'est perdu à 5 ans et qui 20 ans plus tard, grâce à des recherches sur ordinateur avec le logiciel Google Earth qui diffuse des clichés de paysages pris par satellite a retrouvé son village natal et a pu ainsi reprendre contact avec sa famille biologique. C'est LUKE DAVIES qui a adapté le livre qui raconte cette histoire pour le cinéma. En 2014... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 février 2017

CINEMA - DANS LA FORET : VOYAGE ANXIOGENE

  A défaut d'avoir déniché un film français dont on puisse tomber amoureux pour la St Valentin, on vous enmène aux frontières du fantastique  avec deux films qui sortent de l'ordinaire. Si on vous dit : forêt, enfants, maison isolée, personnage au visage de monstre, vous pensez bien évidemment à un conte fantastique des pays nordiques. Pourtant ici "DANS LA FORET" avec les mêmes ingrédients est un film pour adultes qui ne détestent pas se mettre "la rate au court bouillon" pour se sortir du train... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 06:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2017

CINEMA- ROUES LIBRES : LA VOLONTE DE TOUJOURS S'ACCOMPLIR

  Cela aurait été très dommage de le louper. La Hongrie ne vient pas souvent jusqu'à nous mais quand un film arrive sur nos écrans on peut s'attendre à une bonne surprise. Sorti en 2016, le dernier film de ATTILA TILL arrive en "ROUES LIBRES" en France un an plus tard avec déjà la récompense d'un festival.       ATTILA TILL est né en 1971 à BUDAPEST. Après avoir suivi des cours de peinture aux Beaux-arts (1987/91) sans trop de succès, il s'est orienté vers l'enseignement des multi-média (1995/2001).... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2017

CINEMA -AMERICAN HONEY: LA RUCHE EN BALLADE

    Cette semaine, je suis désolé mais les deux films retenus sont de très longs métrages pas simples, différents sur la forme et le sujet, qui vont vous demander beaucoup de circonstances  atténuantes pour deux réalisateurs plusieurs fois hautement récompensés dans les festivals.       Le premier s'intitule :"MIEL AMERICAIN" d'ANDREA ARNOLD, sujet Britannique de 55 ans diplômée de l'américan film institute conservatory. D'abord actrice et scénariste de séries télé, puis Oscarisée meilleur... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 février 2017

CINEMA - SILENCE : LE DOUTE INTERIEUR

    "Je ne veux priver personne de ses sentiments et de son église " GOETHE (Faust). Le nouveau film de MARTIN SCORSESE fait référence dans son tître au silence de Dieu face aux souffrances qui résultent des guerres et des conquêtes pour imposer une religion à un peuple étranger qui a une culture différente. Cela se vérifie encore aujourd'hui dans la guerre qui oppose les états occidentaux à l'Etat Islamique. Pour traiter de ce délicat sujet SCORSESE s'est inspiré de la lecture du roman de 1966 de SHÛSAKU ENDO,... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 janvier 2017

CINEMA - MOONLIGHT: IDENTITE ET MASCULINITE EN AMERIQUE

    BARY JENKINS, encore peu connu en France, fait parti, à 37 ans, de la communauté des réalisateurs noirs américains.  Avec MOONLIGTH, il risque bien de décrocher des récompenses aux prochains OSCARS. Son deuxième film n'a pu être réalisé que parce qu' un acteur comme BRAD PITT a insisté avec sa société de production "Plan B" pour qu'on facilite la  venue de l'équipe technique dont Jenkins cinéaste indépendant avait besoin.     Son film "MOONLIGHT" (clair de lune) est l'histoire d'un afro... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2017

CINEMA - UN JOUR DANS LA VIE DE BILLY LYNN : LES FANTASMES DU PATRIOTISME AMERICAINS

    Les dernières élections présidentielles en Amérique suscitent beaucoup d'interrogations  de part le monde sur la psychologie des américains (aines)quand on voit comment ils mélangent le patriotisme et le divertissement grand spectacle ainsi que l'ambiguité des rapports qu'ils entretiennent avec la guerre et ses soldats.   A 62 ans ANG LEE le Taïwanais, réalisateur-scénariste qui s'est mis depuis longtemps à l'heure américaine, n'en finit pas de changer de style d'un film à l'autre en... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 00:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2017

CINEMA - VALLEY OF STARS :UN OVNI DU NOUVEAU CINEMA IRANIEN

Avec pas loin de 10 films, MANI HAGHIGHI est un réalisateur confirmé et apprécié au delà de son pays, notamment pour ses scénarios et sa façon d'étudier à travers ses films les relations humaines des Iraniens en évoquant leurs problèmes sociaux avec une mise en scène élégante qui dissimulent des dessous contestataires. Un des premiers films de 2006 était placé sous une fête millénaire qu'était "la fête du feu". L'héroine qui fait des ménages envisage de se marier prochainement mais elle découvre là où elle... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 janvier 2017

CINEMA - AU PRIX DU SANG : L'AMOUR DE DIEU NE PARDONNE PAS TOUT

  ROLAND JOFFE , ce réalisateur britannique de 71 ans, montre que lorsqu'on se rate avec un film, il est possible, après réflexion, de corriger le montage et de le représenter si on pense que le sujet traité en vaut la peine et que l'erreur ne relève pas du bas niveau de la réalisation. La première version du "Prix du sang" était sortie en 2011 et avait été un échec public. Son idée avait été de mettre en avant la personne de JOSE MARIA ESCRIVA, prête Espagnol né en 1902, fondateur de l' OPUS DEI (1928), Franquiste... [Lire la suite]
Posté par alex-6 à 06:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]